En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Nouveaux produits

Validation préclinique du premier radiotraceur d’Oncodesign

Publication: Décembre 2015

Partagez sur
 
Fin des études réglementaires de toxicologie du radiotraceur ciblant la kinase EGFR et ses formes mutées dans une indication de cancers du poumon...
 

Réalisation avec succès des tests de production GMP du radiotraceur à Dijon. Entrée de la société Cyclopharma dans le projet IMAkinib. Dépôt d’une demande d’autorisation d’essai clinique prévue début 2016.

ONCODESIGN (FR0011766229 - ALONC), société biotechnologique au service de l’industrie pharmaceutique pour la découverte de nouvelles molécules thérapeutiques contre les cancers et autres maladies graves sans traitement efficace connu, annonce, dans le cadre du projet IMAkinib, la validation préclinique de son premier radiotraceur en vue de son passage chez l’homme.

Initié en 2009 par Oncodesign qui en est le chef de file, le projet IMAkinib est un programme d’Innovation Stratégique Industrielle soutenu par Bpifrance. Dédié au développement de nouveaux radiotraceurs d’imagerie en oncologie, IMAkinib a pour objectif d’apporter des solutions de diagnostic permettant de sélectionner le traitement le plus adapté à un patient, puis de suivre l’efficacité de ce traitement. Dans ce cadre, il est prévu de développer des radiotraceurs jusqu’en fin de phase IIa.

Ces radiotraceurs sont des petites molécules issues de la technologie Nanocyclix d’Oncodesign, marquées avec un fluor radioactif (18F). Ils rendent ainsi possible la visualisation d’une image à l’aide d’un TEP-Scan (tomographie à émission de positrons) pour localiser une tumeur et d’éventuelles métastases, vérifier qu’une cible moléculaire est bien présente sur la tumeur observée, ou encore visualiser l’effet d’un traitement sur le patient.

Le projet IMAkinib compte plusieurs programmes, dont le plus avancé est le développement d’un radiotraceur ciblant la kinase EGFR. Les mutations activatrices de cette kinase sont notamment à l’origine des adénocarcinomes pulmonaires non à petites cellules, représentant 15% des cancers du poumon et touchant près de 6 000 patients chaque année en France.

L’objectif de ce radiotraceur est de mesurer la suractivité d’EGFR au cours du développement tumoral afin d’adapter au mieux le traitement des patients et détecter précocement les éventuelles résistances. La production GMP et la qualification des premiers lots de qualité clinique viennent de se dérouler avec succès sur la plateforme de R&D du GIE Pharmimage, qui s’appuie sur le cyclotron opéré par Cyclopharma, sur son site de Dijon. Les études de toxicologie ont également été réalisées ces derniers mois et le dépôt d’une demande d’autorisation d’essai clinique auprès de l’Agence Nationale de Sécurité du Médicament (ANSM) devrait intervenir début 2016.

Dans le cadre du projet IMAkinib, Cyclopharma, acteur majeur en imagerie moléculaire résolument tourné vers l’innovation, interviendra comme partenaire notamment dans la phase de développement clinique des radiotraceurs, en apportant son savoir-faire pour la production et la commercialisation de molécules radiomarquées utilisées pour le diagnostic et le suivi thérapeutique des patients. Par ailleurs comme Oncodesign, Cyclopharma est membre du GIE Pharmimage.

« La réalisation des tests de production et de toxicologie réglementaire de notre premier radiotraceur vient valider la capacité d’Oncodesign à générer des traceurs TEP en combinant ses plateformes Nanocyclix et Pharmimage afin de prévoir l’adéquation entre le patient et son traitement ciblé, » commente Philippe Genne, fondateur et PDG d’Oncodesign. « L’entrée de Cyclopharma dans le projet intervient à un moment clé, avec l’entrée prochaine en clinique du premier radiotraceur issu d’IMAkinib. Cyclopharma sera un partenaire précieux tant pour ses compétences en radiochimie, développement clinique, production GMP que pour ses capacités de commercialisation. »

« Aujourd’hui la personnalisation du parcours de soins est un enjeu de santé publique, notamment en oncologie, tant d’un point de vue efficacité que de maîtrise des coûts. Conscient de ces enjeux, Cyclopharma développe des solutions d’imagerie moléculaire de premier plan pour l’aide au diagnostic et le suivi thérapeutique, et le programme IMAkinib représente un atout stratégique pour avancer dans cette voie, et permettra d’adapter la thérapie à chaque patient », précise Bernard Landès, Directeur Général de Cyclopharma.

http://www.oncodesign.com/

Suivez Industrie Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'Industrie Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: