En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Dossiers

Qui en entreprise s’occupe vraiment des TMS ?

Publication: 10 juin

Partagez sur
 
Patrons, DRH ou managers prennent-ils la responsabilité d’éradiquer les Troubles Musculo-Squelettiques liés aux conditions de travail ?...
 

Tous concernés par les TMS au travail

Les facteurs biomécaniques occasionnés par des gestes répétitifs ou bien un travail trop statique engendrent des TMS pouvant devenir irréversibles. Ces troubles musculo-squelettiques sont en augmentation de 60% depuis 2003.. Jusqu’en juillet 2017, les sociétés de moins de 50 salariés peuvent bénéficier de l’aide du programme TMS Pros afin de prévenir et d’éradiquer la plupart des maladies directement liées aux conditions de travail. Pour plus d’informations https://tmspros.fr/TMSPROS

« Loin d’être anecdotiques, les TMS coûtent près de 1 milliard d’euros chaque année en cotisations patronales et représentent 10 millions de journées de travail perdues en arrêts maladie. Le comportement naturel de l’être humain est d’être en perpétuel mouvement. Pas nécessairement en train de courir ou de faire du sport de façon intensive, mais de bouger, se mouvoir tranquillement. Il suffit de regarder nos enfants qui ne tiennent pas en place, pour comprendre que ce sont eux qui ont raison. Malheureusement, aujourd’hui l’attitude obligatoire en entreprise est de rester assis à son bureau sans bouger. Nous savons tous et toutes que cet état immobile est néfaste pour l’individu. Il suffit pourtant à une personne d’avoir une activité physique légère, comme la marche, pour améliorer énormément sa santé, son bien-être, sa productivité et sa créativité. C’est pour cela que nous avons créé le Walking Desk, un bureau qui permet aux employés d’être physiquement actifs tout au long de la journée, sans quitter leur station de travail et sans efforts. Mais en entreprise, beaucoup de personnes ne savent pas encore quoi faire ni par quoi commencer pour résoudre ces graves problèmes de santé. »Marc Thouvenin, fondateur d’ActivUP

Tous décisionnaires des problématiques RSE

Aujourd’hui, tous les acteurs professionnels peuvent et doivent s’impliquer dans les actions couvertes par la responsabilité sociale des entreprises. Pour augmenter le bien-être en entreprise, les décisionnaires doivent créer une nouvelle façon de travailler, plus libre, plus active avec de meilleures relations sociales :

Les 4 évolutions à promouvoir et à mettre en place :

1. Réduire les TMS en bénéficiant de l’aide financière de L’Assurance Maladie et en développant des activités physiques douces : ballon pilate, canapé bulle, walking desk, vélo, etc.

2. Réduire le stress en entreprise, en améliorant la sérénité et en permettant d’évacuer le stress par des activités douces comme la marche, des cours de yoga, du fitness, des initiations diverses pendant les pauses, etc.

3. Créer des conditions de vie agréables au travail aussi bien qu’à la maison : salle de sieste ou de détente, massages, jeux, luminothérapie, silence, confort, activités physiques légères, faciliter le télétravail, adaptation des horaires, des espaces de travail à différents endroits, etc.

4. Favoriser les interactions positives et l’émulation entre collègues : open spaces améliorés, espaces collaboratifs (murs velleda, Walking Meeting Room, couleurs vives), challenges divers, etc.

Suivez Industrie Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'Industrie Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: