En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Actualité des entreprises

Les Ateliers Vanderschooten investissent dans la production textile française

Publication: 19 octobre

Partagez sur
 
Implantés dans les Hauts-de-France, les Ateliers Vanderschooten, fabriquent et distribuent du linge de maison en France et à l’international. Une entreprise familiale à taille humaine qui fête cette année son 75ème anniversaire, l’occasion de marquer un véritable tournant dans son évolution...
 

Face à un contexte économique de croissance et une tendance toujours plus forte pour les achats locaux de qualité, les Ateliers Vanderschooten ont fait le choix d’investir dans un projet d’envergure : l’achat d’automates. Une démarche vers la modernité qui témoigne de la volonté du groupe de relocaliser les savoir-faire et d’accroître sa compétitivité.

Un plan de relance qui accélère la transformation du groupe

Fruit d’une réflexion de 10 ans, ce projet de modernisation des Ateliers Vanderschooten en vue d’accélérer la digitalisation de l’entreprise, soutenu par la région des Hauts-de-France, implique un investissement massif de 2 millions d’euros. Le projet de "Relocalisation en FRANCE d’activités industrielles de confection de linge de maison - Groupe VDS / Atelier Vanderschooten " est cofinancé par l’Union Européenne avec le Fonds européen de développement régional (à hauteur d’un peu moins d’un million d’euros) soit 50% du montant total.

À ce jour, plusieurs machines ont pris place au sein des Ateliers. Parmi elles, deux automates dédiés à la fabrication de taies d’oreiller (confection de l’ourlet et des coutures transversales) ainsi qu’une machine consacrée à la confection des coutures des housses de couette et une plieuse. Un convoyeur aérien a également été installé dans l’atelier pour faciliter le transport des pièces confectionnées aux différents postes de travail.

Investir pour se redynamiser

Depuis 75 ans, les Ateliers Vanderschooten s’évertuent à fabriquer un linge de maison de qualité, reconnu tant sur le territoire qu’à l’étranger. Un groupe à l’expérience avérée qui tend aujourd’hui à relocaliser tout ou partie de ses productions, qui étaient faites au Maghreb ou en Europe de l’Est, à Nieppe. Les produits fabriqués répondent ainsi aux attentes du marché, désormais tournées vers une consommation raisonnée, et permettent aux ateliers de devenir acteurs et experts du Made in France.

En outre, l’arrivée des automates répond au projet de doubler la capacité de production des ateliers. Réduction des coûts de confection, du temps de fabrication, des délais de livraison : ce plan de relance offre au groupe davantage d’atouts face à la concurrence. La baisse des prix de revient permet au groupe d’offrir aux consommateurs français des produits Made in France plus compétitifs.

Enfin, confronté à la difficulté de recruter des couturières qualifiées, le groupe voit en son projet un moyen de contrer cette problématique sans pour autant renoncer à l’augmentation de ses effectifs. Indispensables au bon fonctionnement des équipements, les interventions humaines rendent obligatoires le recrutement d’opérateurs de machines qui veilleront à la conduite fluide des process, ainsi que sur les postes de coupe et d’emballages.

Quelles conséquences pour l’entreprise et ses salariés ?

La mise en place d’un tel projet pose nécessairement question sur les conséquences de cette relation nouvelle entre humains et machines. Bien loin d’être envisagés comme un moyen de remplacer les couturières en poste, ces équipements ont pour objectif de les soulager de nombreuses tâches simples et répétitives. Une réorganisation qui permettra aux couturières de se concentrer sur des tâches plus qualifiantes et des techniques plus sophistiquées.

Par ailleurs, l’arrivée de ces machines intègre une démarche RSE visant à offrir davantage de bien-être aux ouvriers et à limiter les risques de troubles musculosquelettiques. Des TMS dus à la pénibilité de certaines tâches de confection, souvent responsables d’arrêts maladie et de départs anticipés de l’entreprise.

http://www.vanderschooten.com/

Suivez Industrie Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'Industrie Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: