En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Actualité des entreprises

Alpha Chitin pose la 1ère pierre de son site de production de chitine à Lacq (64)

Publication: 26 octobre

Partagez sur
 
La start-up investit 14 M€ pour produire, dès 2023, 150 tonnes annuelles de chitosanes à partir de bioressources végétales et animales. La société prévoit d’ores et déjà de monter la capacité de production à 1500 tonnes/an à partir de 2025...
 

Alpha Chitin, start-up de chimie du biosourcé dont l’ambition est de devenir le producteur de chitine/chitosanes de référence en Europe, pose ce jour la première pierre de son site de production sur la plateforme de Lacq (64).

Un investissement de 14 M€

Ce site représente un investissement de 14 millions d’euros financé par les actionnaires initiaux, Bpifrance, la Région Nouvelle-Aquitaine, le département des Pyrénées-Atlantiques, le Bureau de Développement Economique et Attractivité Adour (BDEA), la Communauté de communes de Lacq-Orthez (CCLO), les partenaires bancaires (Crédit Agricole Pyrénées Gascogne, BNP, Caisse d’Épargne Pyrénées-Atlantiques, Société Générale), la Financière Pouyanne et Total Energies Développement Régional.

A Lacq, la start-up, lauréate du Plan de Relance pour l’Industrie « soutien à l’investissement et à la modernisation de l’industrie », va passer ses procédés à l’échelle industrielle et démarrer la commercialisation des chitosanes. Sa nouvelle usine, d’une superficie totale de 1,2 ha (utilités et bâtiments de production compris) comprendra :

- Un bâtiment pour le grossissement des larves et la production de mycélium,

- Un bâtiment d’extraction et de purification équipé de bioréacteurs pour une production pouvant aller jusqu’à 250 t/an,

- Un laboratoire de R&D,

- Une zone de bureaux.

Alpha Chitin prévoit la création de 20 emplois directs d’ici 2022.

Depuis la mise au point de son process assurant traçabilité, répétabilité et contrôle qualité tout au long de la fabrication de la chitine extraite de l’insecte Hermetia Illucens, Alpha Chitin a poursuivi ses travaux de Recherche et Développement. En plus d’Hermetia Illucens, la start-up travaille désormais à partir de deux nouvelles sources : le krill d’Antarctique pour la production de chitosanes cristallins, et un mycélium choisi pour la production de chitosanes notamment Végan.

« Les chitosanes, avec leurs qualités antibactériennes et anti-fongiques naturelles, 100 % compatibles avec le corps humain, apportent des perspectives nouvelles et des solutions novatrices en particulier dans la santé humaine. Nous entendons répondre à la demande croissante des industriels et des biotechs français et européens en leur fournissant des chitosanes de grade pharmaceutique dont la traçabilité est totale, ce qu’aucun de nos concurrents dans le monde ne propose aujourd’hui. La plateforme de Lacq est idéale pour le déploiement de notre activité et l’accompagnement de TotalEnergies Développement Régional nous a été précieux tant d’un point de vue financier que logistique et nous a permis de conclure cette opération de construction dans des délais serrés malgré la crise sanitaire », indique Philippe Crochard, président d’Alpha Chitin.

« Lorsque nous avons rencontré les fondateurs d’Alpha Chitin, nous avons été convaincus par leur projet avancé et leur vision claire du marché. Nous avons donc décidé de les accompagner, sur le plan industriel, avec le concours de Sobegi, comme sur le plan financier, pour la construction de leur site de production à Lacq. L’installation d’Alpha Chitin contribue à la réussite de la reconversion industrielle du bassin de Lacq, une démarche à laquelle TotalEnergies est très attachée » précise Mme Isabelle Patrier, Directeur Relations France et Développement Régional de TotalEnergies.

« Disposer d’une capacité de production de molécule de chitine et chitosanes en France est stratégique. La Chine, principal fournisseur mondial en a limité les exportations lors de la crise sanitaire impactant de nombreuses entreprises françaises et européennes. Nous sommes donc très heureux qu’Alpha Chitin, seul producteur de chitosanes français, se soit installé sur notre territoire », conclut Patrice Laurent, président de la Communauté de Communes de Lacq-Orthez.

Des applications toujours plus prometteuses

Si la demande de chitine et de chitosanes est en forte croissance (+ 17 %/an), c’est en raison de ses très nombreuses applications dans des domaines aussi variés que le traitement de l’eau, les aliments et les boissons, les cosmétiques, l’industrie, la biomédecine et les produits pharmaceutiques, ou l’agrochimie par exemple.

Alpha Chitin a prévu de commercialiser d’abord des chitosanes à haute valeur ajoutée auprès des acteurs de la santé, industriels et biotechs avec qui la société entretient déjà d’étroites relations dans le cadre de collaborations. La jeune pousse a ainsi ciblé quatre programmes principaux :

- Le chitosane fongique pour les applications où la qualification doit être rapide et où la qualité végane est importante ;

- Le transport de molécules et/ou l’utilisation de chitosanes en adjuvant, pour les vaccins ou les thérapies ciblées par exemple ;

- La fonctionnalisation de chitosanes pour de l’ingénierie tissulaire (production de peau bio-compatible) ;

- Le développement d’un matériau extrudable à base de chitosanes pour produire des dispositifs médicaux implantables et résorbables.

La montée en puissance du site de production d’Alpha Chitin d’ici 2025 (150 salariés sur site) permettra de mener à bien ces développements. La société s’est fixé un calendrier ambitieux pour les 18 mois à venir avec plusieurs étapes pour :

- Disposer d’une partie des bâtiments à fin mars 2022

- Intégrer les machines et process d’ici fin mai 2022

- Réceptionner la totalité du bâtiment fin mai 2022

- Réaliser les tests de production en juin et juillet 2022

- Démarrer la production de lots à commercialiser en juillet 2022 pour atteindre une production de 150 tonnes/an début 2023

Dans sa feuille de route, Alpha Chitin prévoit de démarrer une étude de travaux pour passer sa production à 1 500 tonnes par an en 2025. Une nouvelle levée de fonds conséquente sera initiée dès le début de l’année 2023.

Chitine/chitosane quelle différence ?

La chitine est l’élément structurel des insectes, des crustacés (principalement des crevettes et des crabes) et des parois cellulaires des champignons. Il s’agit du deuxième polysaccharide naturel le plus abondant après la cellulose.

Le chitosane est obtenu par la désacétylation de la chitine et peut être fonctionnalisé en fonction des applications dans lesquelles il sera utilisé.

Si Alpha Chitin extrait la chitine des bioressources qu’elle a sélectionnées, c’est uniquement pour disposer de la matière première traçable qu’elle utilisera dans la production de ses chitosanes. La start-up commercialisera uniquement les chitosanes à haute valeur ajoutée qu’elle produira « à façon » en fonction des applications prévues par ses clients.

https://www.alpha-chitin.fr/

Suivez Industrie Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'Industrie Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: