En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Actualité des entreprises

ZF publie ses résultats financiers semestriels

Publication: 5 août

Partagez sur
 
ZF a réalisé un chiffre d’affaires d’environ 18,4 milliards d’euros au premier semestre 2019...
 

Au cours du premier semestre, ZF a réalisé un chiffre d’affaires d’environ 18,4 milliards d’euros. Le bénéfice d’exploitation ajusté (EBIT) a atteint près de 650 millions d’euros. Compte tenu des performances de l’entreprise jusqu’à présent et du contexte économique difficile, ZF a révisé ses prévisions de chiffre d’affaires et de rentabilité pour l’année 2019. La société prévoit désormais un chiffre d’affaires compris entre 36 et 37 milliards d’euros et une marge du bénéfice d’exploitation ajusté entre 4 et 5 % en 2019.

« Les commandes importantes récemment reçues pour notre transmission automatique hybride pour véhicules particuliers, et pour notre transmission électrique destinée à un véhicule de luxe produit en grande série et dont la livraison a déjà commencé, prouvent que notre stratégie et notre approche basée sur des technologies ouvertes sont les bonnes. Les clients font confiance à nos produits et à nos technologies sur le long terme », a affirmé Wolf-Henning Scheider, PDG de ZF. « Nous ne pouvons toutefois pas nous détacher de la situation économique difficile que nous traversons actuellement à l’échelle mondiale et qui nous empêche d’atteindre nos objectifs au moment où le ralentissement du marché automobile s’aggrave. »

Alors que les marchés du poids lourd et de l’industrie sont initialement restés stables, la croissance du chiffre d’affaires de ZF a ralenti au premier semestre 2019 en raison d’une forte baisse des ventes de voitures sur pratiquement tous les marchés importants du monde, en particulier en Chine. L’entreprise s’attendait pourtant à des performances légèrement positives sur l’ensemble des ventes d’automobiles. En plus du ralentissement économique, des facteurs politico-économiques tels que l’incertitude concernant le Brexit ainsi que les accords commerciaux et douaniers ont un impact négatif. En tenant compte des effets de change et des fusions et acquisitions, le chiffre d’affaires enregistre une baisse organique d’environ 1,7 % pour s’établir à 18,4 milliards d’euros.

Le bénéfice d’exploitation (EBIT) ajusté de ZF, qui atteint 646 millions d’euros, est resté inférieur à l’estimation prévue au premier semestre 2019. Les principaux facteurs à l’origine de ce recul sont les baisses de volumes dans le segment des véhicules particuliers mentionnés ci-dessus, une nouvelle hausse des dépenses en R&D et l’implantation de nouveaux sites, en particulier pour les transmissions électriques, sans oublier les coûts de démarrage qui en découlent. « Nous ne sommes pas satisfaits de ce chiffre et nous le compensons en ajustant partiellement nos capacités. Nous prenons également d’autres mesures en vue d’améliorer nos résultats », a déclaré le Dr Konstantin Sauer, Directeur financier de ZF. « ZF continuera néanmoins à investir dans des technologies d’avenir telles que l’électromobilité et la conduite autonome ». Toutefois, la société reportera ou réduira ses investissements dans les secteurs établis particulièrement touchés par ce ralentissement économique.

Le Dr Konstantin Sauer semble confiant quant au financement prochain de l’acquisition de Wabco, un fournisseur de freinage pour poids lourds. « Nous avons mis en place un financement solide sur le long terme, et des investisseurs potentiels ont réagi positivement à nos projets », a-t-il souligné. Pour financer l’acquisition, ZF envisage d’émettre un emprunt obligataire et une euro-obligation. L’entreprise entend les lancer sur les marchés à la fin de l’été.

Puisque ZF ne s’attend pas à une amélioration significative de l’économie mondiale au deuxième semestre, l’entreprise modifie ses prévisions pour l’année 2019. ZF prévoit désormais un chiffre d’affaires pour le groupe compris entre 36 et 37 milliards d’euros, une marge d’exploitation ajustée entre 4 à 5 % et à un cash-flow disponible entre 500 millions et 1 milliard d’euros cette année. Ces prévisions reposent sur l’hypothèse de marchés et de taux de change stables. Lors de la conférence de presse annuelle qui s’est tenue en avril dernier, ZF s’attendait à un chiffre d’affaires groupe compris entre 37 et 38 milliards d’euros, à une marge d’exploitation ajustée de 5 à 5,5 % et à un cash-flow disponible, corrigé des acquisitions et des cessions de l’entreprise, d’environ 1 milliard d’euros.

http://press.zf.com/

Suivez Industrie Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'Industrie Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: