En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Actualité des entreprises

Une étude Pitney Bowes des consommateurs de 12 pays en termes d’achats e-commerce

Publication: Octobre 2015

Partagez sur
 
Principaux moteurs de recherche utilisés pour trouver des produits ; plateformes d’achats ou sites e-marchands ; terminaux mobiles et réseaux sociaux gagnent du terrain...
 

Pitney Bowes Inc.(NYSE : PBI), entreprise mondiale active dans le secteur technologique offrant des produits et solutions innovants au service du commerce, a publié aujourd’hui les conclusions de sa seconde étude annuelle sur les achats en ligne au niveau mondial. Si les acheteurs partagent des points communs sur la manière de trouver et acheter les produits en ligne, il existe des préférences d’achats et comportements bien spécifiques selon les normes culturelles. Les E-commerçants cherchant à développer leur présence à l’échelle internationale doivent intégrer ces particularités à leur stratégie.

L’étude de 2015 commanditée par Pitney Bowes sur les achats en ligne au niveau mondial a été menée par ORC International auprès de 12 000 adultes dans 12 pays, interrogés sur leurs perceptions, leurs habitudes et leurs préférences lors de leurs achats en ligne. Le sondage, réalisé en août 2015, a été mené en Australie, au Brésil, au Canada, en Chine, en France, en Allemagne, en Inde, au Japon, en Corée du Sud, en Russie, au Royaume-Uni et aux États-Unis.

- Le prix est la première raison (61 %) qui pousse les consommateurs à acheter ou à envisager d’acheter un produit en ligne auprès d’un détaillant d’un autre pays, suivi de la disponibilité (40 %), de la qualité et d’un meilleur choix de produits (tous deux à 30 %). L’authenticité des produits est citée le plus souvent en Inde, (36 %), en Chine et en Corée du Sud (tous deux à 30 %) et en Russie (22 %).

- Le nombre de consommateurs qui pensent qu’ils ne peuvent acheter des produits en ligne qu’auprès de détaillants dans leur propre pays diminue (6 % dans l’étude de 2015 comparé à 8 % dans celle de 2014.. C’était particulièrement le cas chez les consommateurs en Inde (8 % en 2015 comparé à 15 % en 2014), en Corée du Sud (15 % en 2015 comparé à 21 % en 2014) et en Chine (15 % en 2015 comparé à 19 % en 2014).

« L’E-commerce lie les économies du monde entier de façon nouvelle, permettant aux entreprises de vendre, d’être compétitives et d’étendre leur présence sur le marché mondial » déclare Lila Snyder, présidente du Global Ecommerce chez Pitney Bowes. « En axant leur stratégie sur le client, c’est à dire sur ce qu’ils veulent et la manière dont ils aiment consommer, les entreprises ont la bonne feuille de route pour réussir dans l’E-commerce au niveau mondial. »

Près d’un quart des consommateurs déclarent faire la majorité de leurs achats en ligne via leurs appareils mobiles (smartphones, tablettes ou autres). Les acheteurs en ligne au Royaume-Uni (37 %), en Inde (36 %), en Chine (34 %) et aux États-Unis (29 %) sont les plus nombreux à utiliser un appareil mobile ou une combinaison d’appareils. Une majorité de jeunes (33% des 18-34 ans) utilisent des appareils mobiles, ou une combinaison d’appareils pour consommer, comparé à 24 % de l’ensemble des sondés.

Une montée en puissance des réseaux sociaux pour le e-commerce

L’Inde (avec 27 %), a le plus grand nombre de consommateurs qui envisagent d’acheter des produits en ligne sur les réseaux sociaux, suivie du Brésil (15 %) et de la Russie (14 %).

La nationalité n’est pas le seul vecteur de différences comportementales. Plus d’un quart des 18-24 ans (28 %) et 21 % des 25-34 ans se rendent sur les médias sociaux pour trouver des idées lorsqu’ils recherchent des produits. En comparaison, seulement 16 % des 35-44 ans, 12 % des 45-54 ans et 7 % des 55 ans et plus y ont recours. Au niveau international, les e-consommateurs Indiens (38 %) sont de loin les plus nombreux à rechercher des produits sur les réseaux sociaux, suivis des Brésiliens (21 %) et des Chinois (20 %).

Selon cette étude, la majorité des acheteurs en ligne utilisent des moteurs de recherche pour trouver les produits qu’ils recherchent (62 %) et affichent une légère préférence pour les « marketplaces » par rapports aux sites e-marchands.

Sur quels types de sites Internet achètent-ils ? Sur les « marketplaces » (66%) et sur les sites e-marchands (62%), avec des nuances selon la nationalité.

La majorité des consommateurs en Russie (78 %), en Chine et aux États-Unis (tous deux à 76 %) sont plus susceptibles d’acheter des produits sur des « marketplaces » tandis que les consommateurs en Australie (81 %), au Royaume-Uni (72 %) et au Canada (71 %) sont plus susceptibles d’acheter directement sur le site Internet d’un E-commerçant. L’Allemagne (avec 46 %) a le plus fort taux d’acheteurs en ligne qui envisagent d’acheter des produits trouvés sur des moteurs de recherche, suivie du Japon (40 %) et de la Corée du Sud (33 %).

Les plus grands freins à l’adoption d’achats en ligne à travers le monde sont les coûts élevés d’expédition (64 %), les frais supplémentaires payables à la livraison (48 %) et des délais excessifs de livraison de produits (39 %).

Les politiques et processus de retour de produits sont également des freins majeurs aux achats en ligne pour 33 % des consommateurs à travers le monde. Les pays où ces freins sont les plus importants ? L’Inde (46 %), l’Allemagne (44 %) et les États-Unis (39 %).

31 % des acheteurs en ligne déclarent que les classements et avis négatifs d’autres clients les dissuadent de passer à l’acte.

La localisation géographique est également un frein. 30 % des acheteurs en ligne sont dissuadés d’acheter lorsque les commerçants refusent leur méthode de paiement préférée, or 27% des E-commerçants refusent la carte de crédit. Par ailleurs le manque de lisibilité des prix (affichés en monnaie étrangère) ou de la description des produits en langue étrangère (29 %) sont également des freins.

http://www.pitneybowes.com/

Suivez Industrie Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'Industrie Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email:


 

Dans la même rubrique