En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Actualité des entreprises

BlackLine dévoile les toutes premières capacités d’hyperautomatisation

Publication: 18 novembre

Partagez sur
 
Des capacités avancées d’automatisation et d’analyse optimisant les flux fiscaux intra-entreprise pour offrir un contrôle et une transparence accrus...
 

BlackLine, leader mondial de la digitalisation des fonctions comptable et financière, dévoile les toutes premières capacités d’hyperautomatisation d’Intercompany Financial Management destinées à la gestion des transactions intragroupe. Ces nouveautés aideront les entreprises à faire face à la complexité liée aux transactions impliquant plusieurs entités juridiques, processus de facturation et territoires.

En étoffant le portefeuille de ses solutions leaders sur le marché, BlackLine entend répondre aux besoins des entreprises, soumises à une surveillance de plus en plus stricte de leur fiscalité intragroupe. Ce phénomène se matérialise par des dispositifs transfrontaliers renforcés, et par la demande croissante des autorités fiscales en matière de reporting et de conformité en temps réel. Conçues pour réduire les risques de conformité financière et fiscale liés à l’environnement complexe actuel, les nouvelles capacités d’hyperautomatisation de BlackLine offrent un éventail de fonctionnalités complet pour aider les entreprises multinationales à comprendre et automatiser leurs procédures fiscales :

- Des flux transactionnels prédéfinis : ces outils permettent d’appliquer automatiquement des traitements fiscaux spécifiques à des pays ou services, afin de gagner en précision sans avoir à solliciter l’intervention d’équipes supplémentaires.

- Une facturation conforme aux réglementations fiscales et auditable : les factures sont générées automatiquement pour chaque territoire afin de garantir leur conformité et leur auditabilité, et faciliter les demandes de déductions.

- L’identification et la classification des risques liés aux taxes et exonérations, afin de gérer l’exposition aux sanctions prévues par la Taxe mise en place pour les groupes non-américains ayant des filiales aux Etats-Unis (BEAT), ainsi que les dispositifs de lutte contre l’Érosion de la base d’imposition et le transfert de bénéfices (BEPS).

- Des types de services préconfigurés permettant de renseigner automatiquement le traitement fiscal appliqué en fonction de la nature du service, offrant une granularité supplémentaire, tout en augmentant la déductibilité globale des charges.

- Des API d’autorisation normalisées,pour une meilleure interopérabilité entre moteurs fiscaux indirects, que les clients choisissent en fonction de leurs besoins.

« L’accent mis sur la croissance, la digitalisation et l’expérience opérationnelle des entreprises ont mis en lumière le besoin d’une automatisation renforcée et étendue. L’hyperautomatisation est une approche orientée métier qui permet d’identifier, de contrôler et d’automatiser autant de processus métiers que possible. » explique David Groombridge, vice-président et analyste, responsable des services d’infrastructure et de communication de Gartner dans son récent rapport sur les principales tendances technologiques de 2022*.

Partant de cette approche, BlackLine définit donc l’hyperautomatisation fiscale comme la cartographie et l’utilisation orchestrée de capacités essentielles d’automatisation pour unifier les processus financiers intragroupes. Cette approche permet d’optimiser l’incidence fiscale de la multiplicité des personnes et modèles de facturation.

« La fiscalité soulève des questions cruciales pour les activités intragroupes des entreprises. Cependant, trop souvent, ces problématiques sont gérées indépendamment. En outre, les processus et capacités d’automatisation offertes dans ce domaine sont considérablement en retard par rapport au contrôle et à toute l’attention portée sur les transactions gérées par des intermédiaires », déclare Varun Tejpal, directeur des opérations intragroupes chez BlackLine. « La gestion financière intragroupe est une approche qui tient compte de ces considérations fiscales dans l’optimisation de telles opérations. Grâce aux nouvelles fonctionnalités de BlackLine, les entreprises tirent parti des technologies et des capacités d’optimisation des processus métiers essentielles pour renforcer leur contrôle et leur transparence, et bénéficier de meilleurs résultats. »

Les capacités fiscales améliorées fournies par BlackLine Intercompany Financial Management s’inscrivent dans le cadre d’une stratégie plus globale de gestion du cycle intercos.

« Le nombre de réglementations et de transactions étant en hausse, les entreprises multinationales se retrouvent face à de nombreux défis dans la gestion de leurs activités intragroupes, et dans le cadre de leurs décisions de déclaration aux administrations fiscales », déclare Tom Toppen, responsable de l’alliance entre Deloitte et BlackLine, et directeur des services de conseil financier et des risques chez Deloitte & Touche LLP. « En automatisant les flux intragroupes sur l’ensemble de la chaîne de valeur, les organisations peuvent diminuer les processus manuels, et renforcer leur conformité globale, tout en bénéficiant de nouvelles solutions pour générer de précieuses informations au service de leur stratégie. »

https://www.blackline.com/

Suivez Industrie Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'Industrie Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: