En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Actualité des entreprises

France Hydrogène publie le baromètre 2023 du déploiement de l’hydrogène en France

Publication: 30 janvier

Partagez sur
 
Les efforts entrepris se concrétisent sur le terrain...
 

Dans le cadre du salon Hyvolution qui se tient à Paris Porte de Versailles les 30, 31 janvier et 1er février, France Hydrogène présente les chiffres clés du déploiement de l’hydrogène en France en 2023. Grâce à des indicateurs issus des collectes et enquêtes réalisées par France Hydrogène, ce baromètre, actualisé chaque année, visualise de manière objective le développement de l’hydrogène en France.

« La dynamique hydrogène se concrétise sur le terrain avec des sites de production d’hydrogène qui servent aujourd’hui essentiellement des usages en mobilité. Plusieurs projets massifs sont sécurisés, néanmoins déployer les équipements et les infrastructures demande du temps, des délais que nous devons nous efforcer de réduire au maximum, dans cette phase d’accélération nécessaire pour lutter contre le changement climatique. » commente Philippe Boucly, Président de France Hydrogène

« L’alliance décarbonation-réindustrialisation fonde la raison d’être de notre filière. Toutes les conditions doivent être réunies pour qu’elle puisse se déployer sans restreindre l’ambition initiale en favorisant tous les usages de l’hydrogène qui, comme le montre notre baromètre, sont créateurs de valeur et d’emploi dans nos territoires. » ajoute Valérie Bouillon-Delporte, co-Présidente de France Hydrogène

La chaine de valeur de l’hydrogène :

Production : Capacité d’électrolyse

La capacité d’électrolyse installée en 2023 est de 30 MW (vs 13 MW en 2022), les capacités ont plus que doublé. Cette augmentation significative des capacités déployées correspond à des sites de production d’hydrogène renouvelable ou bas-carbone mis en service dans les territoires ainsi qu’à des stations de recharge avec production sur site.

Nouveau chiffre d’intérêt dans le baromètre : la capacité d’électrolyse correspondant aux projets en exploitation, en construction ou ayant reçu une décision finale d’investissement : 300 MW en 2023. Ce chiffre des projets « sécurisés » permet d’effectuer des comparaisons notamment sur la scène internationale, auprès d’agence de référence comme l’Agence Internationale de l’énergie (AIE). Avec 300 MW, la France se place dans le peloton de tête en Europe.

Le chiffre de 4,45 GW correspond à des projets au stade de l’étude de faisabilité et fournit un jalon intermédiaire pour la trajectoire et les objectifs à 2030.

Distribution : Stations de recharge

69 stations sont ouvertes à date, 197 sont recensées en projet moyen terme (2025-2026) sur le territoire. Ces stations permettent la recharge de tout type de véhicules - bus, Bennes à Ordures Ménagères (BOM), berlines, utilitaires et vélos.

Usages : Véhicules

- 59 bus sont en circulation, soit un doublement de la flotte par rapport à 2022 (33). En incluant les commandes fermes des collectivités et les intentions, près de 750 bus pourraient être déployés d’ici 2026,

- Sur ce segment des véhicules lourds, avec 3 bennes à ordures ménagères en circulation, le déploiement est initié. D’après les annonces des collectivités et des porteurs de projets en France, plus de 170 BOM pourraient être déployées à court terme. Quant aux camions, ils sont plus de 400 recensés dans les différents projets dont 130 en cours de déploiement ou financés.

- Plus de 950 véhicules légers en circulation, une flotte qui a plus que doublé également, avec des réalisations emblématiques, comme la flotte qui circule en Ile-de-France et qui compte plus de 500 taxis, la plus grande flotte en Europe.

- 85 installations dites « stationnaires », principalement constitués par des groupes électrogènes à hydrogène vendus en France, un segment sur lequel une offre commerciale existe.

Réindustrialisation :

Emploi

La filière hydrogène française représente 6 400 emplois directs en 2023, un chiffre en constante augmentation depuis 2021. Le développement de la filière est tel que des tensions dans le recrutement se font déjà sentir.

Usines

22 usines sont actuellement en activité. Ces usines fabriquent des équipements clés tels qu’identifiés par la Stratégie nationale hydrogène : des électrolyseurs, des piles, des stations de recharge, des réservoirs ou des véhicules. Les premières usines financées dans le cadre du PIIEC ont posé leur première pierre en 2023, quand d’autres ont ouvert, à l’instar de la gigafactory de piles à combustible de Symbio à Saint-Fons en décembre qui emploie plus de 700 salariés. De nombreuses autres usines font partie intégrante de la chaine de valeur, par exemple celles des fournisseurs de composants.

Formation

Plus de 340 formations liées à l’hydrogène recensées. Pour répondre aux besoins de la filière, les acteurs de la formation adaptent leurs offres. Cette offre doit se structurer et gagner en visibilité auprès des acteurs industriels et des bénéficiaires pour pérenniser le bon développement de la filière et réaliser le potentiel de 100 000 emplois à 2030.

https://www.france-hydrogene.org/

Suivez Industrie Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'Industrie Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: