En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Actualité des entreprises

Le Prix de l’inventeur européen décerné au père de l’ESP

Publication: 14 juin

Partagez sur
 
Anton van Zanten, ancien collaborateur Bosch, est distingué pour son œuvre...
 

Volkmar Denner, Président du Directoire de Bosch : « Anton van Zanten et ses collègues ingénieurs sont les anges gardiens de nombreux automobilistes. »

- A ce jour, l’ESP a sauvé plus de 8500 vies en Europe.

- L’ESP est le système de sécurité automobile le plus important après la ceinture de sécurité.

- Le système électronique de stabilité équipe d’ores et déjà 64 % des véhicules à travers le monde.

Anton van Zanten s’est vu remettre aujourd’hui à Lisbonne le Prix de l’inventeur européen 2016 dans la catégorie Œuvre d’une vie. Ce prix lui a été décerné par l’Office européen des brevets (OEB) pour l’invention du système électronique de stabilité (ESP). Ce Néerlandais d’origine l’a développé au cours des 25 années qu’il a passées chez Bosch à la tête d’un groupe de recherche de 35 personnes. La première fabrication en série remonte à 1995, et était alors destinée à la Mercedes-Benz S600. Volkmar Denner, Président du Directoire de Robert Bosch GmbH, a rendu hommage non seulement au lauréat mais également aux efforts fournis par toute l’équipe pour développer cette innovation :

« Anton van Zanten et ses collègues ingénieurs sont les anges gardiens de nombreux automobilistes. Plus que toute autre, l’invention de l’ESP reflète notre slogan ‘Des technologies pour la vie’ », a-t-il souligné .

A ce jour, l’ESP a déjà sauvé plus de 8500 vies en Europe et évité plus de 250 000 accidents de la route, ce qui en fait le deuxième système de sécurité automobile le plus important, après la ceinture de sécurité et avant l’airbag.

L’ESP fait désormais partie de l’équipement standard dans un nombre croissant de pays

A l’aide de capteurs intelligents, l’ESP compare 25 fois par seconde si les mouvements de braquage du volant correspondent bien à la direction actuelle suivie par le véhicule. Si les valeurs diffèrent, le système électronique de stabilité intervient pour réduire le couple moteur dans un premier temps. Si cela ne suffit pas, il freine alors les roues individuellement, générant ainsi la force de réaction requise pour maintenir le véhicule sur sa trajectoire. Si tous les véhicules étaient équipés du système électronique de stabilité, il pourrait prévenir jusqu’à 80 % des accidents dus à un dérapage. Au sein de l’Union Européenne, l’ESP est obligatoire depuis le 1er novembre 2014 sur tous les véhicules particuliers nouvellement immatriculés et sur les utilitaires légers jusqu’à 3,5 tonnes. Outre l’Union Européenne, l’Australie, le Canada, Israël, la Nouvelle-Zélande, la Russie, la Corée du Sud, le Japon, la Turquie et les Etats-Unis imposent désormais la présence à bord du système électronique de stabilité. C’est pourquoi 64 % des véhicules neufs sont d’ores et déjà équipés de l’ESP à travers le monde. Bosch a fabriqué plus de 150 millions de systèmes ESP à ce jour.

Une carrière jalonnée de nombreuses inventions et distinctions

En inventant le système électronique de stabilité, Anton van Zanten et son équipe de Recherche et Développement chez Bosch ont ouvert la voie à une amélioration de la sécurité routière. Mais le système est également à la base du développement des systèmes d’assistance au conducteur et de la conduite automatisée. L’automatisation croissante offre des perspectives d’une nouvelle réduction du nombre d’accidents – jusqu’à un tiers en Allemagne. L’ESP constitue le plus grand succès d’Anton van Zanten, mais pas le seul, loin s’en faut. Agé aujourd’hui de 75 ans, il est l’exemple même de l’inventeur. Il est à l’origine d’environ 180 familles de brevets déposés sur l’ensemble de sa carrière en tant qu’ingénieur automobile. Outre l’ESP, ses inventions portent par exemple sur un système d’anti-retournement électronique ou une stabilisation des remorques. Anton van Zanten est à la retraite depuis 2003, mais il continue aujourd’hui encore à faire des conférences sur les systèmes automobiles dans des écoles supérieures et conseille des constructeurs automobiles. Anton van Zanten a déjà reçu plusieurs distinctions pour ses contributions à la sécurité automobile. Venant couronner l’œuvre d’une vie, le Prix de l’inventeur européen revêt cependant une importante toute particulière.

Onzième édition du Prix de l’inventeur européen décerné dans 5 catégories

Créé en 2006, le Prix de l’inventeur européen est décerné par l’Office européen des brevets à des chercheurs, scientifiques, techniciens et bricoleurs dont les inventions ont été brevetées par l’OEB et qui ont contribué d’une manière exceptionnelle au progrès économique, technique et social. Avec une particularité : tout un chacun peut proposer un inventeur pour le prix. Sur les près de 400 nommés originaires de 13 pays en 2016, un jury international indépendant a choisi les 15 finalistes. Le jury décide également de la remise du prix dans les 5 catégories : « Industrie », « PME », « Recherche », « Pays non européens » et « Œuvre d’une vie ». Les lauréats du Prix de l’inventeur reçoivent un trophée en forme de voile. Symbole de l’ingéniosité humaine et de l’exploration, il est réalisé chaque année dans un matériau différent.

Suivez Industrie Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'Industrie Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email:


 

Dans la même rubrique