En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Actualité des entreprises

L’Armée Française fait l’acquisition d’une licence globale de SWORD

Publication: Septembre 2015

Partagez sur
 
Après 12 ans de collaboration fructueuse, Les forces armées françaises ont élargi leur utilisation du logiciel de simulation constructive phare de MASA, SWORD, grâce à l’acquisition d’une licence globale...
 

L’Armée Française reste une référence en matière de préparation à l’engagement opérationnel par la simulation. L’acquisition d’une licence globale du simulateur SWORD en mai 2015 marque un tournant majeur dans ce domaine. Fruit d’une longue maturation du besoin opérationnel et d’une collaboration étroite et permanente entre la société MASA group, les forces et la DGA, SWORD permettra de répondre d’emblée à SOULT (programme de Simulation pour les Opérations des Unités interarmes et de la Logistique Terrestre) pour la préparation opérationnelle des postes de commandements de division, de brigade et de Groupements Tactiques Inter Armes.

SWORD, est une simulation constructive agrégée qui bénéficie d’une technologie d’intelligence artificielle innovante permettant aux unités simulées d’agir conformément à leur doctrine. Cette capacité unique permet la tenue d’exercice de grande envergure offrant un maximum de réalisme tout en minimisant les coûts d’exploitation et l’effort d’animation associés. La préparation opérationnelle des états-majors s’en voit grandement facilitée en leur permettant de s’entrainer dans un environnement opérationnel réaliste, interarmées et interallié sur les différents types d’opération auxquels ils pourraient être amenés à participer.

Se réjouissant de cette acquisition, CES Thierry Cadot, Officier de programme SOULT, dit : « L’acquisition de SWORD par l’armée de terre est l’aboutissement d’un processus qui permet de répondre de façon optimum au besoin exprimé par les forces. La nécessité d’entrainement appuyé par la simulation n’a jamais été aussi prégnante que depuis le déclenchement de l’opération Sentinelle. L’atomisation des forces impose de disposer d’outils d’entrainement souples permettant de travailler avec des effectifs réduits et en simulant une grande partie de l’environnement. Grâce à SWORD tous ces objectifs seront atteints. Désormais, l’armée de terre possède un outil hors norme pour l’entraiment des cellules de commandement. »

COL Philippe Dutroncy, SDOR EMAT, ajouta : « SOULT permettra à l’Armée Française de poursuivre son objectif :

- De généralisation de l’emploi de la simulation pour la préparation à l’engagement opérationnel en environnement numérisé ;

- De rationalisation des outils de simulation déployés dans les forces et les écoles ;

- D’élargissement progressif de leurs emplois à la préparation capacitaire ou à l’appui aux opérations.

La richesse, la souplesse d’emploi et d’évolution de SWORD permettent en effet d’envisager son utilisation pour tous les usages de la préparation opérationnelle des postes de commandement, mais aussi pour l’entraînement des chaînes spécifiques (Génie, Renseignement, Logistique ou encore NRBC), l’expérimentation des doctrines futures ou encore la préparation et le RETEX des opérations. »

Responsable du soutien des forces, tant en matière de numérisation que de simulation, le Centre d’Expertise de l’Infovalorisation et de la SIMulation (CEISIM), au confluent de ces deux domaines, conduit des programmes de simulation avec la DGA et les industriels. Il réalise également des simulations telles que Janus et Romulus ou des briques logicielles pour les simulations, et aura pour mission de gérer le déploiement de SOULT et son appropriation par l’armée de Terre. La souplesse de SOULT permettra de conduire des exercices centralisés, autonomes, distribués, multi-sites ou encore mobiles.

Le déploiement de SOULT sera progressif, en commençant par le Centre d’Entraînement des Postes de Commandement (CEPC) afin d’assurer la continuité de service du système SCIPIO. Les écoles, les brigades et les régiments seront progressivement équipés à partir de 2016 pour leur donner une première capacité décentralisée d’auto-entraînement et rentabiliser leurs passages dans les centres de préparation des forces.

De plus, profitant de l’adaptabilité de la modélisation des unités dans SWORD, SOULT remplacera graduellement le logiciel JANUS, aujourd’hui largement utilisé par les écoles et les centres dédiés à l’étranger pour l’entraînement des commandants d’unités mais arrivant en fin de vie. Anticipant ce besoin de renouvellement, le CEISIM avait préalablement expérimenté la capacité de SWORD à jouer l’exercice « Général Bertrand », traditionnellement soutenu par la cellule JANUS, au sein de l’Ecole du Génie d’Angers.

COL Claude Chary, Commandant du CEISIM, ajouta : « Avec SWORD, cœ ur de SOULT v0, le CEISIM poursuit l’œ uvre de rationalisation de nos simulations, concentrant son effort de développement sur la passerelle entre SWORD et les systèmes d’information, avec PASSE, ainsi que sur la maîtrise du comportement des automates. La méthode d’expérimentation de SWORD conduite avec l’Ecole du Génie permet d’envisager sereinement la gestion du changement de Janus vers SOULT v0. L’acquisition et le déploiement de la licence globale de SWORD est la première étape du programme SOULT qui équipera à terme les centres Janus et certains EIC. Il s’inscrit parfaitement dans la politique de déploiement de moyens de simulation chargés d’appuyer la préparation opérationnelle décentralisée des forces terrestres. Compatible avec le référentiel d’interopérabilité ELLIPSE via PASSE, SOULT est aisément connectable avec les SIOC actuels et futurs. Le cas échéant, dans la logique de réutilisation des composants recherchée par le programme SCORPION, SOULT pourra s’intégrer dans un dispositif de simulations capable de fournir un environnement de niveau haut tout en intégrant des zones d’actions plus détaillées fournies par la simulation SPARTE. »

En effet, possédant une API ouverte et documentée, SWORD garantit que SOULT restera une application disponible et intégrable dans n’importe quel autre système sous la forme d’une capacité de simulation contenant un rendu dynamique et autonome des unités de niveau 5 et 6 de l’Armée de Terre.

http://masa-group.biz/

Suivez Industrie Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'Industrie Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email:


 

Dans la même rubrique