En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Actualité des entreprises

Les données satellitaires au service des acteurs économiques normands

Publication: 20 février

Partagez sur
 
Le Booster Seine Espace vise à accélérer le développement d’applications permettant la valorisation des données spatiales en synergie avec les besoins utilisateurs grâce aux technologies numériques, pour faire émerger des solutions innovantes...
 

La logistique et l’agriculture, deux secteurs économiques phares de la Normandie, représentent des domaines applicatifs à fort potentiel.

Les moyens, signaux et données spatiales ont une importance stratégique dans des domaines d’applications très variés (urbanisme, agriculture, énergie, environnement, mer, risque, mobilité, transports, loisirs etc.). L’objectif du Booster Seine Espace est d’enrichir l’offre des applicatifs constitués à partir de ces données.

Ayant constitué un comité innovation inter-filières avec des acteurs des agromatériaux (filière lin par exemple), de la logistique, de l’énergie (éolien...) et de l’automobile, NAE est acteur sur l’ouverture et relai de ce Booster en Normandie via l’identification de nouveaux usages des données spatiales dans les secteurs d’activité présents sur le territoire normand.

Entre novembre 2019 et janvier 2020, une enquête a été menée auprès des têtes de filières et d’experts du territoire (Nov@log, Logistique Seine Normandie, Mov’eo, Pôle TES, Unicem, Pôle Valorial, UniLaSalle, …) pour cartographier les besoins de secteurs applicatifs potentiels :

Deux enjeux majeurs se dégagent des besoins exprimés :

- Des enjeux d’optimisation logistique tenant à la nature du territoire Axe Seine qui jouit d’une situation géographique privilégiée (façade maritime, voies fluviales, complexe portuaire) générant des activités commerciales ayant un fort enjeu de développement économique. L’exploitation des données satellitaires pourrait par exemple permettre de produire des cartographies ou applications de navigation afin d’optimiser les itinéraires de transporteurs ou encore d’observer l’impact de l’affectation du foncier (pistes cyclables, places de stationnement, trottinette, bus… ) sur les phénomènes de congestion, en complément d’autres approches ;

- Des enjeux d’observation et de suivi environnemental portés par l’action publique et impactant une multiplicité d’acteurs : en premier lieu le secteur agricole, sur un territoire où l’espace rural occupe une place importante, mais aussi les acteurs de la logistique et des transports qui concourent à un enjeu majeur de développement économique territorial, ainsi que les industriels de l’agroalimentaire et de la chimie notamment, avec la présence d’un certain nombre de sites de production réglementés. Parmi les applications pouvant être envisagées : contribution à la mesure du taux de CO2 émis par le FRET sur le territoire, de l’impact environnemental des sites industriels et de l’optimisation des ressources énergétiques (eau, électricité) ou encore le soutien à la a mise en place de systèmes de modélisation pour la gestion du sol dans le cadre de la transition vers l’agroécologie.

L’enquête a permis d’identifier les compétences et expertises mobilisables sur l’Axe Seine, parmi lesquels le GREYC – Université de Caen Normandie, SINAY à Caen, le LMAH au Havre, le LITIS à Saint-Etienne du Rouvray, l’Esigelec ou encore UniLaSalle à Rouen, sachant que cette cartographie se poursuivra dans les mois à venir.

« Jusqu’à aujourd’hui, le principal frein au déploiement de ces applicatifs a été le manque de business model associé à des solutions qui peuvent être utlisées de manière collective. S’il peut y avoir des gains collectifs, nous avons besoin que le secteur privé s’en saisisse pour obtenir des financements. Les nouvelles exigences réglementaires auxquelles doivent se conformer des secteurs économiques clés du territoire (agricole, industriels de l’agroalimentaire, de la chimie, logistique/transports) constituent une opportunité d’approfondir les nouveaux usages de ces données satellitaires » souligne Philippe Eudeline, Président de NAE.

http://www.nae.fr/

Suivez Industrie Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'Industrie Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: