En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Actualité des entreprises

EDF choisit le logiciel de MES « COOX »

Publication: 15 avril

Partagez sur
 
Pour ses recherches sur l’optimisation des temps de redémarrage de ses centrales électriques...
 

Dans le cadre d’un programme de recherche sur le fonctionnement de ses centrales nucléaires, EDF a sélectionné la plateforme COOX développée par ORDINAL Software afin de savoir si il est possible d’optimiser le redémarrage des réacteurs nucléaires avec des outils de gestion de production des processus batch.

EDF, 58 réacteurs nucléaires exploités en France

Premier producteur et fournisseur d’électricité en France et dans le monde, EDF exploite à ce jour 58 réacteurs nucléaires en France. Ces réacteurs doivent être arrêtés périodiquement tous les 12 ou 18 mois afin de pouvoir recharger leur combustible nucléaire et réaliser les opérations de maintenance, qui permettent de garantir leur niveau de sûreté.

Afin de garantir leur capacité de production jusqu’à 60 ans, certains d’entre eux vont connaître d’importantes opérations de maintenance pour non seulement maintenir les différents équipements dans de bonnes conditions mais également pour répondre aux besoins d’amélioration continue induite par la sécurité nucléaire.

Un programme de recherche lancé sur la base de la plateforme Coox

Ainsi, en 2015, EDF a lancé un programme de recherche baptisé “Grand carrénage“ prévoyant, entre autres, d’appréhender correctement en amont le volume de maintenance durant les arrêts et d’anticiper au plus juste les répercussions sur la conduite du process pendant les arrêts et les redémarrages. EDF a décidé de mener ce programme sur la base de la plateforme COOX, logiciel de SCADA et de MES (Manufacturing Execution System) développé par ORDINAL Software.

Concrètement, il s’agit de voir comment « COOX », plateforme unique supportant les normes ISA 88 et ISA 85, peut répondre à cet objectif, à savoir, aider les opérateurs à optimiser les arrêts lors des opérations de maintenance.

Autrement dit, est-il possible de s’inspirer des standards ISA 88 et ISA 95 utilisés et implémentés dans les industries de process manufacturier ou discontinu (batch), au travers d’un outil de suivi et de contrôle de production comme « COOX » afin d’optimiser au mieux la gestion de production.

Les centrales de production d’électricité fonctionnant en process continu, tout l’intérêt de cette étude est donc d’estimer de quelle façon il est possible de proposer à EDF des standards dédiés au process continu, proches de ceux du process batch. Ainsi, cette démarche permet notamment d’analyser les différences entre le process batch et le process continu et de donner à EDF toutes les clés pour gérer les contraintes imposées par l’arrêt de production et la maintenance des installations, tout en optimisant la production.

Enfin, il est à noter que la nouvelle norme ISA 106, qui doit proposer un rapprochement entre ces deux process, est également susceptible d’évoluer dans ce sens.

Suivez Industrie Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'Industrie Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: