En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Dossiers

Le concours d’entrée à Grenoble INP

Publication: 23 juin

Partagez sur
 
Génie industriel fait peau neuve...
 

L’école d’ingénieurs Grenoble INP - Génie industriel lance en juin 2016 sa nouvelle formule de concours d’admission. L’objectif est d’inciter les meilleurs candidats issus des classes préparatoires à venir se former à l’ingénierie et au management de l’industrie du futur. Grenoble INP - génie industriel est 1ère école, et la seule, dédiée au Génie industriel en France. Elle est partenaire des prestigieuses universités européennes en Industrial Engineering and Management du réseau CLUSTER. La nouvelle procédure d’admission se déroulera pour la première fois du lundi 20 juin au vendredi 1er juillet 2016 sur deux sites. A Grenoble dans les locaux de l’école. A Paris, dans les locaux de l’Université Paris-Dauphine.

Bernard Ruffieux, directeur de l’école, les professeurs, les entreprises et les élèves présents sur les sites seront heureux de recevoir les journalistes durant ces deux semaines, à Paris ou à Grenoble. Appelez-nous pour un rendez-vous (cf. contact). De nouveaux profils pour répondre aux enjeux de l’industrie du futur

« Pourquoi changer le mode de recrutement alors que l’école fait le plein de bons élèves depuis des années ? L’industrie du futur ne ressemblera pas à celle d’hier, ses ingénieurs non plus. A l’issue des classes préparatoires, la plupart des candidats ignorent les formidables enjeux et les carrières qui s’offriront à eux dans l’industrie de demain. La révolution numérique embarque l’intelligence dans les produits, dans la production, sur les marchés. La fabrication additive, la réalité virtuelle ou augmentée métamorphosent le design, la conception et, plus profondément encore, l’idée même de production de masse. La robotique ou les véhicules électriques autonomes permettront de réinventer la logistique dans les mégapoles de demain.. L’industrie sera durable, amicale et sûre » précise Bernard Ruffieux, directeur de l’école.

Une nouvelle épreuve d’admission en 2 étapes

L’objectif est de faire découvrir au candidat de quoi le génie industriel de demain sera fait : les métiers dès la sortie de l’école, les carrières à plus long terme, les compétences, les enjeux qui attendent le futur ingénieur en génie industriel.. C’est aussi l’occasion pour le candidat de découvrir la vie quotidienne à l’école, ses plateformes technologiques, sa pédagogie unique pluridisciplinaire par projet. Restant fondée sur un entretien individuel de motivation avec des professionnels et des professeurs de l’école, l’épreuve inclut à présent une période de découverte active des enjeux et des exigences de l’industrie du futur.

Une heure de « Découverte du génie industriel et de son école », avec des films sur l’industrie 4.0, la pédagogie à l’école, les partenaires internationaux. Des anciens élèves, dans le cadre de leur entreprise, présentent leur métier en lien avec ce qu’ils ont appris à l’école. Les candidats répondent ensuite à un questionnaire, par groupe de cinq puis individuellement par écrit.

Viennent ensuite quarante minutes « d’Entretien individuel » face à un jury. Le candidat se présente, puis entre dans un dialogue sur ses motivations et ses aspirations.

Le principe : faire le bon choix de part et d’autre, pour l’école et pour le candidat

L’épreuve aide le candidat à faire un choix éclairé, en pleine connaissance de cause. Loin des clichés dépassés de l’industrie ancienne, il découvre en quoi, garçon ou fille, passionné de numérique, de développement durable, créatif ou entrepreneur, il pourra s’épanouir dans l’industrie de demain, dans tous les secteurs d’activité porteurs : du luxe à la pharmacie, de l’aviation à la banque.

Pour Grenoble INP - Génie industriel, le concours est l’opportunité de présenter sa pédagogie unique, largement dispensée sur ses plateformes technologiques, équilibrant les savoirs d’ingénierie et de management industriel. C’est aussi le moment pour les jurys d’apprécier les talents et la personnalité de chaque candidat. Les résultats scolaires, essentiels bien sûr, ne suffisent pas. La nouvelle épreuve a été aussi le moment de réviser et de clarifier le profil idéal du candidat, l’adéquation d’un « taupin » aux métiers du génie industriel du futur.

Les 9 critères qui fondent le choix des jurys

1. Tête bien faite et sans lacunes, maîtrise des langages ;

2. Chercheur de solutions, agile, sachant garder le cap ;

3. Curieux, ouvert et audacieux ;

4. Source abondante d’innovation et de créativité ;

5. Engagé dans l’action, aimant l’initiative et les réalisations complètes ;

6. Efficace dans le collectif, avec un bon sens du leadership ;

7. Ayant le sens de la responsabilité ;

8. Motivé pour l’industrie et ses produits ;

9. Motivé pour la compétitivité de l’entreprise.

Précisions sur le concours en quelques chiffres

5344 inscrits pour 88 places en 2015

5 jurys à Paris, 5 jurys à Grenoble, chacun recevant jusqu’à 10 candidats

L’épreuve d’admission se déroule en 2 étapes :

Une première étape (1h10) consacré à la découverte du génie industriel et de son école

- 35 min de films - Les films présentent l’épreuve, le génie industriel et son école, le génie industriel en Europe, ses métiers et sa place dans l’entreprise.

- 15 min de travail collectif

- 20 min de travail individuel

La 2ème étape consiste en un entretien individuel de 40 minutes face à un jury, s’appuyant sur le travail individuel.

Suivez Industrie Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'Industrie Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: