En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Actualité des entreprises

Les investisseurs chinois accaparent les adresses Internet

Publication: 20 mai

Partagez sur
 
L’Europe et les États-Unis perdent du terrain...
 

D’après les chiffres actuels, les investisseurs chinois enregistrent plus de la moitié des nouveaux noms de domaine (54 %), devançant ainsi de loin les acheteurs des États-Unis et de l’Europe. Cette évolution pourrait entraîner des conséquences directes sur les entreprises de commerce international, selon Sophie Pieck, Responsable du marché France chez Sedo.com, le plus grand marché de noms de domaines à l’échelle mondiale :

« Les noms de domaines sont comparables au marché de l’immobilier : au sens figuré, les investisseurs chinois s’assurent maintenant non seulement l’acquisition en masse de nouveaux terrains, mais ils achètent également les meilleurs emplacements existants. Chaque domaine est unique et il n’est donc pas étonnant que les noms de domaines courts et accrocheurs en .com se vendent en Chine pour plusieurs millions d’euros. »

L’impact croissant de la Chine sur Internet

Ce faisant, la Chine prend le marché en étau avec pour conséquence l’accroissement de l’influence qu’exerce Pékin du fait de l’enregistrement massif de nouvelles terminaisons (par ex. « .club », « .top », « .xyz ») et de l’achat d’adresses très prisées et déjà enregistrées en « .com », ou des domaines de premier niveau nationaux . Entre 2013 et 2015, le nombre d’achats de domaines réalisés par la Chine a augmenté de plus de 400 %, tandis que les achats de domaines en France ont baissés de 40%. À l’avenir, la recherche d’adresses Internet adéquates nécessitera de plus en plus de trouver des accords avec des partenaires chinois.

Le charme envoûtant de l’investissement dans les domaines

De manière générale, le marché des noms de domaine est lucratif et offre de belles perspectives d’avenir, comme en témoignent les chiffres actuels de Sedo : le coût moyen du premier enregistrement d’adresses Internet avec les nouvelles extensions- appelées ngTLD (new generic Top Level Domains) - s’élève actuellement à 60 euros par domaine. En revanche, les prix de vente des domaines ngTLD négociés via la plate-forme du leader mondial Sedo atteignent en moyenne 1500 euros. Ces perspectives de rendement font du commerce des noms de domaine un marché hautement attractif.

Suivez Industrie Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'Industrie Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email:


 

Dans la même rubrique