En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Actualité des entreprises

5ème edition du prix fieec de la recherche appliquee

Publication: Novembre 2015

Partagez sur
 
Des chercheurs primes parce qu’ils creent des emplois en france dans les PME‐ETI...
 

Pour la cinquième année consécutive, le prix FIEEC de la recherche appliquée a été décerné, à trois chercheurs, dans le cadre des Rendez‐vous Carnot, à Paris, le mercredi 18 novembre 2015. Initié par la FIEEC, le Prix de la Recherche appliquée récompense des travaux de recherche qui, à travers un partenariat avec une PME‐ETI, contribuent à générer de la croissance et de l’emploi sur le territoire. Comme les autres années, le F2i (Fonds pour l’innovation dans l’industrie) contribue en finançant le premier prix.

« Pourquoi le prix de la recherche appliquée ? Pour récompenser des chercheurs qui ont accompagné des PME‐ETI dans leurs innovations. Cette montée en gamme est le meilleur moyen pour l’entreprise d’être compétitive. En outre, cela a permis de créer des emplois. Des emplois plus qualifiés donc plus pérennes » expliquent Joseph Puzo, VP FIEEC en charge de l’innovation.

Le premier prix a été attribué à Monsieur Stéphane Orieux, ingénieur de recherche INSAT à l’Institut Clément Ader, à Toulouse. Le sujet de la coopération concerne un dispositif autonome d’obturation automatique des ventouses utilisées dans les systèmes de préhension par le vide. La société COVAL développe et commercialise des systèmes complets de préhension par le vide. Ces systèmes à attraction par aspiration utilisent la dépression produite par un générateur de vide dans une ventouse qui saisit et transporte des objets. Dans le but d’améliorer ces produits et de se démarquer de la concurrence, la société COVAL s’est tournée vers un laboratoire de recherche pour trouver une solution de commande des éjecteurs qui respecte des contraintes fortes de compacité et de faible consommation d’énergie. L’entreprise, sise à Montelier dans la Drôme, compte 50 personnes. Les emplois générés sont de 5 personnes à équivalent temps plein.

Le second prix récompense Monsieur Serge Monneret, de l’institut Carnot STAR, à Marseille. Chercheur à l’Institut Fresnel, il a mis au point un procédé de microfabrication de pièces céramiques par stéréolithographie à masque dynamique (cristaux liquides). Ces travaux autour du contrôle spatial des ondes lumineuses l’a conduit à proposer en 2007 à l’entreprise PHASICS de co‐développer une nouvelle technique de microscopie à contraste de phase quantitatif. La collaboration avec l’entreprise PHASICS aura permis à la société de développer un nouveau marché autour de l’imagerie biomédicale, et au laboratoire d’obtenir une reconnaissance scientifique importante autour de l’imagerie biomédicale par analyse de fronts d’onde. L’activité a notamment permis à l’entreprise Phasics, dans l’Essonne, le recrutement de 5 personnes en CDI.

Le troisième prix est attribué à Monsieur Malek Ghanes, Maître de Conférences à l’ENSEA de Cergy, dans le laboratoire de recherche Quartz EA 7393 (ex‐ECS‐Lab EA 3649). Il travaille sur des méthodes de l’automatique appliquées au domaine du génie électrique. La coopération de l’entreprise GS maintenance (GSM) avec le laboratoire Quartz de l’ENSEA a pour objet le développement des méthodes de l’automatique pour des actionneurs électriques et électroniques. L’entreprise fait de la maintenance et du développement de produits électrotechniques (moteurs électriques, génératrices électriques, électroniques de puissance, convertisseurs statiques). Cette entreprise de Seine et Marne compte 12 employés. Ces développements ont permis de sauvegarder 2 emplois et d’embaucher 2 autres personnes.

Par ailleurs, un partenariat avec la Fédération des Industries Mécaniques (FIM) a permis de recevoir des dossiers dans ce domaine, c’est‐à‐dire utilisant des technologies mécaniques innovantes pour améliorer ou créer de nouveaux produits.

La FIEEC, Fédération des Industries Electrique, Electronique et de Communication, rassemble 24 syndicats professionnels regroupant près de 3000 entreprises. Ces entreprises emploient près de 400 000 salariés et réalisent plus de 96 milliards d’euros de chiffre d’affaires dont 46 % à l’export. La FIEEC est membre du GFI, de l’UIMM, du MEDEF, de la CGPME, et de l’ORGALIME.

Avec plus de 86% de PME et un nombre non négligeable d’Entreprises de Taille Intermédiaire, les entreprises de la FIEEC représentent un secteur intense en petites structures innovantes et exportatrices. De leur aptitude à grandir, dans un écosystème favorable, dépend le futur de cette industrie.

http://www.fieec.fr/

Suivez Industrie Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'Industrie Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: