En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Actualité des entreprises

Fabrication Additive en Normandie : Innovations et cas d’usages dans les PM

Publication: Février 2023

Partagez sur
 
NAE et NextMove organisaient le 26 janvier dernier, avec plusieurs partenaires, un symposium consacré à la Fabrication Additive...
 

Au programme : les procédés innovants portés par les entreprises normandes et des cas d’usages dans différents secteurs pour témoigner de la valeur ajoutée de ce procédé technologique qui poursuit sa conquête de l’industrie.

La Normandie possède des compétences fortes autour de la fabrication additive (FA ou impression 3D), fédérées au sein de la marque FAN[1] qui réunit l’ensemble des acteurs industriels, académiques et transverses du territoire pour propulser l’intégration de cette technologie dans les PME et ETI normandes.

Ces acteurs sont présents sur l’ensemble de la chaîne de valeur :

- La matière (sous différentes formes)

- Les méthodes (avec l’ingénierie de conception et la maîtrise des procédés)

- Les moyens (avec des fabricants et revendeurs d’équipements et de logiciels)

- Les activités transverses, telles que le contrôle et la caractérisation, la R&D et les expérimentations, la formation et la normalisation.

Utilisée depuis plus de 20 ans dans le prototypage, la fabrication additive a du mal à décoller dans l’industrie en général. On estime à ce jour que seulement 30% des pièces éligibles à cette technologie sont en cours d’étude pour un changement de process de fabrication.

Pourtant les technologies sont viables, fiables et éprouvées. Ce sont donc uniquement les barrières humaines qui limitent l’intégration de ces moyens de fabrication dans nos industries.

Durant le symposium, des PME sont venues témoigner de l’intégration progressive de cette technologie dans leur process de fabrication :

Agilité R&D, Diminution du Time-to-Market, Réduction des coûts de maintenance

FACTEM (14 – Bayeux) conçoit et fabrique différents équipements de communication personnalisables, parmi lesquels des accessoires audios pour des applications aéronautiques et militaires : RSM (micro-épaule), casque LiFi, casque pilote LF20 ou encore C2020 (combiné militaire). Equipée de 3 imprimantes 3D par dépôt de fil depuis 2017, l’entreprise utilise la fabrication additive depuis le développement jusqu’à la production en série. L’impression 3D lui a permis de diminuer les coûts de prototypage, en validant l’ergonomie, l’intégration électronique et acoustique et les fonctionnalités du produit. Utilisée en outillages de tests et qualifications, la FA est ensuite exploitée pour diminuer les coûts d’outillage de production : supports pour marquage laser, prototypage d’outillages avant réalisation définitive, outillages d’aide à l’assemblage pour faciliter le travail des opérateurs… Enfin, l’impression 3D permet une meilleure gestion de l’obsolescence des composants : son utilisation pour la maintenance de pièces permet de diminuer les coûts sur les très petites séries.

Réactivité sur le marché : Prototypage rapide

Experte en architecture électrique, TECHNOMAP (76 - Martin-Église) accompagne les projets nouvelles mobilités, hybridation, électrification, connectivité, autonomisation et optimisation. Travaillant sur des prototypes, l’entreprise utilise l’impression 3D depuis 2015 pour répondre à deux problématiques : des pièces de la future série qui ne sont pas disponibles (goulottes câbles, interface de supports, …) ou des pièces existantes qui ne sont pas adaptées pour les prototypes d’essais. En permettant une fabrication sur mesure ajustée à son métier et à ses besoins pour l’intégration de fonctions, la FA est un outil interne lui assurant une autonomie dans le maquettage et la réalisation de pièces fonctionnelles prototypes. L’entreprise s’est rapidement équipée de machines complémentaires : nouveaux matériaux de dépôt de fils, technologies spécifiques (transparence, métal, …).

Mieux gérer les fabrications additives

Une fois la technologie adoptée, se pose la question de son intégration dans un processus global depuis la création de la demande client jusqu’à la livraison de la pièce. Question à laquelle répond l’entreprise PRODEO (14 - Bretteville-sur-Odon). Experte en gestion et organisation du travail, elle développe des solutions logicielles pour piloter les demandes, centraliser la gestion des catalogues de pièces, la gestion et la caractérisation des matières, le référentiel d’imprimantes et le paramétrage de fabrication...

« On l’a vu, la fabrication additive ou Impression 3D (2 termes pour désigner globalement la même technologie) permet de fonctionnaliser les matériaux, accélérer les temps de développement et renforcent l’agilité dans la conception et la production. Pourtant il reste encore des efforts à faire sur la sensibilisation des acteurs afin de montrer les capacités et l’intérêt d’une telle technologie pour leurs produits ou process. Ce symposium est nécessaire pour réunir l’ensemble de la communauté et partager les avancées et solutions concrètes accessibles à tous » souligne Samuel Cutullic, Délégué général adjoint de NAE.

https://www.nae.fr/

Suivez Industrie Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'Industrie Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: