En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Actualité des entreprises

L’industrie française des travaux souterrains en plein boom en 2021

Publication: 15 septembre

Partagez sur
 
Congrès de l’AFTES 2021 : Le souterrain, espace d’innovations...
 

Le congrès de l’association française des tunnels et de l’espace souterrain a fermé ses portes après plusieurs jours d’ébullition autour des dernières innovations en termes de construction souterraine et des grands projets à l’œuvre en 2021. Après 18 mois d’interruption c’est le premier évènement qui se tient au Palais de Congrès de la Porte Maillot. Véritable succès, le congrès a réuni plus de 3000 visiteurs, 600 congressistes et affiche 160 stands pour l’exposition.

Une industrie en plein boom

Si de nombreuses industries ont été très ralenties par la crise du Covid, l’industrie des travaux souterrains reste en surchauffe. Avec un chiffre d’affaires qui a triplé voire quadruplé depuis 2016, passant de 500 millions d’euros par an à 1,8 milliards d’euros en 2021, la filière des travaux souterrains en France connait une activité très soutenue.

Michel Deffayet, Président de l’AFTES : « Depuis 3 à 4 ans et pour une décennie encore au moins, l’activité des tunnels et de l’espace souterrain en France est dans une période assez exceptionnelle. La majorité des projets a su s’adapter pour poursuivre pendant la crise sanitaire. Les projets à l’étude ou en travaux aujourd’hui occupent l’essentiel de nos ressources. Ces dernières années, le chiffre d’affaires a été multiplié par au moins 3 dans le secteur des travaux souterrains mais la dynamique a profité aussi au secteur des fondations profondes et plus globalement de la construction. Nous prévoyons une effervescence jusqu’en 2030 avec la poursuite des grands projets en réalisation, essentiellement en région parisienne, mais aussi un relais progressivement pris par d’autres grandes métropoles comme Toulouse ou Marseille, et bien sûr par la montée en puissance des travaux de la liaison Lyon-Turin. »

Philippe Millard, Président du congrès international de l’AFTES s’enthousiasme : « Le projet du Grand Paris est un des moteurs essentiels de l’industrie française. Aujourd’hui estimé à près de 35 milliards d’euros pour la totalité du projet, ce sont 4,2 milliards qui ont été injectés en 2020 par la Société du Grand Paris. Cela représente environ 22 tunneliers, en activité en Île-de-France, c’est un record absolu ! »

Une vitrine de l’innovation technologique

Si le congrès a été rythmé par de nombreuses sessions techniques et scientifiques, l’exposition a permis de mettre en lumière les innovations majeures du secteur en 2020/2021. Le robot SCAR porté par l’ANDRA (Agence Nationale des Déchets Radioactifs) et l’Ecole des Mines de Nancy pour l’inspection des tunnels et des missions d’observation en sites non sécurisés a parcouru les allées du congrès. De nombreuses solutions technologiques intégrant des systèmes intelligents ont également été présentées, afin de favoriser la robotisation des tâches délicates (pose de voussoirs, transport des matériels, changement des outils de la roue de coupe,..), ou de créer des jumeaux numériques de tunnels permettant de tester et optimiser les travaux de réparation et de maintenance des infrastructures. Les développements de solutions vers des processus et des matériaux plus décarbonés (béton fibré, caractérisation et traitement des déblais, nouveaux bétons,) ont aussi occupé une grande place dans les échanges.

Des mégaprojets européens dans le pipeline : point d’étape

Au-delà du programme des travaux en Île-de-France, du Lyon-Turin ou du projet à très court terme de nouvelle ligne de métro à Toulouse, qui ont fait l’objet de nombreux exposés, le congrès a aussi été l’occasion pour d’autres maîtres d’ouvrage européens de présenter les avancées, bilans et points d’étape des grands chantiers européens en cours ou à venir.

- Parmi les plus importants, le projet Cigéo porté par l’ANDRA : à l’issue d’un Avant-Projet Définitif, élaboré entre fin 2015 et fin 2019, et d’une enquête en utilité publique qui est en cours, l’Andra se prépare au dépôt d’un dossier de Demande d’Autorisation de Création, puis à la phase d’instruction de cette demande par l’ASN, phase qui peut durer de trois à cinq ans, et pendant laquelle seront aussi menées des opérations préalables sur site, ainsi que la préparation de la réalisation de ce centre industriel de stockage. Projet d’intérêt national, et séculaire tant l’inventaire de déchets radioactifs à stocker est volumineux, Cigéo sera une installation dont le déploiement sera progressif afin de garantir la réversibilité du projet, avec une capacité de récupérabilité des colis, ainsi que la flexibilité à toute évolution des nombres et volumes des déchets, et une adaptabilité à toute orientation future de la politique énergétique nationale dans les cent ans à venir.

- Le projet LHC à haute luminosité du CERN, qui couvre deux sites de construction presque identiques en Suisse et en France est un autre grand projet européen. Le site du CERN accueille un accélérateur de particules, qui s’étend sur plusieurs km, et prévoit la construction de deux nouveau puits, deux cavernes et plusieurs galeries souterraines afin de pouvoir élargir et étendre les équipements et services de l’accélérateur. Les nouvelles galeries seront excavées en utilisant des méthodes traditionnelles dans la molasse, à proximité des cavernes existantes des détecteurs ATLAS et CMS, et se connecteront au tunnel existant du LHC. Deux consortiums d’entreprises sont en charge des contrats de construction re-mesurables d’environ 58 millions d’euros (67 CHF) chacun, et d’une durée d’environ 53 mois. La complexité de ces travaux se trouve dans la variété des structures et des sections d’excavation, les connexions au tunnel existant du LHC et les contraintes d’accès imposées par le puits unique sur chaque site. La perspective à plus long terme de réalisation d’un nouvel anneau d’accélération des particules (FCC) de plus de 100 km n’a pas manqué non plus d’être évoquée.

Une ambition européenne : 1ère rencontre du forum EUTF (European Underground & Tunnel Forum)

Au-delà des projets structurants pour l’Europe, les 9 associations européennes sœurs (Allemagne, Autriche, Belgique, Espagne, France, Italie, Pays- Bas, Portugal et Suisse) ont décidé fin 2019 de former ensemble l’EUTF (Forum Européen des Tunnels). 1ère initiative européenne de la sorte, ce rapprochement va permettre de mieux porter les positions européennes au sein l’association internationale des tunnels (ITA), de mutualiser bonnes pratiques opérationnelles et contractuelles pour les travaux souterrains en Europe mais aussi de créer davantage de synergies entre les pays voisins pour mener des projets communs. « Synergy is the key word ! »

L’espace souterrain revisité : vers une approche multidimensionnelle ?

Abordée lors de la séance d’ouverture par Pierre Veltz, grand témoin de l’évènement, l’approche multidimensionnelle de la ville avec une ouverture vers davantage de considération pour l’espace souterrain a été développée lors d’une session spéciale animée par Monique Labbé présentant les résultats du projet national Ville 10D. « Avec ce regard élargi, les aménagements gagnent en cohérence et utilisent un potentiel que notre approche classique tend trop souvent à gâcher ou à détruire de manière inéluctable » ajoute-t-elle. A l’échelle internationale, Antonia Cornaro et Han Admiraal, respectivement co-chairs de ITACUS, le comité dédié aux espaces souterrains durables et innovants de l’Association Internationale des Tunnels et de l’Espace Souterrain, portent le même message en expliquant : « Pour intégrer le sous-sol dans la planification urbaine, il faut passer d’une réflexion en termes de surface à une réflexion en termes de volume. Une approche multidimensionnelle, qui inclut le rapport de l’homme au matériau et la géologie, mais aussi le temps comme paramètres, doit être utilisée pour comprendre pleinement les opportunités et les défis que représente le sous-sol dans nos villes. »

https://www.aftes.fr/

Suivez Industrie Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'Industrie Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: