En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Actualité des entreprises

Une étude menée par Emulex

Publication: Novembre 2014

Partagez sur
 
Révèle que le débit et la vitesse des réseaux explosent avec les déploiements Hyperscale...
 

Les environnements Hyperscale font face à la demande et à l’adoption d’interconnexions plus rapides et à faible latence pour faire sauter les goulets d’étranglement des applications gourmandes en débit.

Emulex, annonce les résultats d’une étude que la société a menée auprès de 1 623 professionnels américains et européens, dans laquelle il leur était demandé de donner leur avis sur les environnements réseau des data centers de leur entreprise. L’étude, conduite en octobre 2014, a révélé que 57% des sondés ont déjà adopté les environnements réseau hyperscale qui requièrent une très forte modularité dans les ressources réseau. Sur ces 57%, plus de la moitié (soit 51%) ont cité une augmentation du débit comme le principal défi à relever pour passer aux environnements hyperscale.

Au fur et à mesure que les applications deviennent plus dépendantes du réseau et que le volume de données ne cesse de croître dans le cloud, les entreprises voient leur demande de débit augmenter pour les applications frontales à cause de la mobilité et du BYOD, l’analyse du big data et la distribution de contenus, le traitement des transactions et la gestion de stockage. Les résultats de l’étude ci-dessous indiquent que les besoins en hypserscale et en multi-location créent une demande pour de plus gros débits pour gérer de très gros volumes de données, une faible latence pour accélérer la délivrance et les performances des applications, et puis une meilleure sécurité pour se conformer aux accords de niveau de service, de conformité et de respect des réglementations. Les entreprises ont fait face en augmentant le débit de leur réseau et plus de 77% des sondés qui sont en environnement hyperscale déclarent que le passage au cloud a déjà nécessité la mise à niveau de leur réseau au moins à au 40 Gb Ethernet (40GbE).

Les principaux enseignements de l’étude :

Hyperscale et le cloud

- 37% des répondants choisissent une approche hybride, en utilisant à la fois du cloud public et privé.

- 31% investissent dans le cloud privé mais abordent le transfert de données dans le cloud public avec précaution

- 30% adoptent une approche attentiste pour le stockage des données dans le cloud

Les principales charges les plus fréquemment transférées dans le cloud

- Les principales charges de travail que les sondés disent avoir transférées ou prévoient de transférer dans le cloud sont : les applications des clients (29%), le développement/test des applications (23%), l’analyse du big data (19%), Office 365 (19%), les emails (19%), la gestion de la relation client (CRM) (18%), la récupération de données (13%), le e-commerce (9%), les systèmes ERP (5%) et SAP Hana (2%).

Les entreprises hyperscale investissent dans des approches de réseau ouvert

- 55% des sondés d’entreprises hyperscale ont déjà déployé une infrastructure Open Compute et 43% prévoient de le faire dans les deux ans. En revanche, seulement 17% des répondants travaillant en entreprise non-hyperscale ont déployé une infrastructure Open Compute et seuls 17% prévoient de le faire dans les deux prochaines années.

- 31% des sondés ont déjà déployé une infrastructure NFV et 68% prévoient de le faire dans les deux prochaines années. En revanche, seuls 16% des sondés qui ne travaillent pas dans un environnement hyperscale ont déployé une infrastructure NFV (network functions virtualization) et seulement 16% prévoient de le faire dans les deux prochaines années.

- 15% des sondés ont déjà déployé OpenStack et 82% prévoient de le faire dans les deux prochaines années. Parallèlement, seuls 11% des entreprises non-hyperscale ont déployé OpenStack et 20% d’entre elle prévoient de le faire dans les 2 prochaines années.

- 11% des sondés ont déjà déployé le SDN (software-defined networking) et 86% prévoient de le mettre en place dans les deux prochaines années. Parallèlement, seuls 17% des sondés d’entreprises non hyperscale ont déployé le SDN et 29% prévoient de le faire dans les 24 prochains mois.

Point sur les technologies et les protocoles réseaux des data centers

- Toutes les personnes interrogées ont confirmé utiliser un mélange de technologies réseau dans leurs data centers privés. 23% ont déployé du 10GbE, 7% du 40GbE et 3,5% du 10GbE.

- Dans les 12-24 mois, 68% des sondés ont prévu de déployer du 10GbE, 63% du 25GbE, 69% du 40GbE et 70% du 100GbE.

- Tous les répondants ont indiqué utiliser divers protocoles réseau dans leur data center privé. 23% ont déployé du Fibre Channel over Ethernet (FCoE), 18% ont déployé de l’iSCSI et 2% ont déployé du RDMA over converged Ethernet (RoCE).

Le débit demeure un défi majeur

- Le débit demeure un défi majeur pour les entreprises hyperscale par rapport aux entreprises non hyperscale qui se concentrent sur la sécurité. Les sondés des entreprises hyperscale ont déclaré que les trois premiers défis pour migrer les charges dans le cloud sont : davantage de débit (51%), davantage de latence (36%) et problème sécuritaire (20%).

- Pour les entreprises non hyperscale, les sondés ont déclaré que les trois premiers défis pour migrer les charges dans le cloud sont : la sécurité (70%), la latence (44%) et davantage de débit (39%).

Les entreprises hyperscale mettent à niveau bien plus fréquemment les technologies réseau

- 97% des sondés ont rapporté que l’adoption de l’hyperscale avait nécessité la migration vers le 10GbE, 40GbE voire plus pour répondre aux demandes des applications de hautes performances comme le big data, l’analyse et la distribution de contenus, à comparer aux 48% des sondés travaillant dans des entreprises non hyperscale.

Les entreprises hyperscale ont besoin de vitesse sur le réseau

- 38% des sondés des entreprises hyperscale ont dit qu’ils avaient des connexions de 40Gb par seconde (Gbps) voire plus rapides à leur data center principal par rapport aux 22% des sondés travaillant dans des entreprises non hyperscale.

- 93% des sondés travaillant en entreprises hyperscale prévoient de passer à 40Gbps ou plus dans les tris ans à venir alors qu’ils ne sont que 44% des sondés travaillant en entreprises non hyperscale.

Commentaire de Shaun Walsh, senior vice président du marketing d’Emulex :

"Le passage à hyperscale entre dans sa seconde phase, la première était sur les prestataires du cloud et maintenant il entre dans les prestataires de services administrés et les entreprises. Cette étude démontre que, comme à chaque transition importante dans l’infrastructure informatique, des changements doivent s’opérer et les professionnels doivent reconsidérer presque tout ce qu’il ont fait jusqu’à présent. Au-delà du concept des modèles hyperscale, nous voyons la mise en œuvre de technologies très spécifiques comme l’OpenStack, le SDN et le NFV. Chacun de ces changements implique des coûts en performances, des dépenses de fonctionnement (OPEX) et une formation des équipes au niveau de l’infrastructure stockage, réseau et applications. Nous travaillons avec les principaux partenaires et les OEM de notre écosystème pour fournir la connectivité et les outils de surveillance et d’administration adéquats afin que les solutions soient performantes et pérennes".

http://www.Emulex.com

Suivez Industrie Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'Industrie Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email:


 

Dans la même rubrique