En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Actualité des entreprises

Valérie Grimaud nouveau Bâtonnier du Barreau de la Seine Saint Denis

Publication: 12 janvier

Partagez sur
 
Madame Valérie GRIMAUD prend ses fonctions à compter du 1er janvier 2017 Valérie GRIMAUD sera le Bâtonnier de l’Ordre des Avocats du Barreau de Seine-Saint-Denis pour les années 2017 et 2018...
 

Forte de 23 ans d’activité professionnelle, elle exerce à Pantin et a été à plusieurs reprises Membre du Conseil de l’Ordre. Cela lui a notamment permis de créer et de développer les activités de la Commission Famille, qu’elle a ensuite portées à l’échelle des autres Barreaux d’Ile-de-France. A ce titre, elle a été à l’origine de procédures contre l’Etat pour des délais de jugement excessifs.

Elle prend la tête de l’un des 20 Barreaux les plus importants de France, rattaché au Tribunal de Grande Instance de Bobigny qui reste le 2e Tribunal de France après Paris. Aux côtés de son prédécesseur, le Bâtonnier Stéphane CAMPANA, elle avait largement contribué à « l’Appel de Bobigny » en février 2016, qui a permis d’obtenir un renforcement du nombre de magistrats.

« Mon objectif est de continuer à porter la voix d’un Barreau courageux et engagé, qui regroupe 600 avocats convaincus que l’offre de droit n’est pas réservée à une élite. Ils ont une connaissance parfaite du tissu économique et social extrêmement dense et diversifié de ce département, qui connaît le plus fort développement économique de France ».

Dans la continuité de ses prédécesseurs, Valérie GRIMAUD souhaite aussi poursuivre le rapprochement du Barreau avec les entreprises et les acteurs économiques de Seine-Saint-Denis.

Autre sujet d’actualité : la réforme du divorce par consentement mutuel, qui est entré en vigueur dès le 1er janvier 2017 et qui supprime l’homologation par le juge pour confier à un notaire l’enregistrement de la convention de divorce.

« Les avocats sont prêts : ils étaient déjà les rédacteurs des conventions de divorce, qui devront toujours obligatoirement être établies par eux. Mais gardons à l’esprit que cette réforme n’a été conçue que pour décharger l’Etat de sa mission régalienne d’assurer à tout citoyen un égal accès à la justice et au juge », souligne-t-elle. Elle rappelle également que le coût pour les parties sera nécessairement augmenté, puisque le recours à un seul avocat est désormais exclu.

http://www.avocats-bobigny.com/

Suivez Industrie Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'Industrie Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: