En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Dossiers

Un nouveau virus impliqué dans le développement du cancer du foie

Publication: Août 2015

Partagez sur
 
Les résultats du séquençage de 193 tumeurs hépatiques réalisé par Integragen permettent d’identifier un nouveau virus impliqué dans le développement du cancer du foie...
 

IntegraGen, acteur de premier plan dans l’analyse du génome, le développement et la commercialisation de tests de diagnostic moléculaire annonce aujourd’hui une publication dans la revue Nature Genetics, rapportant le rôle de l’adénovirus de type 2 (AAV2) dans le développement du cancer du foie. Le Professeur Jessica Zucman-Rossi et son équipe au sein de l’Unité INSERM 1162 à Paris, soutenus par l’Institut National du Cancer, et par les équipes d’IntegraGen pour le séquençage des tumeurs, ont identifié le rôle du AAV2, un virus considéré jusqu’alors comme non-pathogène, dans le développement d’un type rare du cancer du foie.

La publication, intitulée “Recurrent AAV2-related insertional mutagenesis in human hepatocellular carcinomas”, présente les résultats du suivi et de l’observation de 193 patients atteints d’un cancer du foie. Le séquençage des tumeurs, réalisé sur la plateforme génomique d’IntegraGen, a permis aux auteurs de l’étude de découvrir, chez 11 patients, l’insertion d’une partie d’ADN du virus associé à l’adénovirus de type 2 dit AAV2. IntegraGen, en comparant le tissu tumoral et le tissu sain des patients, a mis en évidence l’implication du virus dans le cancer, l’ADN du virus étant davantage présent dans la tumeur que dans les cellules saines pour les 11 patients concernés. De plus, 8 des 11 patients étudiés ne présentaient pas de cirrhose et 6 ne présentaient aucun facteur de risque connu pour être associé au cancer du foie. Les études complémentaires ont démontré que le virus, intégré dans l’ADN des cellules tumorales de ces patients, avait conduit à la surexpression de gènes impliqués dans la tumorigénèse.

« Les patients cirrhotiques sont habituellement suivis et contrôlés pour la détection du cancer du foie, mais 5% des patients atteints de carcinome hépatocellulaire ne présentent pas de cirrhose au préalable », indique le Professeur Jessica Zucman-Rossi, M.D. ,Ph.D., Professeur d’Oncologie Médicale à l’Université Paris Descartes. Elle précise : « Notre étude, dont l’aboutissement est largement lié à notre partenariat avec IntegraGen, démontre l’implication du virus AAV2 dans la survenue du carcinome hépatocellulaire, notamment dans les rares cas de cancer développés en l’absence de cirrhose et sans cause identifiée. Ces résultats appellent également à la précaution, compte tenu de l’utilisation fréquente de l’AAV2 dans les thérapies géniques : si l’insertion de l’ADN de ce virus dans des gènes favorisant les tumeurs reste rare et probablement le fruit du hasard, des précautions doivent être prises ».

« IntegraGen est très fier d’avoir contribué à ce nouvel axe de recherche dans les carcinomes hépato cellulaires », affirme Bernard Courtieu, Président Directeur Général d’IntegraGen. « Notre équipe a permis d’identifier le rôle pathogène du AAV2 chez certains patients atteints d’un cancer du foie. C’est une nouvelle preuve de la qualité de notre expertise et de nos analyses de séquençage, qui représentent un apport essentiel aux travaux menés par des équipes à la pointe de la recherche en oncologie ».

Ces travaux ont été soutenus par l’Institut National du Cancer (INCa) à travers l’ICGC et le PAIR-CHC NoFLIC (avec la participation de l’ARC) et la Ligne Nationale contre le Cancer.

http://www.integragen.com/

Suivez Industrie Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'Industrie Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: