En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Nouveaux produits

Nouvel entraînement à fréquence variable PowerXL DG1 d’Eaton

Publication: Octobre 2015

Partagez sur
 
Un dispositif robuste, puissant et universel destiné aux applications industrielles jusqu’à 160 kW...
 

Eaton, le spécialiste de la gestion d´énergie, propose sa nouvelle série d’entraînements à fréquence variable PowerXL DG1 comme solution destinée aux applications exigeantes d’automatisation industrielle, pour les puissances de 0,55 à 160 kW. Grâce à leurs caractéristiques d’algorithme optimisé de gestion de l’énergie, conception robuste, de tenue aux cas extrêmes d’un courant de court-circuit, leurs fonctionnalités étendues intégrées et leur grande convivialité, ces dispositifs permettent aux utilisateurs d’implémenter des équipements, systèmes et machinerie avec une efficacité, une sécurité et une fiabilité accrues.

Les nouveaux entraînements à fréquence variable DG1 se distinguent par leur communication polyvalente. Tous les modèles sont pourvus d’interfaces de communication standards Ethernet IP, Modbus TCP, Modbus RTU et BACnet MS/TP. Des cartes enfichables peuvent être également utilisées pour la connexion à Profibus DP, CANopen, DeviceNet, ProfiNet et LonWorks ainsi qu’à l’innovant système Eaton de panneau allégé d’interconnexion et de communication SmartWire-DT. Par ailleurs, ces dispositifs sont équipés de plusieurs entrées numériques et analogiques ainsi que de trois relais, offrant ainsi davantage de possibilités de connexion que bon nombre d’autres dispositifs de la catégorie sur le marché aujourd’hui. En outre, le DG1 peut être également étendu en toute simplicité et souplesse grâce à différentes cartes supplémentaires.

Les manipulations reposent sur le concept bien connu et éprouvé employé par les autres entraînements à fréquence variables (DC1 ou DA1). Pour de nombreuses applications, l’installateur est ainsi en mesure de mettre le dispositif en service sur le terrain « aussitôt sorti de l’emballage », sans devoir en passer par de nombreux paramètres de réglage. Le menu-guide conçu de façon claire qui s’affiche sur l’écran LCD à cinq lignes, les codes de type explicites, seulement 14 paramètres standards, simplifient la mise en service des entraînements dans les applications exigeantes. Le clavier à membrane dispose de deux touches librement configurables et de trois LED indiquant en un coup d’oeil le statut de l’appareil. Les éléments de commande peuvent être installés soit localement sur l’appareil, soit à distance, comme par exemple dans la porte de l’armoire électrique, afin de commander facilement plusieurs appareils. Eaton propose par ailleurs un choix de configuration ergonomique par le biais du logiciel novateur InControl qui convient également au suivi et à l’enregistrement des données.

Le logiciel du variateur installé sur tous les variateurs de vitesse DG1 offre de remarquables caractéristiques comme l’optimisation active de la consommation d’énergie, la gestion d’énergie dynamique en cas de rétroaction, un assistant de démarrage rapide, différents blocs de fonction standard des applications (système multipompes, commande de ventilateur, utilisation multi-PID et multi-usage), fonctions de sécurité, fonction absence sûre de couple (STO) et horloge temps réel. En termes de consommation d’énergie, Eaton a réussi à réduire la puissance requise pour l’entraînement des moteurs de 2 à 10% par rapport aux autres entraînements à fréquence variable du marché, ce sans optimisation supplémentaire.

Le DG1 offre une capacité de résistance aux surcharges de 110% pour les couples variables et de 150% pour les couples constants. A 100 kA de pouvoir de coupure, la capacité de courant de court-circuit des entraînements à fréquence variable est bien supérieure à la moyenne. Grâce à une self de raccordement DC intégrée, l’entraînement à fréquence variable ne possède qu’une toute petite composante harmonique et par conséquent, l’utilisateur n’a pas besoin de composants externes supplémentaires. Les filtres CEM (catégorie C2) sont également standards sur tous les appareils.

La gamme d’entraînements à fréquence variable est proposée en six dimensions répondant à la classe de protection IP 67 pour l’ensemble des boîtiers. Les tableaux électroniques sont protégés de la poussière, de l’humidité et des agents chimiques par un revêtement spécial. Pour les conditions d’environnement plus sévères ou la commande à distance, le boîtier peut être modifié à IP54 à l’aide un kit de conversion. Grâce à un mode de chauffage spécial, la plage de fonctionnement du DG1 va de ?35 à + 50 C, voire jusqu’à + 60°C avec déclassement.

http://www.eaton.eu/

Suivez Industrie Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'Industrie Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: