En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Nouveaux produits

Green building : École élémentaire MinQuan de Namasia, à Taïwan

Publication: 6 janvier

Partagez sur
 
Un bâtiment énergétiquement indépendant servant de refuge en cas de catastrophe naturelle...
 

Le 9 juin 2012, alors qu’un front pluvieux se dirigeant vers le sud et un courant en direction du nord convergent au niveau de la chaîne de montagnes centrale de Taïwan, la principale route d’accès à la région de Namasia est confrontée à un sérieux test. Des orages déversent plus de 350 mm d’eau sur Namasia pendant plusieurs jours, provoquant une nouvelle fois des coulées de boue sur la chaussée. Plus de 14 ponts sur cette route s’effondrent l’un après l’autre, coupant les trois villages de Namasia du reste du monde. Les villages demeurent visibles entre eux, mais sont inaccessibles.La procédure d’évacuation préventive officielle est appliquée au début des averses. Les patients en cours de traitement sont évacués en premier lieu, tandis que 300 villageois se rendent à l’école élémentaire MinQuan, située sur un plateau montagneux, pour se protéger.

Les anciens bâtiments de l’école élémentaire MinQuan ont été détruits par une coulée de boue provoquée par le typhon Morakot en 2009. Sous l’impulsion de la Fondation Delta Electronics, ils seront alors reconstruits en tant que campus vert, certifié Diamond par le système taïwanais EEWH. Plusieurs acteurs ont collaboré à ce projet, notamment le gouvernement central, des ONG locales, des géologues et des architectes verts.

Description détaillée de la solution

Le projet a duré trois ans. Depuis 2012, le nouveau site de l’école est une arche verte qui peut protéger tous les habitants des villages, soit 300 personnes, pendant une semaine, dans la zone montagneuse la plus reculée de Taïwan.

Le site d’origine étant trop proche du lit d’une rivière, le gouvernement a suivi les conseils d’experts et reconstruit le campus sur un plateau relativement sûr. La conception du nouveau campus a fait l’objet de nombreuses réflexions. Celui-ci a pris la forme d’un bâtiment vert, pouvant être utilisé comme abri par les villageois en cas de typhon ou d’autre catastrophe naturelle.

Équipée de systèmes de production d’électricité solaire et éolienne qui fournissent 28,5 kilowatts en énergies renouvelables, l’école élémentaire MinQuan est normalement connectée au réseau de distribution national. En cas d’isolement, le système bascule automatiquement sur des groupes électrogènes au diesel pouvant tenir jusqu’à 14 jours. Ces derniers n’ont pas été nécessaires cette fois, mais l’énergie renouvelable couvre 17 % de la demande, ce qui prouve la viabilité du système.

Les intempéries ont détruit l’accès à l’eau courante à l’école, mais les dégâts ont été moins importants que prévu. Outre un réservoir d’eau de 3,5 tonnes situé au point le plus élevé du site, un autre réservoir de 170 tonnes est enfoui dans le sol. Si chaque personne utilise 50 litres d’eau chaque jour, cela signifie que ce système peut subvenir aux besoins de 300 personnes pendant dix jours. Cette fois-ci, le système a relevé le défi.

Performances, impact et résultats

Les typhons en juin provoquent d’importants dégâts dans les zones montagneuses à proximité de Namasia. Les enfants des villages voisins de Taoyuan et Maolin devront certainement être évacués une nouvelle fois, un épisode toujours difficile. En comparaison, l’école élémentaire MinQuan peut s’estimer chanceuse. Si les habitants du village de Maya ont dû rester à l’école pendant 5 jours, cette dernière a pu reprendre ses activités d’éducation le 14 juin, après la construction de deux accès routiers alternatifs à Tainan et Chiayi.

Pendant les intempéries à Namasia, MinQuan a prouvé sa capacité à jouer un rôle d’abri en cas de pluies torrentielles. Depuis 2012, l’école élémentaire MinQuan de Namasia a accueilli une communauté indigène de plus de 1 000 personnes.

Mais d’autres défis sont à prévoir, avec la hausse des températures et des averses d’une intensité sans précédent, dues aux changements climatiques. L’assistance apportée aux villages pour leur permettre de résister à des catastrophes météorologiques majeures sans évacuation est un défi majeur. Les écoles utilisées comme refuge, comme celle de MinQuan, peuvent servir de modèle pour les régions montagneuses au sud de Taïwan.

http://www.deltaww.com/

Suivez Industrie Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'Industrie Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: