En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Actualité des entreprises

L’OMT prévoit une croissance de 3 à 4 % du tourisme international

Publication: Janvier 2015

Partagez sur
 
Plus de 1,1 milliard de touristes ont voyagé à l’étranger en 2014...
 

Selon le dernier Baromètre OMT du tourisme mondial, les arrivées de touristes internationaux ont atteint 1 milliard 138 millions en 2014, une augmentation de 4,7 % par rapport à l’année précédente. Pour 2015, l’OMT prévoit une croissance de 3 à 4 % du tourisme international, consolidant encore un peu plus la reprise économique mondiale.

Le nombre de touristes internationaux (visiteurs qui passent la nuit) s’est élevé à 1 milliard 138 millions en 2014, soit 51 millions de plus qu’en 2013. Cette hausse de 4,7 % traduit pour la cinquième année consécutive une croissance supérieure à la moyenne depuis la crise économique de 2009.

« Ces dernières années, le tourisme s’est avéré être une activité économique étonnamment forte et résiliente et un secteur apportant une contribution essentielle à la reprise économique, générant des milliards de dollars de recettes d’exportation et créant des millions d’emplois. Cela s’est vérifié pour de multiples destinations à travers le monde, et tout particulièrement en Europe, région qui peine à se remettre de l’une des périodes économiques les plus sombres de son histoire », a déclaré le Secrétaire général de l’OMT, Taleb Rifai, lors de l’ouverture à Madrid du Forum d’Espagne sur le tourisme mondial.

Du point de vue des régions, ce sont les Amériques (+7 %) et l’Asie-Pacifique (+5 %) qui ont affiché la croissance la plus forte, tandis que l’Europe (+4 %), le Moyen-Orient (+4 %) et l’Afrique (+2 %) ont connu des taux de croissance un peu plus modérés. Au niveau sous-régional, l’Amérique du Nord arrive en tête (+8 %), suivie de l’Asie du Nord-Est, de l’Asie du Sud, de l’Europe du Sud et méditerranéenne, de l’Europe du Nord et des Caraïbes, qui ont toutes enregistré une hausse de 7 %.

Comme lors des dernières années, la croissance des recettes du tourisme international pour 2014 aura probablement suivi de près celle des arrivées (Les chiffres des recettes du tourisme international pour 2014 seront publiés en avril 2015). En 2013, les recettes du tourisme international ont atteint 1 197 milliards de dollars, soit 230 milliards de plus qu’en 2008, année qui avait précédé le début de la crise.

Des perspectives favorables pour 2015

D’après les prévisions de l’OMT, les arrivées de touristes internationaux devraient croître de 3 % à 4 % en 2015. Les régions où l’on attend la croissance la plus forte sont l’Asie-Pacifique (de 4 à 5 %) et les Amériques (de 4 à 5 %), suivies de l’Europe (de 3 à 4 %). Les arrivées devraient augmenter de 3 à 5 % en Afrique et de 2 à 5 % au Moyen-Orient.

« Pour 2015, nous prévoyons une poursuite de la demande à mesure que s’améliore la situation de l’économie mondiale, même si de nombreux défis pointent encore à l’horizon. L’aspect positif, c’est que le cours du pétrole est tombé à un niveau jamais observé depuis 2009. Cela va faire baisser les coûts du transport et stimuler la croissance économique en augmentant le pouvoir d’achat et la demande des ménages dans les pays importateurs de pétrole. Cependant, cela risque aussi d’avoir des répercussions négatives sur certains pays exportateurs de pétrole qui constituent désormais d’importants marchés émetteurs de tourisme », a ajouté M. Rifai.

Les perspectives positives pour 2015 sont confirmées par l’indice de confiance de l’OMT. Selon les 300 experts du tourisme consultés dans le monde entier pour établir cet indice, les chiffres du tourisme devraient être meilleurs en 2015, même si les perspectives sont moins optimistes qu’il y a un an.

L’Europe consolide sa position en tant que région la plus visitée au monde

L’Europe (+4 %), la région la plus visitée avec plus de la moitié des touristes internationaux dans le monde, a reçu 22 millions d’arrivées supplémentaires en 2014, pour un total de 588 millions. Avec de tels résultats, le tourisme a apporté une contribution majeure à la reprise économique en Europe. L’Europe du Nord et l’Europe du Sud et méditerranéenne ont tiré la croissance (+7 % dans les deux cas), tandis que les résultats ont été plus modestes en Europe occidentale (+2 %). En Europe centrale et orientale (0 %), les arrivées ont stagné après trois années de forte croissance.

En Asie-Pacifique (+5 %), les arrivées de touristes internationaux ont augmenté de 13 millions pour atteindre 263 millions. Les progressions les plus marquées ont été enregistrées en Asie du Nord-Est et en Asie du Sud (+7 % dans les deux cas). En Océanie, les arrivées ont augmenté de 6 %, tandis que la croissance a ralenti en Asie du Sud-Est (+ 2%) par rapport aux années précédentes.

La région des Amériques a affiché les meilleurs résultats en termes relatifs, avec une hausse de 7 %, en accueillant 13 millions de touristes internationaux supplémentaires, pour un total de 181 millions. La croissance a été tirée par l’Amérique du Nord (+8 %) – le Mexique ayant enregistré une croissance à deux chiffres –, et les Caraïbes (+7 %). Les arrivées en Amérique centrale et en Amérique du Sud (+6 % dans les deux cas) ont augmenté à un rythme largement supérieur à la moyenne mondiale, atteignant un taux deux fois plus élevé que celui enregistré en 2013.

Au Moyen-Orient (+4 %), le tourisme international montre des signes de reprise, avec de bons résultats pour la plupart des destinations. La région a attiré deux millions d’arrivées supplémentaires, portant le total à 50 millions. Le nombre de touristes internationaux en Afrique a progressé d’environ 2 %, ce qui équivaut à une hausse d’un million du nombre d’arrivées. La région a accueilli au total 56 millions de touristes. Si le nombre d’arrivées en Afrique du Nord est demeuré faible (1%), l’Afrique subsaharienne a vu son nombre de touristes internationaux augmenter de 3 %, et ce malgré la flambée de maladie à virus Ebola dans certains pays d’Afrique de l’Ouest. Les résultats pour l’Afrique et le Moyen-Orient doivent être pris avec précaution dans la mesure où ils s’appuient sur des données aussi limitées que volatiles.

La demande des marchés émetteurs traditionnels repart à la hausse

L’augmentation des dépenses consacrées au tourisme international par les marchés émetteurs traditionnels a compensé le ralentissement constaté dans les grands marchés émergents, sur lesquels reposait la croissance du tourisme ces dernières années.

D’après les estimations, le nombre total de voyages effectués depuis la Chine vers l’étranger aurait augmenté de 11 millions pour atteindre 109 millions en 2014. Les dépenses ont quant à elles augmenté de 17 % au cours des trois premiers trimestres 2014. Il s’agit d’un bon résultat, même si la croissance a été plus lente que lors des années précédentes (40 % en 2012 et 26 % en 2013, respectivement). En 2013, les dépenses de la Chine, devenue le premier marché émetteur mondial en 2012, s’étaient montées à 129 milliards de dollars des États-Unis.

Du côté des deux autres grands marchés émergents, la Fédération de Russie (-6 %) a nettement perdu de sa vigueur en 2014, tandis que le Brésil a affiché une progression de 2 %, malgré l´appréciation du dollar face au real brésilien et un ralentissement de sa croissance économique. En dehors du peloton des dix premiers pays, certains petits marchés émergents ont vu leurs dépenses croître sensiblement, comme l’Arabie saoudite, l’Inde, les Philippines et le Qatar, qui ont tous fait état d’une hausse d’au moins 30 %.

La reprise de la demande dans les marchés émetteurs traditionnels a compensé le ralentissement constaté dans les grands marchés émergents. Les dépenses des États-Unis, deuxième plus grand marché émetteur au monde, ont augmenté de 6 %. Il convient également de noter le rebond enregistré en France (+11 %), en Italie (+6%) et au Royaume-Uni (+4 %).

http://www2.unwto.org/fr

Suivez Industrie Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'Industrie Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email:


 

Dans la même rubrique