En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Dossiers

Les véhicules à hydrogène, l’avenir de la mobilité et des transports !

Publication: 6 septembre

Partagez sur
 
Grande enquête internationale inédite menée par Yougov en France, Allemagne, Autriche, et Suisse pour le compte du forum Hydrogen Business for Climate...
 

Pour une large majorité des personnes interrogées en France, Allemagne, Autriche et en Suisse, les véhicules à hydrogène incarnent l’avenir de la mobilité et des transports. C’est le résultat d’une enquête internationale représentative, menée en ligne dans ces 4 pays par la société d’études de marché Yougov pour le compte du Forum Hydrogen Business for Climate, colloque transnational organisé du 29 au 30 septembre 2021 à Belfort.

Autre faits saillants dévoilés par cette étude : quel que soit le pays, les jeunes affichent une meilleure connaissance de cette nouvelle source d’énergie. Enfin si la crise de la Covid-19 n’a pas augmenté de manière significative l’intérêt pour les énergies renouvelables, elle y a participé, et cela s’est vérifié pour la majorité des pays interrogés.

Pour 44 % des Français, l’hydrogène est le moteur de l’avenir pour la mobilité et le transport

En France, le tournant de l’hydrogène commence à être marqué avec pas moins de 44% des interrogés estimant que le futur de la mobilité réside dans cette énergie. Les hommes pour leur part se montrent plus déterminés que les femmes avec 25% d’entre eux considérant que l’hydrogène est « la » réponse, pour seulement 7% des femmes.

La jeune génération semble moins se poser de questions avec 12% des 18-24 ans pour qui la réponse à l’hydrogène est « oui totalement », ce qui est vrai pour seulement 7% des 34-44 ans.

L’hydrogène est aussi l’avenir de la mobilité pour les Allemands, les Autrichiens et les Suisses

En Allemagne, 48 % des personnes interrogées pensent que les véhicules à hydrogène seront utilisés à l’avenir pour la mobilité et le transport. Les hommes sont plus convaincus que les femmes avec 57 %. La population des jeunes est particulièrement positive avec 54 % des 18-24 ans et 46 % des 25-34 ans qui croient en ce nouveau mode de mobilité.

En Autriche, le pourcentage de votes est à nouveau particulièrement élevé chez les hommes (64 %), ainsi qu’en Suisse, avec 64 % des répondants. Une grande partie des jeunes de 18 à 24 ans partage ce point de vue, avec 63 % des personnes interrogées.

« Savez-vous comment l’hydrogène est produit ? » Une réponse mitigée et un travail de pédagogie qui reste à faire en France

Si la France tend à prendre résolument le train de l’hydrogène, un travail de pédagogie et de communication reste encore à faire. À la question « Connaissez-vous au moins une ou plusieurs façons de produire de l’hydrogène ? », 63% des répondants admettent ne pas savoir comment on le produit. Une réponse qu’on retrouve relativement constante quelle que soit la catégorie socioprofessionnelle.

Un public se singularise de nouveau, plus encore que les jeunes : les étudiants. En effet, avec ces derniers la tendance s’inverse avec 48% disant ne pas connaître les modes de production de l’hydrogène et 41% prétendant cette fois-ci en connaître « la plupart » ce qui tendrait à montrer que le déficit d’information se situerait plus volontiers au niveau des actifs et des retraités.

Des réponses variées en Allemagne, Autriche et Suisse

Deux personnes interrogées sur trois en Allemagne ont répondu oui à la question posée, soit 36 %. La connaissance de l’hydrogène est plus prononcée chez les jeunes Allemands avec 54 %.

En Autriche, 42 % des personnes interrogées savent comment l’hydrogène est produit. Comme en Allemagne, le niveau de connaissance est particulièrement élevé chez les plus jeunes : 54 % des 18-24 ans ont répondu oui à cette question.

43% des Suisses disent savoir comment l’hydrogène est produit. Par rapport à l’Allemagne et à l’Autriche, la connaissance est encore plus forte chez les jeunes Suisses âgés de 18 à 24 ans, avec 68 %, alors que seulement 32 % des plus de 55 ans disent savoir comment l’hydrogène est produit.

Un effet Covid pas forcément significatif quel que soit le pays interrogé

Avec la pandémie, de nombreuses personnes ont repensé leur mode de vie, le sujet du développement durable occupant une place de plus en plus importante. Dans ce contexte, l’enquête de Yougov a également posé la question suivante : « votre intérêt pour les énergies renouvelables a-t-il augmenté pendant la crise du Coronavirus ? »

En France, la crise sanitaire ne semble pas avoir suscité une prise de conscience massive avec 55% des répondants considérant que la Covid-19 n’a pas accru leur intérêt pour les énergies vertes. Une fois encore, les "jeunes" se distinguent et inversent la tendance, puisque 58 % des jeunes considèrent que la COVID 19 a eu un effet positif pour leur intérêt concernant les énergies vertes .

Ce constat frappant et montre que si la prise de conscience de la nécessité des énergies vertes progresse en termes de mobilité, il reste encore du travail à faire pour l’inscrire dans une dynamique globale.

Un intérêt pour les énergies alternatives relatif en Allemagne mais accru en Autriche et en Suisse

Pour les Allemands, la réponse est sans appel : seul 27 % des personnes interrogées déclarent s’intéresser davantage aux énergies renouvelables depuis la crise sanitaire. Seul l’intérêt des 18-24 ans est supérieur à la moyenne (35 %).

En Autriche, les chiffres sont plus élevés. Ainsi, 47 % des personnes interrogées ont déclaré être plus intéressées par les énergies renouvelables. Parmi les 18-24 ans, cette valeur atteint même 50 %.

Les Suisses manifestent également plus leur intérêt mais moins que les Autrichiens : 39 % des personnes interrogées déclarent que leur intérêt a augmenté depuis la crise.

« L’information et l’échange sont essentiels, comme cette enquête l’a clairement montré, pour que les gens puissent en apprendre encore plus sur l’hydrogène et prendre conscience de son potentiel », déclare Marc BECKER, Président du Pôle Véhicule du Futur. « Un autre constat, est que la population européenne considère l’hydrogène comme une option réelle et prometteuse pour la mobilité et le transport. Avec notre événement, le Forum Hydrogen Business for Climate, qui se déroulera en présentiel à Belfort du 29 au 30 septembre 2021, nous souhaitons diffuser des informations au niveau transnational, faire la lumière sur les marchés de l’hydrogène et initier des projets internationaux pour valoriser cette forme d’énergie alternative passionnante et prometteuse. »

https://www.hydrogenbusinessforclim...

Suivez Industrie Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'Industrie Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: