En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Dossiers

Etude LASCOM Consultants agroalimentaires

Publication: 8 juin

Partagez sur
 
Une vision complémentaire pour aider les IAA à relever leurs défis...
 

Lascom livre les résultats d’une enquête réalisée auprès d’un panel de 70 personnes issues de cabinets de consulting agroalimentaire, de pôles ou encore des ARIA. Une réponse unique par question était demandée afin de valoriser les éléments perçus comme prioritaires

Cette enquête a permis de recueillir la vision de sociétés accompagnant les industries alimentaires face à leurs défis. Elle apporte donc une vision complémentaire à celle des IAA pour comprendre ce marché. Nous vous proposons de découvrir les résultats.

72% des répondants s’accordent à dire que l’innovation est l’enjeu numéro 1 des IAA.

En France, 61% des entreprises agroalimentaires innovent contre 57% dans les autres secteurs industriels[1]. L’innovation est un levier essentiel de croissance et de productivité pour les IAA. Les études récemment publiées par l’ANIA ou encore Business France appuient bien cette réponse.

Pour 64% des répondants, les industries agroalimentaires misent principalement leurs investissements sur des innovations de procédés..

A contrario, dans l’étude « L’Innovation, au cœur de la filière alimentaire » du Ministère de l’agriculture et de l’agroalimentaire et de la forêt réalisée auprès de IAA, 31% sont des innovations produits et seulement 30 % des innovations de procédés.

Au regard de ces chiffres, on remarque bien la différence de vision entre les consultants agroalimentaires et les IAA. Les consultants ont une vision « innovation de procédés » représentative de leur cœur de métier. Tandis que les IAA restent axées sur les innovations produits, leur quotidien pour se différencier dans un monde extrêmement concurrentiel. Des visions différentes mais complémentaires.

Pourquoi les iaa doivent innover ?

La grande majorité des répondants estiment que les IAA doivent innover avant tout pour répondre aux attentes des consommateurs et pour se démarquer des concurrents. Bien que l’enjeu d’innover pour exporter était présent dans les échanges lors de la conférence, il ne passe qu’en second plan face à ces deux priorités.

Pour 57% des répondants, les réglementations dans le monde alimentaire ne représentent pas véritablement un frein pour les IAA. Un point de vue différent des IAA, pour qui les réglementations imposent des contraintes importantes auxquelles elles doivent faire face rapidement. Cependant, ce sont certes des contraintes mais surmontables et c’est ce qui ressort de ce résultat. En cela, les consultants sont présents pour aider les IAA les surmonter.

En adoptant de bonnes pratiques, les réglementations ne représentent pas un véritable frein à l’innovation mais plutôt un défi supplémentaire, porteur de valeur, à relever.

En conclusion, au travers de cette étude, ce qui frappe est la complémentarité entre la vision des consultants agroalimentaires et celle des industries agroalimentaires. Les industries alimentaires connaissent leurs enjeux et leurs métiers et les consultants sont présents pour les accompagner dans leur transformation et l’intégration des nouvelles technologies.

[1] Enquête communautaire sur l’innovation (CIS 2012), Insee, traitements SSP.

Suivez Industrie Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'Industrie Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: