En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Actualité des entreprises

le pneumatique P Zero Violet ultra-tendre est de nouveau nominé au sein d’une sélection identique

Publication: 9 juin

Partagez sur
 
Deux semaines, seulement, après ses grands débuts à Monaco...
 

Le Canada propose néanmoins un challenge très différent de celui relevé en Principauté, car les vitesses sont plus élevées. Les charges plus importantes génèrent ainsi de plus fortes températures, qui accroissent l’énergie déployée dans la gomme.

Le circuit du point de vue des pneumatiques :

- Comme Monaco, le Canada est un circuit à faible grip, et l’évolution de la piste est permanente tout au long du week-end.

- Les monoplaces atteignent des vitesses supérieures à 300 km/h et sont donc réglées avec peu d’appuis.

- Le tracé est réputé pour l’agressivité de ses vibreurs qui sont une véritable torture pour la structure des pneumatiques.

- Les conditions météo sont variables, et comme nous avons pu l’observer par le passé, cela peut mener à de nombreuses interventions de la voiture de sécurité.

- Les caractéristiques du tracé sont l’accélération et le freinage ; les contraintes sont donc plutôt longitudinales que latérales.

- Montréal étant un circuit semi-permanent, l’adhérence varie selon les portions.

Les trois mélanges nominés

- Jaune tendre : Le plus dur de la sélection, qui devrait tenir un rôle clé en course.

- Rouge extra-tendre : Deux teams ont choisi de faire l’impasse sur cette gomme.

- Violet ultra-tendre : Plébiscité au Canada, comme pour ses débuts à Monaco.

Il y a un an :

- Vainqueur : Lewis Hamilton (1 pit-stop : départ en « supersoft », avant de basculer sur les « soft » au 32e des 70 tours).

- Meilleure stratégie alternative : Räikkönen, 4e (2 arrêts aux stands. S’il boucle son premier et son dernier relais avec les super-tendres, il parcourt celui du milieu avec les tendres).

- Les trois pilotes de tête optent pour une stratégie d’un seul et unique arrêt, respecté dans un court intervalle de trois tours.

Paul hembery, directeur de pirelli motorsport :

« Au Canada il est toujours très probable de rencontrer une météo capricieuse, comme ce fut d’ailleurs le cas à Monaco. La course pourrait donc se révéler très complexe. Les mélanges nominés vont par ailleurs permettre d’imaginer diverses stratégies, d’autant que le tracé offre de belles opportunités de dépassements. Les « ultra-tendres » ont été parfaits lors de leur première apparition, à Monaco, mais la piste de Montréal propose un challenge très différent, beaucoup plus exigeant pour la gomme. Confirmés par la sélection réalisée par les écuries avant le meeting, les choix tactiques devraient ainsi être nombreux et variés. »

Quoi de neuf ?

- Le nouveau pneumatique Pirelli F1 2017, élargi, a été présenté à Monaco et a reçu de nombreux commentaires positifs.

- De nouveaux stands sont prévus pour l’an prochain, ce qui signifie que nous arpenterons pour la dernière fois le « traditionnel » paddock de Montréal, étroit mais convivial.

Ces détails qui auraient pu vous échapper récemment :

- Les choix de pneumatiques ont été très variés, et ni Renault, ni Haas, n’ont opté pour le « supersoft ». Mercedes, Ferrari et Red Bull se sont par ailleurs démarqués.

Suivez Industrie Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'Industrie Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email:


 

Dans la même rubrique