En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Actualité des entreprises

Suite Journée Expertise et Construction Industrie du Béton

Publication: 9 juillet

Partagez sur
 
La 4e édition de la Journée Expertise & Construction, organisée par le Cerib sur son site d’Épernon (28), avait pour thème : « L’agilité constructive : la clé de nos enjeux communs »...
 

L’événement s’est inscrit cette année dans la dynamique portée par l’État en faveur de l’aménagement des territoires, de l’urbanisme, du logement et de la performance environnementale des ouvrages.

Ce rendez-vous annuel institutionnalisé, est devenu incontournable pour tous les acteurs du BTP, tant il leur permet d’échanger sur les thématiques d’actualité, de partager les savoirs techniques et scientifiques, les avancées constructives de l’Industrie du Béton et les bonnes pratiques autour du matériau béton.

La journée a mobilisé 500 acteurs de la construction : industriels, entrepreneurs, constructeurs, prescripteurs, experts, chercheurs, universitaires, autour d’un programme de conférences et d’une table ronde combiné à un programme de visites guidées des équipements et laboratoires du Cerib, de démonstrations et d’une exposition des innovations et expertises du secteur sur le village des partenaires.

La thématique 2018 a témoigné de l’engagement du Cerib, aux côtés de la FIB, pour fédérer l’ensemble des acteurs du BTP autour de leurs enjeux communs pour inscrire les territoires de demain dans l’efficience. Loi ELAN, réduction des impacts environnementaux et expérimentation E+C-, intégration de l’économie circulaire dans les schémas de développement industriel et économique des territoires, mutation numérique… sont autant de chantiers qui impactent fortement le monde de la construction et de l’Industrie du Béton et qui ont été au cœur des échanges.

Les visites guidées ont permis aux participants de découvrir les derniers équipements et matériels du Cerib et de mieux appréhender les perspectives qu’ils offrent en termes d’instrumentation, de connexion numérique, d’énergie, d’économie circulaire et de recyclage (matières premières secondaires, agro-sourcés, essais de durabilité et laboratoire microstructure, modélisation de la durée de vie des ouvrages...).

La plupart des contenus des conférences issus du programme d’études et de recherches du Cerib a été réalisée avec les utilisateurs et les pilotes industriels des solutions en béton. Ces exposés ont été concrètement reliés aux visites et démonstrations.

Sur le village des partenaires, une exposition des innovations et expertises du secteur était présentée, autour de 49 stands animés par les experts du Cerib et les acteurs de son environnement professionnel (entreprises, organismes...) pour compléter les visites et le contenu technique des conférences.

Un cycle de conférences au cœur de l’actualité

Quatre conférences ont été organisées autour de grands axes du programme d’études et de recherches du Cerib et des réponses apportées sur le terrain par les Smart Systèmes en Béton. Les thématiques les plus au cœur de l’actualité étaient au programme, telles que la découverte des solutions intelligentes, compatibles et durables, la donnée numérique, le développement et la vie en œuvre des ouvrages, la démarche de déconstruction / reconstruction, le recyclage, le raccourcissement des circuits d’approvisionnement en matières pour favoriser les boucles courtes, les améliorations de l’urbanisme et des territoires, la sécurité incendie et ses innovations...

Conférence « La donnée numérique au service de l’acte de construire » - Interventions de Marie-Claire Coin, directrice Convergence BIM, Vinci et Rémi Lannoy, responsable du Pôle BIM & Construction numérique, Cerib

Les données générées et partagées grâce au BIM, certes nécessaires en phase de construction, auront aussi un rôle clé à jouer dans la vie en œuvre de l’ouvrage. Ce sont celles qui permettront d’assurer la cohérence de l’ouvrage dans son environnement, au cœur de son territoire, d’anticiper et d’accompagner les évolutions des bâtiments (bâtiments résilients, adaptabilité de la fonctionnalité des ouvrages, déconstruction...).

L’intervention de Marie-Claire Coin et Rémi Lannoy s’est attachée à montrer au travers de l’exemple de la base de données des produits et systèmes génériques de l’Industrie du Béton l’opportunité que représente les objets numériques pour une meilleure maîtrise des ouvrages depuis leur conception jusqu’à leur exploitation. Il sera proposé une vision à plus long terme où ces objets deviennent de véritables catalyseurs de services pour les usagers et les territoires.

Conférence « Reconstruire la ville sur la ville » - Interventions de Rémi Trocmé, responsable Habitat et Solidarités, Chartres Métropole et François Jacquemot, responsable du Pôle Matériaux au sein de la Direction Matériaux Technologie du Béton, Cerib

La loi de Transition énergétique pour la croissance verte donne comme objectif de valoriser 70 % des déchets du BTP d’ici 2020. Le recyclage est donc une nécessité, mais constitue aussi une opportunité pour les industries de la construction et l’Industrie du Béton en particulier. Le béton est un matériau recyclable, l’usage de granulats de béton recyclé est techniquement maitrisé, en particulier grâce aux travaux du projet National Recybéton. Le béton à base de granulats recyclés fait aujourd’hui partie des règles de l’art et est couvert normativement.

Dans ce contexte, Chartres Métropole a souhaité faire coïncider renouvellement urbain, marqueur de mémoire et stimulation de nouvelles filières économiques. Deux quartiers d’habitat social vont bénéficier d’une profonde restructuration avec la démolition de 600 logements et la reconstitution de près de 1 100 logements sur site et hors site.

C’est une exceptionnelle opportunité de « banaliser » l’utilisation dans les bétons des ouvrages neufs de granulats recyclés issus des ouvrages démolis. Ces projets illustrent comment le béton, matériau des boucles courtes dans l’économie et l’aménagement des territoires et doté d’une excellente durabilité, contribue au développement des cités et au maintien de la valeur patrimoniale des ouvrages.

Conférence « La ville perméable : une ville résiliente capable de gérer durablement la ressource » - Interventions d’Élisabeth Sibeud, responsable du Service Études, Direction de l’Eau de Lyon Métropole et Sophie Jacob, responsable du Pôle Travaux Publics, Cerib

Une ville résiliente est une ville qui a identifié ses points de vulnérabilité sociétale et qui sait anticiper les crises en utilisant les principes du développement durable. L’idée de la ville éponge est de garder l’eau de pluie dans la ville, sans transformer cette ressource essentielle en déchet inutilisable. Les principes d’aménagement des territoires permettant de maintenir l’eau là où elle tombe sont alors privilégiés. Outre l’intérêt de limiter les phénomènes d’inondation, le maintien de l’eau dans le territoire urbain permet de rafraîchir l’atmosphère et de lutter contre les îlots de chaleur.

En 2015, le projet « Ville perméable » a conduit une évaluation technique et financière de ces techniques et réaffirmé la nécessité de généraliser ces nouveaux modes dans tous les nouveaux projets d’aménagement urbain, de voirie, de bâtiments... de la Métropole de Lyon dont Élisabeth Sibeud a explicité les principes.

Le béton préfabriqué contribue à la mise en place de cette démarche de gestion des eaux pluviales, en apportant des solutions d’infiltration, stockage, restitution et utilisation des eaux pluviales. Présentées par Sophie Jacob, ces solutions adaptées aux spécificités des projets permettent en outre d’optimiser le phasage du chantier et les délais et de répondre aux exigences des collectivités en termes de pérennité.

Conférence « Innovation constructive et sécurité incendie » - Interventions d’un grand témoin : Hervé Tephany, ingénieur principal des Services techniques, ministère de l’Intérieur et de Christophe Tessier, directeur du Centre d’Essais au Feu, Cerib

La transition environnementale des ouvrages et l’économie circulaire suscitent le développement de solutions constructives innovantes, faisant notamment appel à de nouveaux matériaux et concepts constructifs. Pour autant, la sécurité des personnes et des biens doit rester une priorité fondamentale. Les acteurs de la construction doivent donc pouvoir exploiter des résultats de recherches et d’essais qui valident ces innovations constructives vis-à-vis des risques pour l’ouvrage. Les domaines de la sécurité incendie et du comportement au feu sont tout particulièrement impactés.

Hervé Téphany, en qualité de grand témoin, a exprimé les attentes en matière de sécurité incendie en explicitant les objectifs de sécurité sous-jacents à chaque réglementation et Christophe Tessier a présenté les études menées au sein du Centre d’Essais au Feu qui contribuent à répondre à ces grands enjeux ainsi que les démarches et essais permettant d’évaluer ces solutions innovantes.

Table ronde : « L’agilité constructive, la clé de nos enjeux communs »

Interventions de Philippe Gruat, président du Cerib et de la FIB, Jamila Bentrar, chargée de mission Prospective territoriale Métropole Européenne de Lille, Bernard Cathelain, X-Ponts, membre du Directoire de la Société du Grand Paris, et Philippe Druesne, directeur Méthodes & Innovation d’AREP.

La table ronde a permis de réaliser une synthèse des sujets évoqués dans les conférences et aux intervenants d’exprimer leur vision du territoire et du renouvellement urbain, des impacts générés pour le BTP et leurs attentes vis-à-vis des entreprises et industriels en termes de réponses fiables et sécuritaires.

Dans le cadre de la mission de réflexion sur le Grand Paris et le « nouveau modèle de métropole mondiale » confiée à l’architecte et urbaniste Roland Castro, Bernard Cathelain a exprimé les attentes de la Société du Grand Paris, en termes de solutions constructives pour le bâtiment et les TP pour réussir le plus vaste projet européen. Il s’agit aussi de répondre au quadruple défi lancé par le Gouvernement : construire plus, mieux, à coût maîtrisés tout en contribuant au respect des objectifs environnementaux.

Jamila Bentrar, très impliquée dans les travaux sur l’économie circulaire et la gestion du territoire à la fois rural et urbain de la Métropole Européene de Lille, a exprimé sa vision prospective pour l’inscrire dans l’efficience et l’économie circulaire. Elle a précisé que c’est bien l’apport des nouvelles technologies constructives et la capacité des industriels à conjuguer optimisation de l’espace urbain, qualité de vie et revitalisation des territoires qui permettra de réussir et de répondre efficacement aux enjeux sociétaux et environnementaux.

Philippe Druesne a rappelé les attentes de l’Arep (membre du Comité technique et scientifique du Cerib qui enrichit et oriente les travaux d’études et de recherches) en termes de produits industriels pour construire des ouvrages sûrs, pérennes, qui doivent aussi être fidèles au cahier des charges et parfaitement adaptés aux usages. Il a souligné que les innovations attendues le sont surtout en termes de nouveaux usages et fonctionnalités pour créer des bâtiments et des infrastructures réversibles et évolutifs, pour concevoir des ouvrages en anticipant leur déconstruction. En qualité de bureau d’étude multidisciplinaire, l’Arep a besoin d’identifier les nouveaux procédés mais aussi les services qui y sont associés pour réussir la multitude des projets de construction ou de restructuration à l’étude ou déjà entamés.

Dans ce cadre, les atouts de la préfabrication béton sont nombreux et efficients pour construire demain des ouvrages sûrs, pérennes et aptes aux usages sur le cycle de vie, avec un bilan environnemental optimisé, respectueux de la santé des occupants et des budgets alloués a précisé Philippe Gruat. Il a souligné la synergie établie entre le Cerib et la FIB pour le transfert de connaissances et la promotion des solutions des produits de l’Industrie du Béton.

Les travaux réalisés en faveur du matériau béton et de ses systèmes constructifs, notamment dans le cadre du nouveau Comité stratégique de la filière « Industries pour la construction » validé par le CNI vont dans ce sens. Le rôle du Cerib est de rendre l’innovation acceptable par les maîtres d’ouvrage en attestant des performances, collectives ou propres aux industriels et en les valorisant auprès des instances normatives et réglementaires pour accompagner leur appropriation par les acteurs de la construction

L’avenir repose sur une nouvelle manière de produire, de consommer, de vivre, impulsée par les mutations environnementales et le potentiel énorme des nouvelles technologies numériques pour lesquelles l’Industrie du Béton est force de propositions. Nouvelles approches en termes d’économie circulaire, réversibilité, flexibilité, résilience… sont au cœur de son engagement et de son travail collaboratif avec l’environnement professionnel.

C’est pourquoi la FIB a initié un programme de valorisation de l’industrie des produits préfabriqués en béton sous le vocable Smart Systèmes en Béton. C’est par la pertinence des services associés, par l’amélioration des process, par de nouvelles approches logistiques, que ces systèmes constructifs sont capables d’embarquer de l’intelligence et sont aujourd’hui incontournables pour réussir tous les projets qui fleurissent en France. Le rôle du Cerib sous la tutelle de l’État en qualité de Centre Technique Industriel, d’organisme certificateur et normalisateur, accrédité et apprécié par les pouvoirs publics est d’apporter pragmatisme et neutralité, légitimité scientifique et technique.

Suivez Industrie Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'Industrie Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: