En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Nouveaux produits

Digital Metal Commercialise La Première Imprimante 3D Métal Haute Précision

Publication: 26 septembre

Partagez sur
 
Digital Metal lance la production commerciale de son imprimante 3D métal à projection de liant, offrant un haut niveau de précision et de résolution de surface ainsi que de nombreuses possibilités de conception pour les petits composants...
 

Digital Metal®, une société du groupe Höganäs, premier producteur mondial de poudres de métaux, annonce aujourd’hui la commercialisation de la première imprimante 3D métal à projection de liant haute précision, conçue pour fabriquer des petits composants complexes. Disponible à l’achat ou sous licence auprès de Digital Metal, la DM P2500 est idéale pour la production en série comme pour les tirages personnalisés, permettant d’envisager des impressions jusqu’ici irréalisables.

Depuis 2013, Digital Metal fabrique à grande échelle de minuscules objets sur mesure et de petits composants haute précision, et ce grâce à sa technologie brevetée de projection de liant. L’entreprise a produit environ 200 000 pièces à ce jour pour le compte de clients spécialisés dans des secteurs variés tels que l’industrie aérospatiale, la dentisterie, le luxe et la fabrication d’équipements industriels. Digital Metal continuera à proposer ce service de production tout en élargissant ses activités avec la commercialisation et la distribution sous licence de son imprimante 3D métal révolutionnaire.

La DM P2500 imprime en continu par couches de 42 µm à une vitesse de 100 centimètres cubes par heure sans nécessiter la moindre structure de support. Elle affiche un volume d’impression disponible de 2 500 cm3. Ainsi, la DM P2500 peut réaliser de petits objets en grande quantité (jusqu’à 50 000 pièces par tirage) et de formes, de géométries et de finitions internes et externes jusqu’ici inédites. Elle offre une résolution de 35 µm et une rugosité de surface moyenne (Ra) de 6 µm avant l’application de procédés de finition supplémentaires.

Pour la première fois, il est possible de réaliser à petite échelle des architectures complexes avec un niveau de finition élevé, de déplacer des composants au sein de certains objets comme des sifflets et de créer des trous en dégradé sur une seule impression. Ce processus est également adaptable à de nombreux matériaux puisque le traitement thermique (frittage) s’effectue après l’impression. Toute la poudre éliminée avant le frittage est réutilisée pour les travaux suivants, faisant de cette technologie de fabrication additive la plus écologique du marché, avec des rendements revus à la hausse et des pertes réduites au minimum. Ainsi, les périodes d’interruption sont limitées au minimum, et les poudres utilisées par les autres processus de fabrication additive restent intactes.

« Notre héritage, notre savoir-faire et notre expertise en matière de poudres de métaux, associés à quatre années de recherche et développement pour notre technologie d’impression de pointe, nous aident à réussir là où les autres ont échoué. Avec la DM P2500, nous mettons sur le marché une imprimante 3D métal capable de produire à un volume élevé des objets avec une précision et une finition inégalées. Depuis le début de nos activités, nous avons réalisé des pièces exceptionnelles à grand tirage », explique Ralf Carlström, Directeur Général de Digital Metal.

« L’activité de Digital Metal double chaque année depuis son lancement, et nous n’avons qu’entraperçu tout ce que cette technologie peut apporter aux designers et aux ingénieurs. Des modifications relativement modestes (mais jusqu’ici irréalisables) de la structure interne des composants ont entraîné une hausse de 30 % de l’efficience globale des produits, ce qui aurait été impossible avec les méthodes conventionnelles. À mesure que les ingénieurs et designers comprendront ce que notre technologie peut leur apporter en termes de répétabilité et de fiabilité, nous sommes convaincus que la demande continuera de croître. En commercialisant ces imprimantes, nous espérons encourager et alimenter cette demande. »

La première DM P2500 installée est utilisée sous licence confidentielle par un grand nom du prêt à porter, qui dévoilera à la fin de l’année sa nouvelle collection. La deuxième imprimante a été installée en juin 2017 dans le cadre d’une licence accordée au Centre Technique des Industries Mécaniques (CETIM) de Saint Etienne, le principal organisme français de veille technologique dans le domaine de l’ingénierie mécanique. La production a démarré deux jours plus tard et affiche d’ores et déjà des résultats exceptionnels.

La start-up Montfort, spécialisée dans l’horlogerie de luxe, a fait appel à Digital Metal pour imprimer les cadrans de ses montres inspirés des Alpes suisses. La technique de projection de liant était l’unique solution laissant à Montfort suffisamment de liberté créative pour réaliser des designs et des finitions de cadrans évoquant la structure minérale et cristalline des rochers.

« L’heure est venue d’ouvrir le marché en permettant aux entreprises et fabricants d’accéder à notre technologie et à notre savoir-faire », poursuit M. Carlström. « Qu’il s’agisse de designers souhaitant davantage de liberté ou encore de secteurs industriels ayant de nombreuses pièces détachées qui ne seront jamais utilisées, notre objectif est de faire évoluer leurs mentalités en termes de conception et de maintenance des produits. Les objets peuvent être imprimés à la demande, à l’unité ou en série. » Outre l’imprimante 3D métal à projection de liants, Digital Metal fournit également tous les accessoires indispensables aux différentes machines et assure la formation ainsi que le support technique afin que les utilisateurs obtiennent une productivité et des rendements optimaux. La société souhaite cibler des secteurs clés qui pourront fortement bénéficier de la fabrication additive de composants petits et complexes, notamment l’industrie automobile, aérospatiale ou dentaire, ainsi que les domaines de la santé et le luxe.

Digital Metal est également à la recherche de partenaires pour l’aider à assurer la distribution et le support technique de ses produits dans le monde entier.

La société sera présente au TCT Show de Birmingham (Royaume-Uni) du 26 au 28 septembre, et au Formnex de Francfort (Allemagne) du 4 au 17 novembre.

Digital Metal® Comparatif des fonctionnalités

http://www.digital-metal.net

Suivez Industrie Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'Industrie Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: