En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Dossiers

Les tendances 2023 pour la recharge des véhicules électriques

Par Daniela Simões, cofondatrice et CEO de miio

Publication: 24 janvier

Partagez sur
 
En France en 2022, l’achat de véhicules électriques a continué de progresser et a même surpassé les ventes d’automobiles fonctionnant au diesel, selon les données de NGC Data...
 

D’après Avere France, plus d’un français sur cinq a choisi d’acheter un véhicule électrique ou hybride en novembre 2022. Malgré la hausse des prix de l’énergie, cette tendance promet de persister pour 2023 et le marché ne devrait pas ralentir. En effet, différentes initiatives commerciales et gouvernementales facilitent actuellement l’acquisition d’un véhicule électrique ainsi que sa recharge, et d’autres sont à venir.

Daniela Simões, cofondatrice et CEO de miio, partage les quatre tendances clés du secteur de la recharge des véhicules électriques qu’elle voit se dessiner pour 2023.

1. Un réseau public en expansion et une meilleure autonomie

Le gouvernement français n’ayant pas encore atteint l’objectif des 100 000 bornes de recharge à fin 2022 (actuellement 82 000), celles-ci continueront d’être déployées dans tout le territoire en 2023. Cela représente un gain de temps et de choix pour les conducteurs, qui pourront y accéder plus facilement où qu’ils soient et selon leurs besoins. On pourra également constater que les bornes rapides, davantage sollicitées, deviendront de plus en plus nombreuses. L’expansion du réseau public combinée à une meilleure autonomie des véhicules offrira donc aux automobilistes plus de flexibilité pour leurs trajets.

2. Des pourparlers autour du “roaming”

En France, plus de 60 % du réseau public fonctionne via l’utilisation de cartes physiques et il n’existe pas de système de roaming obligatoire qui réunirait tous les opérateurs de la mobilité électrique. La plateforme Gireve offre déjà une interopérabilité avec de nombreux acteurs, mais pour recharger aux bornes restantes, les utilisateurs se voient dans l’obligation de posséder plusieurs cartes physiques et plusieurs applications à la fois s’ils souhaitent bénéficier d’un accès au réseau dans son ensemble. Il s’agit heureusement d’un point critique que l’Union européenne veut réglementer. Avec la mise en place de nouvelles normes qui permettront une unification du réseau public en Europe et donc en France, la logistique liée à la recharge sera moins consommatrice de temps, et les utilisateurs gagneront en simplicité et en accessibilité. Il leur suffira d’identifier l’application facilitant le plus la recharge, en se basant sur des options telles que la prise en compte du modèle du véhicule, de l’état de la batterie, ou encore de l’affichage du prix final sans avoir à se déplacer.

3. Bonnes pratiques et développement de la recharge à domicile

Les utilisateurs eux-mêmes continueront de jouer un rôle important dans leur expérience électrique. Adopter les bonnes pratiques leur permettra de recharger intelligemment et d’optimiser l’autonomie de leur véhicule pour préserver la batterie, ce qui conduira à des économies à long terme. La durée de vie moyenne d’une batterie est en effet bien supérieure à ce qui est généralement admis et la plupart des marques automobiles offrent une garantie de 8 à 10 ans. En outre, pour contrer la hausse des prix de l’électricité, nous pourrions assister cette année à une adoption croissante de la recharge à domicile. Cette méthode permet de recharger son véhicule pendant la nuit et d’éviter de se préoccuper de l’organisation de son trajet en fonction de l’emplacement des bornes publiques. On pourra également constater un essor du développement d’installations permettant de recharger avec des méthodes « powerkill » via de l’énergie verte, ce qui bénéficiera par exemple aux utilisateurs qui disposent de panneaux solaires chez eux. L’accès au réseau public restera indispensable en matière de mobilité, mais l’option domestique offrira une meilleure flexibilité. Concilier ces deux modes de recharge permettra aux utilisateurs d’y recourir en fonction de leurs besoins.

4. L’impact de la situation économique et énergétique

Avec l’interdiction des voitures à moteur thermique prévue pour 2035 au sein de l’UE, la démocratisation des véhicules électriques ne peut que poursuivre son chemin. La crise économique actuelle va en effet au-delà du secteur énergétique et les fréquentes pénuries de carburant associées aux inquiétudes environnementales pourraient pousser les Français à investir dans un véhicule électrique. Du côté des opérateurs, des initiatives telles que celle de la société XCharge et de ses bornes à grande capacité de stockage permettront de lutter contre la hausse des prix de l’énergie en chargeant son véhicule sans solliciter le réseau électrique lors des pics d’utilisation.

https://www.miio.pt/

Suivez Industrie Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'Industrie Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: