En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Actualité des entreprises

Lauréate de l’AMI "Compétences et métiers d’avenir", Syntec-Ingénierie lance Ingé 2030

Publication: 24 novembre

Partagez sur
 
Un programme inédit pour former dès à présent les professionnels dont la France a besoin pour réussir les transitions écologique et numérique...
 

« La France de demain se conçoit aujourd’hui. » Telle est la conviction de Syntec-Ingénierie qui donne le coup d’envoi d’Ingé 2030. La fédération professionnelle de l’ingénierie, qui figure parmi les 70 lauréats de la 2e vague de l’AMI « Compétences et métiers d’avenir », entend contribuer à préparer la France de demain. Comment ? En identifiant les besoins en compétences, mais aussi en agissant dès à présent sur la formation des techniciens et ingénieurs dont notre pays a tant besoin pour réussir les grandes transitions.

Pierre Verzat, président de Syntec-Ingénierie : « Nous sommes satisfaits d’avoir remporté l’AMI « Compétences et métiers d’avenir » et fiers de lancer aujourd’hui Ingé 2030. Canicule, sécheresse, crise énergétique… L’actualité récente ne cesse de nous rappeler que nous devons redoubler d’intelligence et d’inventivité pour concevoir un avenir durable. C’est précisément le rôle de l’ingénierie. Or, il manque en France 20 000 ingénieurs formés chaque année. Notre ambition, avec Ingé 2030, est de passer résolument à l’action. Le premier volet consiste à identifier et quantifier très clairement les compétences d’ingénieurs, techniciens, etc. dont notre pays a besoin pour mener à bien les grandes transitions. Le deuxième volet de notre plan d’actions est de former massivement les professionnels qualifiés. Et comme nous ne pouvons plus attendre, nous proposons d’insérer dès la rentrée prochaine des jeunes dès le bac en entreprise, par la voie de l’apprentissage. Nous avançons avec les pouvoirs publics et les remercions pour la confiance qu’ils nous accordent dans ce projet. »

Syntec-Ingénierie remporte un diagnostic emplois-compétences dans le cadre de France 2030

Alors que l’économie française a besoin de 50 à 60 000 nouveaux ingénieurs diplômés par an, les écoles n’en forment que 40 000 par promotion. Ce sont donc 20 000 ingénieurs qui font défaut chaque année à notre pays. Une pénurie qui a, très logiquement, des incidences directes sur les entreprises d’ingénierie qui peinent à recruter les talents dont elles ont besoin pour mener à bien les grands projets industriels et de construction. Syntec-Ingénierie, qui alerte depuis de nombreuses années sur cette situation, lance un programme d’envergure pour changer la donne.

Lauréate de l’AMI, Appel à Manifestation d’intérêt, « Compétences et métiers d’avenir », la fédération professionnelle de l’ingénierie donne le coup d’envoi à Ingé 2030. Ce dispositif innovant consiste dans un premier temps en un vaste diagnostic emplois-compétences, qui doit permettre de réaliser un état des lieux précis et une projection des besoins en compétences des entreprises d’ingénierie, en lien avec les priorités de France 2030. Le diagnostic et les résultats de cette étude financés par l’État qui doit durer 6 mois seront rendus publics et disponibles sur le site du SGPI.

Syntec-Ingénierie travaille sur Parcours Ingé, un dispositif innovant pour insérer immédiatement plus de professionnels

En parallèle, Syntec-Ingénierie travaille avec ses entreprises adhérentes, les pouvoirs publics et les écoles d’ingénieurs à créer un nouveau parcours de formation, à même de répondre immédiatement aux besoins de l’économie française. Baptisé « Parcours Ingé », le programme proposera aux entreprises d’ingénierie de prendre en alternance des jeunes dès le bac pendant 3 ans minimum, jusqu’à leur insertion professionnelle. Les jeunes bénéficieront ainsi d’une formation en apprentissage, avec au moins 70% de leur temps passé en entreprises et le reste du temps en écoles, garantes pédagogiques de l’apprentissage des socles scientifiques et techniques.

« Nous sommes persuadés que nous tenons là un dispositif gagnant/gagnant », indique Frédéric Grard, président du bureau Ingénierie & Conseil en technologies de Syntec-Ingénierie. « Pour les jeunes, bien sûr, qui seront accompagnés au long cours vers l’employabilité. Pour les entreprises, qui pourront ainsi augmenter leur vivier de talents. Et pour notre pays, en fin de compte, dans une logique de réindustrialisation et de constitution de moyens industriels sur le territoire. »

En démocratisant l’accès aux filières techniques et scientifiques, l’ambition de Syntec-Ingénierie est de répondre à 20% des besoins des entreprises d’ingénierie, avec une première promotion pilote dès la rentrée 2023 et, à terme, des promotions de 2 000 étudiants par an.

https://www.syntec-ingenierie.fr/

Suivez Industrie Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'Industrie Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: