En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Dossiers

Pas de Statut d’économie de marché pour la Chine

Publication: 17 mai

Partagez sur
 
Le Parlement européen a envoyé, un signal très clair aux États membres ainsi qu’à la Commission européenne : non, la Chine ne doit pas obtenir le statut d’économie de marché...
 

Le Parlement européen a envoyé, aujourd’hui, un signal très clair aux États membres ainsi qu’à la Commission européenne : non, la Chine ne doit pas obtenir le statut d’économie de marché.

Le sujet est d’importance : accorder le statut d’économie de marché à la Chine empêcherait la Commission européenne d’opposer des mesures antidumping aux produits chinois. Ces derniers sont pourtant vendus à des prix artificiellement bas grâce aux subventions massives et à la course au moins-disant social et environnemental dont ils bénéficient. Entre 1,7 et 3,5 millions d’emplois seraient menacés en Europe.

La situation est déjà critique dans certains secteurs. L’exemple le plus révélateur aujourd’hui est celui de l’acier : en raison de ses surcapacités massives, la Chine inonde le marché mondial de produits qu’elle vend à des prix parfois inférieurs au coût de la matière première. Cette politique agressive est annonciatrice de dégâts tout aussi considérables pour d’autres secteurs si l’Union européenne reconnaissait à la Chine le statut d’économie de marché.

Dans ce débat, c’est une certaine idée de l’Europe qui est en jeu. Les salariés, les consommateurs, se détourneront encore plus de l’Union si elle s’avère incapable de les protéger. Plus que jamais, l’Europe doit imposer les règles du juste échange dans le commerce international. Plus que jamais, elle doit promouvoir une certaine idée de la mondialisation. Ce débat n’est pas technique, il est éminemment politique.

Les eurodéputés socialistes et radicaux souhaitent s’appuyer sur ce débat pour travailler à un renforcement de l’arsenal anti-dumping européen. Cela passe par un renforcement des Instruments de Défense Commerciale (IDC) pour augmenter les taxes anti-dumping applicables, un raccourcissement drastique du temps des enquêtes et une simplification des dépôts de plainte en ouvrant cette possibilité aux organisations syndicales. Pour l’emploi, pour l’industrie, il est temps que l’Europe cesse de se comporter en idiote du village planétaire !

Suivez Industrie Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'Industrie Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: