En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Actualité des entreprises

COVID-19 : Sanofi et GSK s’associent dans une collaboration sans précédent

Publication: 16 avril

Partagez sur
 
Les deux entreprises vont combiner leurs technologies innovantes pour développer un vaccin avec adjuvant contre le COVID-19...
 

Le candidat-vaccin devrait entrer au stade des essais cliniques au deuxième semestre 2020 et, en cas de succès, être disponible au deuxième semestre 2021.

Sanofi et GSK annoncent aujourd’hui la signature d’une lettre d’intention en vue de développer un vaccin avec adjuvant contre le COVID-19, en faisant appel aux technologies innovantes des deux entreprises afin de remédier à la pandémie actuelle.

Sanofi apportera à cette collaboration son antigène de la protéine S du COVID-19, obtenu par la technologie de l’ADN recombinant. Cette technologie a permis d’obtenir une réplique génétique exacte des protéines qui se trouvent à la surface du virus et la séquence d’ADN codant cet antigène a été combinée à l’ADN de la plate-forme d’expression du baculovirus qui est à la base du vaccin recombinant contre la grippe de Sanofi, homologué aux Etats-Unis.

GSK apportera pour sa part sa technologie de production de vaccins avec adjuvant à usage pandémique. Le recours à un adjuvant revêt une importance particulière en situation de pandémie car cela peut réduire la quantité de protéines nécessaires par dose, permettant donc la production d’une plus grande quantité de doses et contribuant ainsi à la protection d’un plus grand nombre de personnes.

« Le monde est aujourd’hui confronté à une crise sanitaire sans précédent et il est clair qu’aucune entreprise ne peut y remédier seule », a déclaré Paul Hudson, Directeur Général de Sanofi. « C’est pour cette raison que Sanofi continue de mettre en commun son expertise et ses ressources avec celles de ses homologues, comme GSK, dans le but de développer et de distribuer des quantités suffisantes de vaccins et, ce faisant, de contribuer à arrêter la progression de ce virus. »

« Cette collaboration rapproche deux des plus grands spécialistes mondiaux de la production de vaccins », a précisé Emma Walmsley, Directrice Générale de GSK. « En combinant notre expertise scientifique, nos technologies et nos capacités, nous pensons pouvoir contribuer à l’effort mondial de développement d’un vaccin pour protéger le plus de personnes possibles contre le COVID-19. »

La combinaison d’un antigène protéique et d’un adjuvant est une procédure bien établie, utilisée dans plusieurs vaccins déjà commercialisés. Un adjuvant est ajouté à certains vaccins pour renforcer la réponse immunitaire, et il crée ainsi une immunité plus forte et plus durable contre les infections que le vaccin sans adjuvant. Cette technique améliore par ailleurs la probabilité de production d’un vaccin efficace pouvant être fabriqué à grande échelle.

Les deux entreprises prévoient de lancer des essais cliniques de phase I au deuxième semestre 2020 et, en cas de succès et sous réserve des exigences réglementaires, de mener à leur terme toutes les étapes du développement pour pouvoir mettre ce vaccin à disposition d’ici le deuxième semestre 2021.

Conformément à ce qui a été annoncé précédemment par Sanofi, le développement d’un candidat-vaccin recombinant contre le COVID-19 s’inscrit dans le cadre d’un accord de financement et de collaboration avec la Biomedical Advanced Research and Development Authority (BARDA) qui dépend du bureau du Sous-Secrétaire à la préparation et à l’intervention au Ministère de la Santé et des Services sociaux des États-Unis. Les deux entreprises prévoient d’engager des discussions avec d’autres États et des organisations internationales pour garantir en priorité l’accès au vaccin à l’échelle internationale.

« Les alliances stratégiques entre les spécialistes mondiaux de la production de vaccins sont essentielles pour proposer dès que possible un vaccin contre le coronavirus », déclare Rick A. Bright, directeur de la BARDA, Ph.D. « Le développement du candidat vaccin recombinant avec adjuvant contre le COVID-19 pourrait réduire la dose de vaccin nécessaire et permettre de fournir le vaccin à un plus grand nombre de personnes pour mettre fin à cette pandémie et aider le monde à mieux préparer, voire à prévenir les futures épidémies de coronavirus. »

Les deux entreprises ont mis en place un groupe de travail conjoint, coprésidé par David Loew, Responsable Monde, Vaccins de Sanofi et Roger Connor, Président Vaccins de GSK. Ce groupe de travail s’emploiera à mobiliser les ressources des deux entreprises pour étudier toutes les opportunités permettant d’accélérer le développement du candidat-vaccin.

Compte tenu de l’enjeu humanitaire et financier extraordinaire que représente la pandémie, les deux entreprises estiment que l’accès à des vaccins contre le COVID-19 constitue une priorité et s’engagent à faire en sorte que tout vaccin issu de leur collaboration soit disponible à un prix abordable et à mettre en place des dispositifs permettant à tous d’y avoir accès partout dans le monde.

Cette nouvelle collaboration marque une étape significative dans les contributions que Sanofi et GSK apportent à la lutte contre le COVID-19. Les deux entreprises ont conclu un Accord de transfert de matériel qui leur permet de commencer à travailler ensemble immédiatement. Les modalités définitives de leur collaboration sont prévues dans les prochaines semaines.

http://www.sanofi.fr/

http://www.gsk.com/

Suivez Industrie Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'Industrie Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: