En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Actualité des entreprises

Open mind : l’usinage du 1er cœur artificiel Carmat avec la FAO hyperMILL®

Publication: 19 octobre

Partagez sur
 
Quand simplicité d’utilisation et fiabilité en 5 axes simultanés, rime avec sérénité...
 

Le groupe familial allemand ENSINGER, fondé en 1966, -1600 personnes et 500 M€ de chiffre d’affaires mondial- est spécialisé dans les matières plastiques haute performance. Il conçoit et produit des thermoplastiques semi-finis utilisés tels quels ou découpés et usinés. En France, l’activité d’Ensinger Machining est principalement l’usinage des matières plastiques techniques fabriquées par le groupe. La filiale accompagne ses clients dans l’étude et la réalisation techniques des projets les plus ambitieux dans différents secteurs, tels l’aéronautique, le militaire, le textile et le médical. A l’image de sa collaboration avec Carmat pour l’usinage du premier cœur artificiel. Les trajectoires d’outils sont réalisées avec la FAO hyperMILL®, gage de fiabilité et de haute performance, notamment en usinage 5 axes simultanés.

Située en région Auvergne Rhône-Alpes (01 Beynost), Ensinger Machining (anciennement UMP) a été rachetée par le groupe en 2000. L’entreprise compte 30 personnes et réalise un chiffre d’affaires supérieur à 4M€ hors Covid. Elle répond aux demandes de ses clients pour des pièces très techniques. Usineur de leur propre production de plastiques, elle les accompagne dans leur projet depuis la préconisation de la matière jusqu’à la fabrication des pièces plastiques sur-mesure.

La clé de la réussite ?

Selon M. Chergui, directeur général d’Ensinger Machining : « Notre force s’appuie sur un triptyque : des hommes, des moyens et une méthodologie. 50% de l’effectif travaille en périphérie de la production. Il nous faut, en effet, offrir savoir-faire, qualité et garantie de traçabilité complète, de la résine au produit fini. »

Concernant les hommes, l’équipe est stable -moyenne d’ancienneté de dix ans- et formée régulièrement. L’entreprise est certifiée ISO9001 et EN9100. Une politique d’investissements intenses a été mise en place il y a dix ans. Le parc machines, composé de 20 centres de fraisage CN et tours CN bi-broches bi-tourelles, est récent et les équipements sont toujours à la pointe de la technologie. Le taux d’utilisation des machines est proche de 100% grâce à un système qualité performant et à une politique de maintenance préventive plutôt que corrective. Plus de 10% de l’effectif travaille au service qualité et bénéficie d’équipements de pointe installés dans deux laboratoires de contrôle climatisés.

Le choix d’hyperMILL® pour utiliser les machines-outils 5 axes au maximum de leurs capacités

En 2019, afin d’accompagner la montée en gamme des pièces techniques et pour utiliser les machines-outils au maximum de leurs capacités, Ensinger Machining s’équipe d’un nouveau logiciel FAO. En effet, le logiciel utilisé jusqu’alors a atteint ses limites en usinage 5 axes (usinage 3 axes + 2 positionnés). C’est lors d’une visite sur un salon professionnel que M. Quincy, responsable Méthodes, assiste à une démonstration et est convaincu techniquement par la solution hyperMILL® . Une consultation est tout de même lancée qui durera six mois et validera le choix de M. Quincy : « J’ai été séduit par la simplicité de prise en main et d’utilisation du logiciel hyperMILL®, l’interface utilisateur est bien conçue. Ce qui m’a frappé et est vraiment essentiel, c’est la fiabilité grâce à la prévention des collisions avec l’environnement machine. On peut tout simuler avant de lancer le programme dans l’atelier. Je fais 100% confiance aux programmes que je génère. Nous avons réellement fait un bon technologique en 5 axes avec hyperMILL®. »

L’usinage du premier cœur artificiel

Pour l’usinage du premier cœur artificiel, l’entreprise Carmat a fait confiance au groupe Ensinger, en charge de la réalisation et l’usinage des pièces plastiques implantables, de pièces d’essais ainsi que les outillages utilisés lors de l’opération. Ce projet a été initié il y a plus de dix ans. L’objectif est de fournir une solution pérenne aux patients qui souffrent d’insuffisance cardiaque terminale, sans possibilité de traitement alternatif du fait de la pénurie d’organes humains en bon état.

L’usinage des pièces de structure du cœur -Peek Optima- est réalisé en Allemagne. Les pièces d’essais sont réalisées par Ensinger Machining en TECAPEEK MT et TECASON P MT. Ces matériaux sont non implantables mais peuvent être en contact avec le corps humain durant un temps limité. Ensinger Machining produit des centaines de pièces d’essais chaque année.

« La force du groupe Ensinger, » explique M. Chergui, « est sa capacité à adapter l’entité à la pièce à réaliser, selon qu’elle soit implantable ou non. Le coût de réalisation des pièces implantables, nécessitant par exemple une salle blanche, est supérieur à la réalisation de pièces non implantables. Nous ne concevons pas la pièce mais partageons nos connaissances avec nos clients concernant le design technique. Nous pouvons également créer des matières sur-mesure si besoin. En tout cas, quelle que soit la pièce à réaliser, nous trouvons toujours une solution pour l’usiner. »

Comme l’explique M. Chergui, le projet Carmat a été un des facteurs de développement des connaissances et compétences de l’équipe Ensinger Machining en usinage 5 axes simultanés. Les pièces très techniques à réaliser ont davantage une problématique de géométrie plutôt que de cotes. L’usinage des matières plastiques exige un réel savoir-faire en raison des problèmes de stabilité géométrique. Il faut, par exemple, maîtriser le traitement thermique afin d’éliminer les tensions résiduelles dans la matière. Et, avant de lancer le programme d’usinage, effectuer un travail de méthodologie pour analyser la meilleure façon d’appréhender la pièce et ainsi limiter les défauts géométriques des pièces.

Comme le détaille M. Quincy, responsable Méthodes chez Ensinger Machining : « Le gabarit du cœur artificiel ne comporte aucune surface plane. Mais les nombreuses stratégies de balayage proposées par hyperMILL® permettent de réaliser un usinage sur-mesure, par rapport aux différentes géométries, et ainsi obtenir une qualité de surface impeccable. »

Les points forts de la solution hyperMILL®

Plus généralement, pour les pièces qu’il doit usiner, M. Quincy apprécie particulièrement certaines fonctionnalités ou stratégies proposées par le logiciel FAO. Citons la reconnaissance de formes qui évite les erreurs et apporte des gains de temps conséquents. Pour exemple, il mentionne les présentoirs à vis d’implantation pour la chirurgie. Au lieu de sélectionner une par une chaque géométrie (les vis ont des diamètres et des longueurs différentes), le logiciel sélectionne et regroupe automatiquement, en une seule opération, toutes les géométries identiques.

Pour tous les parcours 3 et 5 axes, la fonction « Calcul longueur sortie d’outil allonger ou réduire » permet des gains de temps d’usinage et un meilleur état de surface. Le logiciel calcule automatiquement la longueur minimum de l’outil par rapport aux collisions. On peut utiliser des outils plus courts qui génèrent moins de vibrations.

Par ailleurs, sur les pièces complexes avec beaucoup de balayage, les temps de calculs étaient très longs avec l’ancien système FAO utilisé. L’ordinateur était souvent bloqué avec impossibilité de faire d’autres choses en simultané. Ce problème n’existe plus avec hyperMILL® qui effectue les calculs en temps masqué. Globalement, le gain de temps de programmation est de 20% comparé avec le système précédent.

Pour M. Quincy, le logiciel est tellement facile à utiliser qu’il n’a pas besoin du service hot-line proposé par OPEN MIND. L’équipe suit des formations selon ses besoins, souvent basées sur des cas concrets, à partir de pièces qu’elle doit usiner. Ce qui est très apprécié. « L’équipe d’OPEN MIND est composée de personnes très compétentes et à l’écoute. Pour tout renseignement technique, ils sont très réactifs. »

Et M. Quincy de conclure : « Avant hyperMILL®, j’allais systématiquement dans l’atelier pour vérifier que tout se passe bien sur la machine. Changer de logiciel nous a apporté de la sérénité, aussi bien en programmation que dans l’atelier. »

https://www.openmind-tech.com/

Suivez Industrie Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'Industrie Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: