En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Actualité des entreprises

Sopemea ouvre les portes du plus important laboratoire d’essais européen

Publication: 19 avril

Partagez sur
 
Et dévoile ses nouveaux équipements...
 

C’est en présence de Gérard Larcher, Président du Sénat, François de Mazières, député-maire de Versailles et Pascal Thevenot, député-maire de Vélizy-Villacoublay, que le laboratoire d’essais Sopemea, filiale du groupe Apave, a dévoilé ce matin ses nouveaux équipements industriels éco-responsables. Un investissement de 2 millions d’€ qui permet à Sopemea de renforcer ses positions sur le marché des essais industriels en offrant des solutions uniques, innovantes et toujours plus performantes.

Renforcer une position de leader européen dans le domaine des essais vibratoires et maintenir le savoir-faire industriel sur le territoire

Atterrissage d’un avion, train lancé à pleine vitesse, effet du vent sur un pont suspendu, effet de la route sur nos voitures... Les vibrations font parties intégrantes du cycle de vie des équipements qui nous entourent. Le moindre mouvement entraîne ainsi des vibrations qui peuvent provoquer des dysfonctionnements dangereux pour notre sécurité.

Objectif des essais vibratoires ? Vérifier si, durant le cycle de vie de l’équipement, sa fonction principale est toujours assurée de manière sécurisée dans un environnement et des conditions normales comme inhabituelles.

Déjà reconnu comme un des leaders européens dans le domaine des essais vibratoires, Sopemea s’équipe aujourd’hui d’un appareil de test vibratoire parmi les plus performants d’Europe.

Avec des forces de sollicitations jusqu’à 180 kilonewton (soit environ 18 tonnes), des essais réalisés sur des ensembles pesant jusqu’à 1,4 tonnes, dans une gamme de fréquence de vibrations de 5 à 2500 Hz, l’engin et sa performance ont de quoi impressionner.

« Avec ce nouveau pot vibrant, nous allons désormais pouvoir tester des équipements plus grands et plus lourds, comme par exemple des leviers de commandes de systèmes d’armement, et démontrer de manière toujours plus performante et ultra-précise leur capacité de résistance », précise Stéphane Torrez, président de Sopemea. « Cet investissement nous permet ainsi d’enrichir l’offre d’essais que nous proposons aux industriels de l’aéronautique, du spatial, du nucléaire, de l’énergie ou encore de la défense.. Mais, au-delà, en équipant notre laboratoire de matériel innovant, nous nous mettons plus que jamais au service de l’industrie française. En permettant la réalisation d’essais toujours plus performants et innovants, les acteurs industriels n’auront plus besoin de faire réaliser leurs prestations à l’étranger. Nous sommes fiers de pouvoir maintenir les compétences et les savoir-faire industriels sur le territoire », conclut-il.

Un matériel qui plus est éco-responsable ! En effet, ce nouveau pot vibrant va permettre à Sopemea de réduire de manière drastique sa consommation électrique grâce à un rendement de 90% et de supprimer les risques de pollution des sols en cas de fuites puisque ce nouveau matériel ne contient plus d’huile.

De 10.000 à 0m3 par an : Sopemea se dote d’un nouveau système écologique de refroidissement de ses équipements

Pièce maîtresse, le système de refroidissement des équipements d’essai est au cœur du laboratoire. En effet, le très grand nombre de calories émises par le matériel utilisé nécessite une évacuation en continu de l’énergie thermique produite afin de conserver les machines à la température idéale (17°/18°) et ainsi ne jamais les endommager.

Jusqu’alors équipé de tours ouvertes de refroidissement, Sopemea investit dans un nouveau système innovant unique... et écologique ! Les tours ouvertes, grandes consommatrices d’énergie électrique, sont remplacées par un système fonctionnant en circuit fermé qui va permettre :

- D’éradiquer le phénomène d’évaporation de l’eau, inhérent aux tours ouvertes, qui nécessite le remplissage à l’eau de ville de 100m3 à chaque évaporation. Ainsi, Sopemea passera d’une consommation annuelle en eau de 10.000 à 0m3

- De supprimer toute pollution du système de refroidissement et donc tout traitement chimique des canalisations puisque l’eau ne rentrera plus en contact avec l’air extérieur et les parasites éventuels s’y trouvant (légionelle, ....)

Suivez Industrie Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'Industrie Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: