En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Actualité des entreprises

Cristal Union : Chiffres consolidés de l’exercice 2013/2014

Publication: Mars 2015

Partagez sur
 
Cristal Union prêt et résolument serein pour l’après quotas...
 

Maintien à un niveau élevé de la rentabilité

Le chiffre d’affaires a atteint 1 815 millions d’euros sur l’exercice clos en septembre dernier, deuxième meilleure performance dans l’histoire du Groupe Cristal Union. Il correspond à la production sur la même période de 1,4 million de tonnes de sucre, 174 000 tonnes de pellets (pulpes de betterave et de luzerne) et 5,6 millions d’hectolitres d’alcool et de bioéthanol.

L’excédent brut d’exploitation est ressorti, pour sa part, à 224 millions d’euros et le résultat net à 119 millions d’euros après la déduction de la distribution dite de pré-clôture[1]. Leur repli d’une année sur l’autre s’explique par la conjonction de plusieurs facteurs défavorables, à savoir le haut niveau de la base de comparaison, les mauvaises conditions de récolte des betteraves (tare importante du fait des intempéries) et la forte baisse des cours du sucre.

La rentabilité est demeurée, néanmoins, élevée, comme en témoigne le rendement des capitaux engagés, égal à 15,0% après la prise en compte de la distribution de pré-clôture.

Confirmation de la solidité de la structure financière

L’endettement financier net a été ramené à 345 millions d’euros sur l’exercice. Aussi, était-il équivalent à la fin septembre à seulement 1,5 fois le montant de l’excédent brut d’exploitation et 0,3 fois le montant des fonds propres.

Poursuite de la stratégie de préparation à l’après quotas

Les investissements se sont élevés à 98 millions d’euros sur l’exercice écoulé et à 202 millions d’euros en cumulé sur les deux derniers exercices. Ils ont porté principalement sur la modernisation et l’optimisation des sites de production.

Un partenariat a été parallèlement conclu durant l’exercice avec la Société Sucrière des Antilles en vue de la prise de contrôle et la valorisation de la filière du sucre de canne en Guadeloupe.

Deux autres accords importants ont été signés depuis la clôture de l’exercice écoulé. Le premier, avec le Syndicat des Sucres de l’Ile Maurice, prévoit la commercialisation par CristalCo de la majeure partie de la production de sucre mauricien en Europe, et le second, avec le Groupe American Sugar Refining, permet à Cristal Union de conforter sa position dans le raffinage de sucre sur le bassin méditerranéen, par une prise de participation dans la raffinerie italienne de Brindisi, et d’élargir son offre en vue du développement sur de nouveaux marchés européens et hors de l’Union Européenne.

Ces différentes opérations s’inscrivent dans la ligne stratégique définie en 2005 et poursuivie depuis lors en prévision de la disparition des quotas européens. Laquelle ligne avait pour objectifs, dans un premier temps, la consolidation de l’assise sur le marché français, avec l’acquisition de Vermandoise de Sucreries, et, dans un second temps, l’adaptation de l’outil industriel et logistique, l’enrichissement de l’offre, et le développement du réseau commercial, notamment dans les pays déficitaires en sucre, via la filiale de distribution CristalCo.

http://www.cristal-union.fr/

Suivez Industrie Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'Industrie Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email:


 

Dans la même rubrique