En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Actualité des entreprises

La bio-impression 3D pour développer des produits cosmétiques

Publication: 27 octobre

Partagez sur
 
BASF et la start-up Poietis signent un nouvel accord-cadre...
 

Deux ans après un premier accord de recherche dans la cosmétique, BASF et Poietis annoncent aujourd’hui la signature d’un accord-cadre de développement et de services dans le domaine de la technologie de bio-impression 3D. L’objectif principal est de continuer à améliorer les modèles 3D de peau co-développés depuis 2015 grâce à l’impression assistée par laser. L’enjeu est d’évaluer, de manière plus précise, des ingrédients cosmétiques pour des applications de soin de la peau.

Avec la technologie de bio-impression 3D assistée par laser, les tissus biologiques peuvent être reproduits, ce qui permet un positionnement précis des cellules de la peau dans des structures tridimensionnelles. En seulement deux semaines, il est maintenant possible de produire des équivalents de peau bio-imprimés pour étudier plus avant l’efficacité d’ingrédients actifs. « Les modèles 3D bio-imprimés sont une méthode de prédilection pour l’évaluation prédictive des ingrédients car ces modèles reproduisent l’environnement cellulaire in vitro en ayant des fonctionnalités mécaniques et métaboliques proches du vivo », explique Fabien Guillemot, Fondateur et Président de Poietis.

« Au cours de notre coopération, nous avons acquis des connaissances importantes comme les paramètres nécessaires à la maturation du derme. En effet, un derme mature et épais est une condition essentielle pour obtenir des résultats optimaux dans l’impression épidermique », explique Sébastien Cadau, responsable du développement de l’ingénierie tissulaire chez BASF. Cette nouvelle technologie a été utilisée pour permettre une reproduction automatisée du modèle de peau Mimeskin™ de BASF, qui est l’un des plus proches équivalents du tissu physiologique original de peau humaine (cf. conférence de presse avril 2016). « Dans une deuxième étape, nous voulons conjointement améliorer les modèles de peau en reproduisant la complexité de la structure et en ajoutant de nouveaux types de cellules ».

Dans les années à venir, BASF souhaite développer et commercialiser plusieurs ingrédients actifs pour les produits cosmétiques qui exploiteront les résultats de la collaboration. Présenté au Cosmetagora de cette année, Dermagenist™ est le premier ingrédient actif de BASF dont l’efficacité a été confirmée par l’utilisation de modèles de peau bio-imprimés par assistance laser.

« Cet accord confirme une collaboration scientifique fructueuse et renforce notre partenariat avec le premier fabricant d’ingrédients pour le marché des soins cosmétiques. Il s’agit d’une reconnaissance formelle de la technologie unique de Poietis et de sa valorisation portée par les nouveaux développements réalisés depuis la création de l’entreprise », a souligné Bruno Brisson, co-fondateur et vice-président du développement commercial de Poietis.

http://www.basf.com/

http://www.poietis.com/

Suivez Industrie Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'Industrie Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: