En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Actualité des entreprises

« The Move » : les étudiants miment les maladies

Publication: 12 avril

Partagez sur
 
Pour dédramatiser l’apprentissage de la neurologie...
 

Une équipe pédagogique du département d’enseignement de neurologie, coordonnée par le Pr Emmanuel Flamand-Roze, professeur à la faculté de médecine Pierre et Marie Curie et neurologue à l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière, AP-HP, a lancé en 2014 à l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière le concept « The Move ». Cette méthode d’apprentissage de la neurologie est fondée sur le mime et des saynètes de simulation ludiques et interactives. Ce programme est proposé depuis deux ans aux étudiants en médecine de troisième année pendant leur stage hospitalier en neurologie. Après deux années « pilotes », ce concept innovant et les résultats prometteurs de sa mise en application sont mis en ligne le 7 avril 2016 et publiés dans la Revue Neurologique de mai.

Les futurs internes et la « neurophobie » « Monsieur, vous m’entendez ? » « Comment vous appelez-vous ? » « Vous souvenez-vous de ce qui s’est passé ? » « Racontez-moi pourquoi vous êtes là ». Cet interrogatoire est un premier pas vers un diagnostic, et sert à préciser le mode d’installation, l’ancienneté, la nature et les circonstances déclenchantes des troubles neurologiques. Partout dans le monde, les étudiants en médecine considèrent que l’examen neurologique est particulièrement compliqué à mener et que les maladies neurologiques sont les plus difficiles à appréhender. Ils ont tendance à développer une crainte singulière par rapport à cet apprentissage et à la prise en charge des patients atteints de problèmes neurologiques : ils deviennent « neurophobiques ».

This is « The Move » !

Au cours de l’année universitaire, les étudiants sont entraînés à jouer le rôle d’un patient et à mimer différents syndromes neurologiques en petits groupes et en amphithéâtre. Lors de la session finale, un « concours de mime » a lieu par petites équipes, devant un jury d’enseignants. L’équipe propose désormais, depuis 2 ans, ce programme innovant à chaque nouvelle promotion de la faculté de médecine de l’UPMC, et souhaite le développer dans d’autres universités françaises et étrangères.

Des résultats très encourageants

Parmi les 365 étudiants de la promotion, 223 (61%) ont choisi de participer à ce programme d’enseignement. Les étudiants ont estimé que « The Move » augmentait leur motivation à apprendre la sémiologie neurologique (78%), leur compréhension du sujet (77%) et leur mémorisation à long-terme du contenu de l’enseignement (86%). Une minorité a estimé que la participation à

« The Move » pouvait améliorer leur performance à l’examen final des études de médecine (32%), tandis qu’une majorité a considéré qu’elle pouvait être utile pour leur pratique clinique future (77%). Les étudiants (87%) et les enseignants (95%) ont considéré que « The Move »devait être inclus de façon pérenne dans le programme d’enseignement des études de médecine.

Suivez Industrie Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'Industrie Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: