En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Dossiers

Et si l’été était la meilleure période pour télétravailler à l’étranger ?

Publication: 21 juillet

Partagez sur
 
Remoters s’occupe de vous dégoter le logement idéal pour vous et votre famille...
 

Si le télétravail n’est plus obligatoire, il reste conseillé. De nombreuses entreprises généralisent et pérennisent ce mode de travail hybride, accordé à 1 ou 2 jours pour la plupart des entreprises. D’autres proposent à leurs salariés de partir plusieurs semaines, voire plusieurs mois et laissent le choix du lieu de travail. Partir à l’étranger n’est possible que pour certains ? NON, selon Remoters. Pendant l’été, télétravailler à l’étranger est plus facile et notamment pour les familles car les plus jeunes sont en vacances et donc pas de contraintes scolaires. Cette nouvelle approche est une aubaine pour l’entreprise ET pour le salarié. Ce dernier pourra profiter de sa famille et découvrir un pays, une culture le soir après le boulot - en complément de ses congés. Pour l’entreprise, c’est un nouveau management qui rendra son salarié « heureux ». Quand on sait que pour près de 9 salariés sur 10 considèrent que l’équilibre entre vie privée et vie professionnelle est un critère de bien-être important au travail*, l’option « télétravailler à l’étranger » n’est plus un simple effet de style. Focus sur une nouvelle approche du télétravail au-delà de nos frontières.

Remoters déniche le logement idéal à l’étranger pour profiter plus longtemps de l’été en télétravaillant... où vous voulez !

Selon un sondage Opinionway pour Remoters, 68% des télétravailleurs voudraient télétravailler à l’étranger et 58 % pensent que cela permet de découvrir un pays tout en conservant ses jours de congés. La tendance est concrète et les attentes sont fortes. Remoters souhaite démocratiser le télétravail à l’étranger et faciliter les démarches pour rendre cette nouvelle approche accessible au plus grand nombre.

« La crise du Covid a clairement accéléré le télétravail, encore très peu utilisé jusqu’alors. Si durant l’année, en fonction de la vie de chaque collaborateur, nous avons vu des avantages (plus de calme, moins de transports, pouvoir déposer ses enfants à l’école) nous avons aussi constaté des inconvénients (moins d’échanges internes, baisse de la motivation...). Alors, nous avons eu une idée. Conscient de l’importance du bien-être de nos salariés, nous avons proposé en complément des 5 semaines de congés annuels d’instaurer le télétravail tout lb e mois d’août ! Remoters a accompagné nos collaborateurs pour trouver THE logement dans le pays de leur choix. Nous aurons donc des visios entre les Canaries, le Portugal et la Grèce cet été ! C’est une première mais tout le monde est ravi. RDV en septembre pour savoir si nous allons généraliser cela dans nos contrats de travail » explique Jean 45 ans, PDG d’un cabinet de comptabilité.

Remoters propose une solution différente, à mi-chemin entre le voyage et l’immobilier, pour des séjours de moyenne durée pour lesquels on ne veut ni signer un bail, ni être dans un hébergement touristique. Pour ce faire, Remoters s’appuie sur des correspondants français, les « remoters », qui habitent sur place et qui peuvent alors trouver LE logement parfait dans 200 destinations à travers le monde, moins cher et plus flexible. Le « remoter » peut aussi donner des conseils adaptés : services à proximité ou, au contraire, éventuelles sources de nuisances, comme des travaux, des informations qu’on ne trouve pas sur internet.

« Si ma direction a hésité au départ, je les ai rassurés : je serai très assidue sur les horaires, motivée comme jamais et reconnaissante de l’opportunité qu’ils pouvaient m’offrir. Une fois le feu vert pour la Tunisie, j’ai échangé avec un remoter sur place qui s’est chargé de me trouver un appartement maison d’hôte dans un quartier extra (avec une fille de 16 ans c’est très important) à 850€ par mois un prix bien moins cher que les prix facturés à la nuitée des places de marché... J’ai travaillé avec motivation tous les jours, mais les soirs et week-end nous avons pu profiter de moments magiques ! » explique Mélanie, 52 ans et responsable marketing pour une PME de 20 personnes.

https://www.weareremoters.co/

Suivez Industrie Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'Industrie Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: