En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Actualité des entreprises

CFE-CGC, les administrateurs salariés sont un atout pour redynamiser l’économie française

Publication: Mars 2015

Partagez sur
 
Lors des 1ères assises des administrateurs salariés, la CFE-CGC a défendu le rôle central que peuvent jouer les administrateurs salarié...
 

Lors des 1ères assises des administrateurs salariés, la CFE-CGC a défendu le rôle central que peuvent jouer les administrateurs salariés dans la mise en œuvre d’une gouvernance d’entreprise plus responsable et par conséquent dans le redressement de l’économie française.

A l’heure où plus de 1000 milliards de dividendes ont été distribués en 2014 à l’échelle du monde, où la rémunération des dirigeants reste une question d’actualité et où les défaillances de l’Etat actionnaire sont pointées du doigt par les parlementaires, la question d’une gouvernance d’entreprise moins financiarisée et plus responsable est désormais posée. Forte des 10 années d’expérience de son cercle d’administrateurs salariés, la CFE-CGC est convaincue que les administrateurs salariés en sont les vecteurs naturels.

Parce qu’ils constituent la voix interne de l’entreprise et de ceux qui la font au quotidien, les administrateurs salariés enrichissent les conseils d’administration des réalités de l’entreprise. Parce qu’ils poussent à prendre en compte la diversité des parties prenantes, ils contribuent à mieux gérer les risques. Et parce que les salariés sont les premiers concernés par la pérennité de l’entreprise, ils sont les gardiens du long terme.

Pour la CFE-CGC, les administrateurs salariés sont clairement un atout pour une gouvernance d’entreprise plus soucieuse du long terme comme de l’investissement industriel, technologique et humain. C’est là un gage de performance économique durable car investir, c’est préparer l’avenir.

Dans une économie du 21ème siècle fondée sur l’innovation et les mutations technologiques, les compétences et plus largement le capital humain jouent un rôle de plus en plus central dans la performance et la compétitivité des entreprises. La CFE-CGC revendique donc le renforcement du poids des salariés dans la gouvernance des entreprises, en allant au bout des préconisations du rapport Gallois et en s’inspirant des propositions de France Stratégie. C’est là une des clefs de la redynamisation de l’économie française.

Entre le capitalisme actionnarial et financier d’inspiration anglo-saxonne qui rend le monde malade de l’argent et le capitalisme managérial et industriel qui privilégie l’investissement, l’emploi et le long terme, le choix de la CFE-CGC est clairement fait. Elle appelle donc le gouvernement à davantage s’inspirer des préconisations de Jean-Louis Beffa et du modèle de codétermination qui est au cœur de la réussite de l’économie allemande. Il doit saisir l’opportunité de la loi sur la modernisation du dialogue social pour élargir la présence des administrateurs salariés. Pour que gouvernance d’entreprise et dialogue social riment en France avec responsabilité et croissance durable.

http://www.cfecgc.org/

Suivez Industrie Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'Industrie Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: