En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Dossiers

OSE Immunotherapeutics a présenté des nouvelles données translationnelles de Tedopi®

Publication: 17 novembre

Partagez sur
 
OSE Immunotherapeutics a présenté aussi des données précliniques du programme bifonctionnel associant anti-PD-1 et IL-7 au 36ème Congrès annuel du SITC (Society for Immunotherapy of Cancer)...
 

OSE Immunotherapeutics SA a présenté des nouvelles données translationnelles sur Tedopi® (vaccin thérapeutique à base de néo-épitopes) dans le cancer du poumon non à petites cellules et les dernières données sur son programme préclinique BiCKI®-IL-7 (anticorps bifonctionnel associant anti-PD-1 et IL-7) au 36ème congrès annuel du SITC (Society for Immunotherapy of Cancer) qui s’est tenu à Washington D.C. (et en virtuel) du 10 au 14 novembre 2021.

Nicolas Poirier, Directeur scientifique d’OSE Immunotherapeutics, commente : « Nous sommes heureux de partager nos dernières données qui marquent des avancées significatives et nous permettent d’approfondir les connaissances sur nos produits en préclinique et clinique en immuno-oncologie : le vaccin thérapeutique à base de néo-épitopes, Tedopi® et BiCKI®-IL-7, une nouvelle immunothérapie bispécifique associant un anti-PD1 à la cytokine IL-7. Les deux produits s’adressent à des populations de patients en échappement à un traitement par checkpoint inhibiteur et dont le besoin clinique demeure très fort. Les avancées de ces actifs prometteurs renforcent la position de la Société en tant que pionnière en immuno-oncologie ».

Le poster intitulé : Combined exploratory immunophenotyping and transcriptomic tumor analysis in patients treated with OSE2101 (Tedopi®) vaccine in HLA-A2+ advanced non-small cell lung cancer (NSCLC) from the ATALANTE-1 trial présente des données cliniques issues d’une analyse translationnelle menée chez des patients HLA-A2 positifs traités par Tedopi® dans le cadre de l’essai de phase 3 Atalante-1. Des biopsies de tumeur, réalisées au moment du diagnostic, ont été analysées afin de déterminer l’expression d’antigènes associés à la tumeur (TAAs, Tumor Antigen Associated) et d’identifier des facteurs tumoraux associés à la survie à long terme. Cette étude translationnelle a montré :

- Un Immunoscore® élevé associé à une forte infiltration tumorale des lymphocytes T CD8 et une proportion plus élevée de cellules CD8 en interaction avec des cellules PD-L1 chez un patient avec une réponse partielle ;

- Des données transcriptomiques ont montré une activation des voies des macrophages. Un interféron gamma (IFN- ?) élevé et un score de signature accru des gènes impliqués dans la réponse immune ont été observés chez des patients bénéficiant d’une survie à long terme et en résistance secondaire au blocage par checkpoint immunitaire.

Dans l’étude clinique de phase 3 Atalante-1, Tedopi® a montré un ratio bénéfice/risque favorable par rapport au traitement standard par docetaxel ou pemetrexed chez des patients HLA-A2 positifs souffrant d’un cancer du poumon non à petites cellules avancé et en résistance secondaire aux checkpoints inhibiteurs immunitaires (données présentées congrès 2021 de l’ESMO - European Society for Medical Oncology).

Le poster intitulé : Long-term anti-tumor preclinical efficacy of an optimized anti PD-1/IL-7 bifunctional antibody sustaining activation of progenitor stem-like CD8 TILs and disarming Treg suppressive activity a montré, in vivo dans différents modèles précliniques, que la monothérapie BiCKI®-IL-7, un anticorps monoclonal bifonctionnel, induit une survie à très long terme, une prolifération et des réponses sans signes d’épuisement des cellules T, ainsi qu’une réponse mémoire antitumorale robuste dans différents modèles précliniques.

Par ailleurs, le ciblage de l’IL-7 sur les cellules T PD1+ spécifiques de la tumeur a montré la propriété unique d’induire de façon sélective l’expansion et la survie des lymphocytes T mémoires progéniteurs exprimant le marqueur TCF1+ (T Cell Factor 1) in vitro dans un modèle humain d’épuisement des cellules T et in vivo dans un modèle de tumeur chez la souris. Cette nouvelle immunothérapie empêche ainsi l’épuisement des cellules souches T réactives spécifiquement contre la tumeur, et induit ainsi une mémoire antitumorale à long terme.

Les cellules T CD8 PD1+ TCF1+, qui expriment un niveau élevé d’IL-7R, ont été largement décrites ces dernières années comme étant des cellules T dotées de propriétés puissantes de cellules souches favorisant le contrôle de la tumeur en réponse à un vaccin ou à une immunothérapie par blocage des points de contrôle (Siddiqui I. et al. Immunity 2019 ; Zhao Xudong et al. Nature Review Immunology 2021).

https://www.ose-immuno.com/

Suivez Industrie Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'Industrie Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: