En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Actualité des entreprises

Cette nouvelle vie, encore plus, connectée à la maison

Publication: 7 juin

Partagez sur
 
Pour lutter contre la propagation du CoVid-19, il nous a fallu rester chez nous le plus possible...
 

D’y garder nos enfants pour leur faire suivre « la classe » à distance, mais aussi d’y travailler, d’y vivre, de développer de nouveaux automatismes qui seront bientôt la nouvelle normalité. Une vie quotidienne dans laquelle le lien avec l’extérieur passe par le Wi-Fi et Internet.

Toute la famille connectée

Qu’il s’agisse des enfants, pour leur scolarité comme pour leurs divertissements, ou des parents travaillant à la maison et tentant, autant que possible, de conserver des liens avec la famille et les amis par des communications vidéo, tout le monde vit connecté.

Mais notre réseau domestique, qui était auparavant destiné à naviguer sur Internet, à nous connecter à nos amis sur les réseaux sociaux, et à regarder des films en streaming, doit aussi, notamment suite au confinement, supporter des pressions supplémentaires, qu’il s’agisse des cours des petits ou des visioconférences des parents en télétravail. Il est inévitable que la qualité de la connexion et les performances globales de ces réseaux souffrent, et que de temps à autre, nous soyons confrontés à des coupures, des délais induits par une mise en mémoire tampon ou une dégradation de la connexion lors d’appels vidéo.

Nous dépendons majoritairement de nos réseaux Wi-Fi domestiques et nos écosystèmes de maison intelligente pour rester connectés et nous divertir. Cette période nous oblige à mieux comprendre ces systèmes pour les maintenir à des niveaux de performances optimales.

Une contrainte nouvelle : le télétravail

Au même moment, nous avons dû apprendre à concilier vie personnelle et travail en quarantaine. Cela nous a montré combien nous dépendons de la technologie que nous utilisons quotidiennement. Du point de vue du travail, nous avons besoin de nos ordinateurs, de nos emails et outils de visioconférence ainsi que de nos smartphones pour travailler aussi facilement chez nous qu’au bureau. Et lorsque la journée de travail est terminée, nous nous appuyons sur la même connectivité pour la diffusion de nos séries préférées sur Netflix, pour garder le contact avec nos amis et notre famille sur les réseaux sociaux, et nous connecter au monde et à la communauté à l’extérieur de nos maisons.

L’une des principales préoccupations de ceux qui travaillent à la maison est que la connectivité Wi-Fi ou Internet ne soit pas en mesure de faire face au nombre de périphériques connectés, ou que la mise en mémoire tampon et les coupures aient un impact sur leur travail. Avant la pandémie, D-Link Europe avait procédé à des recherches visant à définir combien de personnes en Europe dépendent des réseaux Wi-Fi domestiques, à quoi ressemble le réseau domestique moderne type, et si nous savons comment les maintenir correctement en état.

Comment utilisons-nous nos réseaux ?

Nous avions constaté que 30 % des personnes pensaient encore que la navigation Internet consommait la plupart des données Wi-Fi dans la maison. Environ un autre tiers (30 %) estimait que la diffusion de leurs émissions TV en ligne utilisait la plupart de leur bande passante. Par opposition à la situation actuelle, seulement 6 % des personnes pensaient que le télétravail consommait la plupart de leurs données. Ça a changé.

Nous avions aussi constaté que les smartphones occupent une place écrasante en tant que dispositif le plus connecté à la maison, puisque plus de 92 % des ménages ont affirmé avoir un ou plusieurs smartphones appairés à leur routeur à tout moment. Viennent ensuite un ou plusieurs ordinateurs pour 87 %, puis les tablettes, comme les iPads, dans 70 % des foyers à travers l’Europe. Avec on l’aura compris des foyers qui cumulent les trois.

En fait, au moment de nos recherches, avant la pandémie et le confinement, 66 % des européens reconnaissaient que les performances du Wi-Fi domestique souffraient parfois du nombre d’appareils connectés.

Autre enseignement, 20 % des personnes à travers le continent estimaient qu’elles ne connaissaient pas les mesures nécessaires pour réparer leur Wi-Fi. Plus d’un quart des personnes interrogées n’étaient pas sûres à 100 % de savoir ce qu’était un routeur domestique. Comme la dépendance vis-à-vis du Wi-Fi domestique va continuer de croître au cours des prochaines semaines et mois, il est grand temps d’apprendre à configurer votre réseau et de comprendre ce que vous pouvez faire pour en tirer le meilleur.

Des pistes pour mieux télétravailler

Avoir une bonne connexion Wi-Fi est cruciale pour travailler à la maison, mais ça ne suffit pas. Il faut prendre des pauses régulières, étant donné qu’il est plus facile de passer d’un appel à un autre sans délai, contrairement au bureau où on a l’habitude de prendre une pause à la machine à café ou au distributeur d’eau. Se créer des routines est primordial, tout comme la création d’un espace de travail dédié et l’intégration de quelques exercices dans sa journée, comme faire un tour dans le salon, quelques minutes de marche ou des étirements.

De plus, quelques petits changements simples et rapides de notre configuration informatique quotidienne peuvent permettre d’améliorer et de mieux maintenir une connexion optimale dans la maison, tels que :

Surveiller et minimiser le nombre de périphériques connectés

- Comprendre quelles activités en ligne nécessitent plus de données que d’autres

- Placer votre routeur autant que possible au centre de votre maison

- Vérifier que votre routeur est à jour avec le dernier microprogramme (identifier l’âge de votre routeur existant et étudier la possibilité de le remplacer par un modèle plus récent)

Si vous dirigez une entreprise ou travaillez depuis la maison, vous pourriez envisager de séparer le trafic Internet du travail et celui du domicile. Une façon de procéder serait de déployer un SSID dédié pour chaque activité et d’appliquer des restrictions de bande passante ; une pour une utilisation personnelle et l’autre pour une utilisation professionnelle (avec une bande passante supérieure et un meilleur SLA). Cela permet, par exemple, d’éviter que les enfants n’utilisent tout le débit du réseau sans fil pour regarder une vidéo à la demande pendant une conférence cruciale.

http://www.dlink.com/

Suivez Industrie Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'Industrie Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: