En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Actualité des entreprises

SantéCité créé une filiale spécialisée « SantéCité Achats »

Publication: 22 mars

Partagez sur
 
Et nomme Yves Noel à sa présidence...
 

Le premier groupe coopératif français de cliniques indépendantes SantéCité (108 établissements, plus de 2 milliards € de CA) annonce la création d’une filiale spécialisée dédiée aux achats, baptisée « SantéCité Achats », qui aura pour mission principale la gestion des marchés groupés dans le domaine des achats médicaux.

Yves Noel, 60 ans, président fondateur de SantéCité (2012-2015) a été nommé à la tête de cette filiale. Celle-ci a le statut de société par actions simplifiée à actionnaire unique (SASU), la SAS SantéCité.

« La mutualisation des achats a été l’un des axes forts de développement dès la création de notre groupement coopératif. Après quelques marchés passés de 2013 à 2015, il est vite apparu que cette approche était très efficace mais qu’elle nécessitait de nouveaux moyens pour répondre aux nombreuses attentes des coopérateurs. D’où la création d’une filiale entièrement dédiée à ce domaine », explique Dominique Pon, président de SantéCité en exercice.

Le groupement coopératif a plus que doublé de taille depuis sa fondation le 15 juin 2012 et réunit désormais 108 établissements de santé, autour de 40 coopérateurs, pour un chiffre d’affaires cumulé supérieur à 2 milliards d’euros.

Des gains attendus de l’ordre de 20%

La filiale SantéCité Achats, domiciliée au siège de sa maison mère à Paris, a été dotée de moyens spécifiques pour sa création.

Ce mode d’organisation n’est pas nouveau dans le paysage hospitalier public et privé non lucratif. Mais c’est la première fois que des cliniques indépendantes réussissent à se mobiliser pour défendre ainsi leurs intérêts et se professionnaliser dans ce domaine très spécifique de l’achat médical.

« Nous avons pour ambition de réaliser dès 2016 une série de marchés groupés au bénéfice des cliniques membres de SantéCité qui se déclareront intéressées, ce qui représentera environ 50 M€ d’achats », précise Yves Noel.

Si l’appartenance à SantéCité est une condition préalable pour pouvoir bénéficier des services de sa filiale Achats, ce n’est en rien une obligation, chacun restant libre de sa stratégie en la matière. Toutefois, les premiers résultats des appels d’offres lancés ces dernières années montrent que la massification, si elle porte des contraintes liées à la décision collective, permet des réductions de prix d’achat pouvant parfois atteindre 20% des montants pratiqués jusqu’alors..

Et Yves Noel de poursuivre : « Cette première action sur le prix se doublera d’un partage de bonnes pratiques et d’actions en harmonisation. C’est sur ces deux points que nous trouverons notre originalité et notre concours à l’amélioration de l’offre de soins. D’autres pistes sont actuellement à l’étude, portant sur des mutualisations originales, chacune apte à renforcer la clinique indépendante ».

La mutualisation des achats, une question de survie

SantéCité Achats garde l’objectif de l’efficience qui est celle de sa maison-mère : la mutualisation des savoir-faire des cliniques permet d’enrichir le contenu professionnel, tout en atteignant des niveaux de résultats qu’aucun indépendant isolé, même leader régional, ne pouvait envisager. Ce partage des pratiques, qui se met aussi en place, encourage l’accès à l’innovation en partenariat avec les entreprises : ainsi, la charte éthique de SantéCité pour la défense des intérêts du patient s’appliquera pleinement aux actions menées par sa filiale achats.

« Les cliniques sont dans un environnement tarifaire extrêmement contraint.. Les ressources issues de l’Assurance maladie, qui représentent 86% de leurs recettes, ont connu une baisse de -1% sur une période de 12 ans, alors que l’inflation était de 16% et que les charges ont explosé (+53%), sur la même période. La mutualisation des achats est donc l’un des leviers sur lequel nous devons agir pour continuer d’être efficient. C’est même une question de survie pour de nombreuses cliniques indépendantes », assure le président de SantéCité Achats, Yves Noel, par ailleurs, directeur des Investissements de Courlancy Santé (Reims).

Suivez Industrie Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'Industrie Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: