En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Actualité des entreprises

Nouveau finacement pour les Sociétés d’Accélération du Transfert de Technologies

Publication: Mars 2015

Partagez sur
 
Suite à une évaluation positive, l’Etat renouvelle son soutien financier à hauteur de 104 M€ en faveur des cinq premières SATT...
 

Emmanuel Macron, Ministre de l’Economie, de l’Industrie et du Numérique, Geneviève Fioraso, Secrétaire d’Etat chargée de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche, Louis Schweitzer, Commissaire général à l’investissement annoncent ce jour la poursuite du financement des cinq premières Sociétés d’Accélération du Transfert de Technologies créées en 2012.

Le transfert de technologie est un moteur clé de l’innovation. Trois ans après la mise en place d’un programme de grande envergure dédié à l’accélération du transfert de technologies issues des laboratoires de recherche publics avec la création en plusieurs vagues de 14 Sociétés d’Accélération du Transfert de Technologies (SATT), l’Etat a décidé de doter cinq d’entre elles de nouveaux moyens financiers. Après trois ans d’activité, cette dotation leur permettra de continuer à soutenir des projets en phase de maturation pour les trois prochaines années.

Nouvelles dotations des SATT de la première vague

- SATT Conectus : 18 M€ (Alsace)

- SATT Sud Est : 22 M€ (PACA, Corse)
- SATT Toulouse Tech Transfer : 24 M€ (Midi-Pyrénées)

- SATT Lutech : 18 M€ (Ile-de-France)
- SATT Idf-innov : 22M€ (Ile-de-France)

La décision de poursuivre le financement du dispositif intervient suite à une évaluation triennale lancée par l’Agence Nationale de la Recherche (ANR) en juin 2014 dont ont fait l’objet chacune de ces cinq SATT[1].

En 2015, ce sont la SATT AxLR (Languedoc-Roussillon), la SATT Nord (Nord Pas de Calais, Picardie, Champagne-Ardenne), la SATT Ouest Valorisation (Pays de la Loire, Bretagne), et la SATT Aquitaine Science Transfert qui feront à leur tour l’objet d’une évaluation après trois années d’activités. A plus long terme, les SATT doivent se mettre progressivement sur une trajectoire d’autofinancement.

Les 14 SATT créées à ce jour disposent d’un fonds de maturation de plus de 850 millions d’euros[2]. Ce fonds permet de financer la création et le fonctionnement des SATT ainsi que leurs investissements : une part prépondérante est affectée à leurs missions de maturation et de preuve de concept ainsi qu’à la commercialisation des solutions technologiques. Ces 14 premières SATT enregistrent collectivement des premiers résultats encourageants avec déjà près de 70 millions d’euros investis. Aujourd’hui, ce sont près de 2 900 projets détectés, 540 brevets déposés, plus de 140 licences d’exploitation[3] conclues avec des entreprises françaises et une quarantaine de start-up qui ont bénéficié d’une accélération de leur développement[4].

http://www.economie.gouv.fr

Suivez Industrie Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'Industrie Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: