En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Actualité des entreprises

ECO-CONSTRUCTION : le projet CobBauge 1 valide la conformité de la bauge

Publication: 3 juillet

Partagez sur
 
Lancé en juillet 2017, le projet de recherche CobBauge 1 copiloté par l’ESITC Caen et l’Université anglaise de Plymouth a permis de développer un moyen d’accroître la capacité de la bauge, un matériau de construction séculaire...
 

La seconde phase du projet sera dévoilée à Londres le 3 septembre prochain et verra la construction de bâtiments pilotes qui serviront à étudier les performances énergétiques des nouvelles formulations de bauge en conditions environnementales réelles.

Les maisons en bauge existent dans le sud de l’Angleterre et l’ouest de la France depuis des siècles. Ce matériau écologique composé d’un mélange de terre, de fibres naturelles, comme la paille et le chanvre, et d’eau ne répond pas malheureusement aux nouvelles réglementations thermiques. Le projet CobBauge 1 a permis aux équipes de recherche de l’ESITC Caen, PnrMCB, Environmental Building Research with Plymouth University, ebuki et de l’Université de Caen d’adapter cette méthode de construction traditionnelle aux contraintes thermiques et structurelles des nouvelles générations de maisons écoénergétiques. Quatre nouveaux mélanges de bauge seront ainsi développés et testés dans le cadre de CobBauge 2, la seconde phase du projet qui a débuté en avril 2019.

18 mois de recherche et des résultats prometteurs

CobBauge est un projet collaboratif franco-britannique sélectionné dans le cadre du programme Interreg V A France (Manche) / Angleterre et cofinancé à hauteur de 69 % par le Fonds Européen de Développement Régional (FEDER). La réhabilitation et l’optimisation de ce matériau traditionnel permettent de diminuer les émissions de CO2 et la production de déchets par rapport aux matériaux de maçonnerie conventionnels. La bauge utilise en effet les ressources naturelles disponibles sur le site de construction.

La phase CobBauge 1 a porté sur l’analyse et la mesure de la performance thermique de différents types de sol et de fibres. Différentes formulations basées sur les propriétés des sols anglais et français ont ainsi été testées, débouchant sur la mise au point de deux mélanges différents de bauge - une version légère aux propriétés isolantes supérieures et une version plus dense aux propriétés structurelles dont la combinaison permet de construire un mur en bauge composite conforme à la réglementation thermique actuelle.

Les résultats obtenus ont été communiqués aux professionnels de l’industrie de la construction. L’ambition est en effet de former les professionnels aux méthodes de construction en bauge et de générer à horizon de dix ans environ 1 500 bâtiments « CobBauge » de part et d’autre de la Manche.

Cap sur CobBauge 2

Confortés par le succès de ces 18 mois de recherche initiaux, le programme Interreg V A France (Manche)/Angleterre et le Fonds européen de Développement Régional (FEDER) ont renouvelé leur implication avec un cofinancement de plus de 2 millions d’euros pour la seconde phase du projet. CobBauge2 verra la construction de véritables bâtiments en France et en Angleterre, offrant aux chercheurs de l’ESITC Caen et de ses partenaires l’opportunité d’étudier la performance thermique in situ de la « bauge 2.0 », confrontée aux conditions environnementales réelles sur une période prolongée, mais aussi l’humidité, l’émission de particules, la présence de composés organiques volatils (COV) et la consommation d’énergie associée.

http://www.cobbauge.eu/

Suivez Industrie Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'Industrie Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: