En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Actualité des entreprises

Présentation du Grand Prix d’Europe

Publication: 16 juin

Partagez sur
 
Manche 8/21 Bakou, Azerbaïdjan, 16-19 juin 2016...
 

Pour la première fois depuis la Russie en 2014, la Formule 1 visitera un nouveau pays, son 32e depuis 1950, lorsqu’elle fera escale, ce week-end, en Azerbaïdjan, à Bakou, théâtre du Grand Prix d’Europe (un nom qui n’avait plus été utilisé depuis l’épreuve à Valencia en 2012). Sur ce qui promet d’être le circuit urbain le plus rapide jamais emprunté par la catégorie reine, Pirelli a nominé les pneumatiques medium, tendres et super-tendres. Comme il est de coutume lorsque l’on aborde de nouvelles destinations, Pirelli a dû effectuer des simulations plutôt que s’appuyer sur des données concrètes, et cela a rendu la sélection particulièrement complexe à définir.

Le circuit du point de vue des pneumatiques :

- S’agissant d’un tracé urbain, doté d’un nouvel asphalte, le grip doit être faible et l’évolution des conditions de piste permanente.

- L’usure et la dégradation devraient être contenues, et c’est pourquoi la sélection se situe dans la moyenne des mélanges de la gamme.

- La piste étant relativement étroite, il sera difficile de dépasser et les qualifications, ainsi que la stratégie, tiendront un rôle prépondérant.

- Les teams ne possédant aucune expérience du circuit, les essais libres promettent d’être animés.

- De hautes vitesses de pointe sont attendues dans la longue ligne droite de 2,2 kilomètres bordant l’esplanade.

- Bakou sera également le deuxième tracé le plus long (6,003 kilomètres) après Spa.

Les trois mélanges nominés

- Blanc medium : peu plébiscité, devrait donc n’être que peu utilisé..

- Jaune tendre : avec sa large plage d’utilisation, il sera la clé dans la chaleur de Bakou.

- Rouge extra-tendre : le choix privilégié, qui sera chaussé massivement en qualifications et en course.

Le dernier grand prix d’europe :

- La dernière édition du Grand Prix d’Europe remonte à quatre ans, à Valencia, et constituait le 8e rendez-vous de la saison. Fernando Alonso s’était imposé pour le compte de Ferrari depuis la 11e place sur la grille

Paul hembery, directeur de pirelli motorsport : « Nous avons entendu de nombreuses choses intéressantes sur ce circuit, et il semblerait que ses caractéristiques, la longueur du tour et les vitesses en fassent un sacré challenge. Ce n’est cependant jamais simple de découvrir un nouveau tracé, mais les conditions, ainsi que les pneumatiques, seront les mêmes pour tout le monde. Les mélanges que nous avons sélectionnés devraient permettre de composer avec les nombreuses conditions que l’on pourrait rencontrer, et il est désormais du ressort des teams d’en extraire le plein potentiel et de définir la meilleure stratégie. C’est pourquoi le roulage effectué durant les essais libres tiendra une importance toute particulière. »

Quoi de neuf ?

- Tout, forcément !

- Le départ sera donné plus tard qu’en conditions normales, à 17h00, et le Grand Prix se courra sur 51 tours.

Ces détails qui auraient pu vous échapper récemment :

- Nous n’avons pas observé de variantes exceptionnelles, entre les écuries, dans les choix de pneumatiques opérés pour Bakou.

- Selon les prévisions, chaleur et humidité sont attendues, avec un risque de pluie.

- Si la piste emprunte des routes habituellement ouvertes à la circulation, le revêtement a été intégralement refait sur la longueur du tracé.

Suivez Industrie Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'Industrie Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: