En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Actualité des entreprises

Saint-Gobain choisit la solution GEO

Publication: 10 septembre

Partagez sur
 
Objectif : renforcer son dispositif de contrôle comptable...
 

GEO, solution digitale d’audit et de contrôle financier et comptable imaginée par BM&A, officialise son déploiement global au sein du groupe Saint-Gobain, leader mondial de la construction durable.

Les directions financières, comptables, fiscales, juridiques doivent répondre à des enjeux multiples de plus en plus complexes, liés en particulier aux besoins d’audit et de contrôle ainsi qu’aux évolutions réglementaires. Visant l’objectif d’utiliser un outil unique d’automatisation des processus de contrôles, simple, rapide de déploiement et de prise en main, Saint-Gobain a choisi et déployé avec succès la solution GEO sur environ 80 filiales.

Fortifier le dispositif de contrôle comptable

Avec la diversité de ses ERP, les 75 pays dans lesquels Saint Gobain est présent, une organisation du groupe en Centres de services partagés comptables régionaux, et le très grand volume de données à analyser, Saint-Gobain cherchait une solution qui réponde à la fois aux exigences Sapin 2 en termes de contrôles comptables, aux besoins de la direction comptable de renforcement de son contrôle interne, et aux attentes et demandes du comité d’audit et des commissaires aux comptes.

En effet, conscient de la valeur de l’information contenue dans ses flux comptables, Saint-Gobain a eu la volonté de renforcer ses moyens de contrôle et d’analyse en mettant en place une exploitation globale et exhaustive. Les flux comptables sont ainsi observés selon de nombreux angles de vue (leur provenance, quand, comment, sur quels comptes, selon quels schémas comptables, leurs éventuels atypismes par rapport aux habitudes de travail, etc.). Ainsi, tout en disposant de moyens de « passer aux rayons X » leurs productions comptables, les filiales et les CSP sont conjointement en mesure de répondre aux besoins identifiés en première instance (maîtrise des écritures manuelles et mise en œuvre des contrôles comptables anti-corruption). A l’avenir, ces utilisateurs auront la possibilité de réaliser d’autres analyses thématiques existantes (délais de paiement, organisation comptable, cohérence des pratiques, analyse des contenus de FEC, demandes des commissaires aux comptes, audits et investigations internes, etc.). En conclusion, une seule solution pour couvrir un maximum de besoins.

Saint Gobain, qui avait auparavant testé quelques autres solutions potentielles, a connu GEO lors d’un événement organisé par l’APDC en 2020. Le groupe a tout d’abord été séduit par la capacité de la solution à pouvoir gérer une volumétrie de près d’un milliard de mouvements par exercice, mais aussi par la promesse forte de flexibilité et d’accompagnement des équipes GEO.

Un déploiement accompagné, sur-mesure et co-construit

Un premier essai a été réalisé en 2020 sur 2 filiales basées dans des pays différents, ceci afin de valider la capacité de GEO à s’adapter rapidement à un environnement comptable complexe et multiforme. Ce fut une réussite car, à la fois pour les CSP, les entités et les directeurs financiers qui avaient utilisé l’outil, GEO a été perçu comme simple à s’approprier et opérationnellement immédiatement utile. La collaboration a donc débuté officiellement à la mi-2021 et aujourd’hui, environ 80 entités, couvrant les filiales les plus significatives pour le groupe, utilisent GEO.

Le déploiement de GEO a été assuré avec le support d’une équipe pluridisciplinaire de BM&A intégrant des spécialistes métiers en contrôle interne et dispositifs anti-corruption, et des experts techniques GEO. En juillet 2021, un premier déploiement de la solution a été effectué sur un premier périmètre de 25 premières entités majeures. Les utilisateurs concernés ont bénéficié d’une première formation sur les principes et le fonctionnement de GEO, puis d’une seconde formation plus pratique (sur données réelles) une fois la prise en main réalisée.

Fin 2021, soit seulement 6 mois après la première vague, c’était au tour des 60 filiales restant dans le périmètre initialement retenu, d’être couvertes par GEO.

Pour accompagner la mise à disposition de ce dispositif de contrôle d’un genre nouveau, Saint-Gobain a publié deux guides pratiques, l’un sur l’utilisation du module spécifique anticorruption Sapin 2 de GEO, le second sur l’analyse des écritures manuelles à 360° rendue possible par GEO. Les collaborateurs sont ainsi formés et guidés, et leurs idées et suggestions sont également prises en compte pour contribuer à la feuille de route des évolutions de GEO.

Pascal Perrier, Directeur des CSP et de la transformation digitale finance Groupe chez Saint-Gobain : « Réactivité et efficacité sont les maîtres mots de l’équipe GEO. Tous les engagements ont été tenus, et parfois dépassés. Durant toute cette période de formation, de tests et de contrôles de données, la promesse de flexibilité et d’accompagnement a été plus que tenue. Nous sommes ainsi très satisfaits de notre partenariat avec GEO. Plusieurs CSP et BU nous ont déjà sollicité pour étendre la solution à d’autres entités et l’utiliser plus fréquemment en augmentant la périodicité des contrôles comptables. Le module concernant le contrôle des délais de paiement sera également à l’étude pour un potentiel déploiement. Il est rare et agréable d’avoir de tels retours dès les premiers déploiements d’une nouvelle solution. Nous étions quelques-uns à être convaincus de la nécessité de mise en œuvre d’un tel dispositif, et nous sommes désormais bien plus nombreux à l’être. »

Jean-Marc Allouët, Chief Operating Officer et concepteur de GEO : « Nous sommes bien évidemment ravis de la confiance accordée par Saint-Gobain et plus encore du déroulement de notre collaboration. Ce projet témoigne de la puissance de la solution GEO et de son adéquation aux besoins de l’entreprise, tant par la capacité de traitement des volumes de données, que par ses réponses immédiates aux besoins des différents métiers. Grâce à une excellente entente avec les équipes de Saint-Gobain, nous avons pu nous adapter aux contraintes liées à l’extraction des données issues du Data Lake du groupe nécessaires à GEO. En effet, la mise en place récente de ce Data Lake par Saint Gobain nous a amené à être intégrés dans les réflexions sur la qualité des données sources et les meilleures solutions de requêtage et d’extraction. GEO, pouvant s’alimenter de différentes façons, nous avons ainsi toujours pu nous adapter aux contraintes et souhaits techniques de Saint Gobain.

Parallèlement à ces aspects techniques, la présence d’experts-métiers BM&A est plus que précieuse, elle est indispensable. La mise en œuvre d’une telle solution implique nécessairement une réflexion métier et organisationnelle. Ce type de dispositif n’est pas seulement technique, et ne peut donc être réduit à du Plug&Play, concept souvent plus marketing que réaliste. A cela nous privilégions toujours une approche que nous appelons « Learn&Play », intégrant dès le début du projet un effort de bonne compréhension du contexte de notre client, nous permettant ainsi d‘en faire bénéficier les analyses produites par GEO en les rendant plus précises pour Saint Gobain. »

https://www.geo-bma.com/

Suivez Industrie Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'Industrie Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: