En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Actualité des entreprises

DRiV, Prête pour un avenir électrique

Publication: 9 septembre

Partagez sur
 
L’activité DRiV Motorparts de Tenneco s’engage à aider les distributeurs et les ateliers à saisir les opportunités de pièces et de service pour VE...
 

Il y a cinq ans, les conversations sur l’avènement des véhicules électriques commençaient généralement par « si ». Aujourd’hui, elles sont centrées sur « la rapidité » avec laquelle le passage aux VE, désormais effectif, se produira à l’échelle européenne.

Il ne fait aucun doute que la tendance est réelle. À chaque année-modèle, les principaux équipementiers transfèrent des milliards d’euros de ressources de développement de produits vers des voitures électriques à batterie (VEB) et hybrides (VEH), laissant pour l’instant le segment des véhicules utilitaires comme étant peut-être le dernier bastion de la technologie du moteur thermique.

Malgré des répercussions immédiates sur les consommateurs et les concessionnaires, cette évolution rapide commencera bientôt à affecter la façon pour le marché de la rechange, des fabricants de pièces détachées aux ateliers de mécanique, de servir ses clients.

Elle modifiera probablement aussi la nature de la relation entre les consommateurs et leurs prestataires de services automobiles : c’est là une opportunité importante pour la chaîne de valeur du marché de la rechange. Selon une étude récente, le délai d’attente de service pour les clients dépendant des concessionnaires dépasse une journée entière. Les fournisseurs de pièces de rechange capables d’offrir un service plus rapide et plus pratique, que ce soit pour un véhicule thermique ou électrique, auront un avantage concurrentiel important.

« Tout changement majeur en matière de technologie automobile, qu’il s’agisse du passage de la propulsion à la traction ou de l’introduction de l’injection électronique de carburant et des commandes moteur, fut au départ considéré comme une menace pour le marché de la rechange, pour ensuite devenir un nouveau vecteur de croissance industrielle », explique Audrey Harling, Vice-présidente du Groupe et Directrice générale de l’activité Aftermarket Motorparts EMEA au sein de la division DRiV Motorparts de Tenneco. « Une opportunité similaire existe avec le passage aux VE et nous sommes convaincus que les principaux fournisseurs de pièces de rechange du marché, et en particulier DRiV, aideront leurs partenaires commerciaux à bénéficier de cette tendance ».

Ce que l’on sait

Chaque opportunité liée aux VE repose sur deux perspectives distinctes : ce que l’on sait du parc de véhicules existants (à la fois thermiques et VE) et ce que l’on attend de chaque nouvelle génération de technologie VEB et VEH.

En tête de la liste des choses que l’on sait figure le fait que, même si l’électrification fait les gros titres, les véhicules thermiques continuent de dominer le réseau routier européen. En effet, d’après des données récentes et malgré une augmentation de 500% des ventes de VE depuis 2019, les véhicules thermiques représentent toujours plus de 98% du parc de voitures particulières. Cette part massive ne diminuera que progressivement, sur plusieurs années.

Nous savons également que les véhicules thermiques actuels sont plus performants, plus durables et plus estimables comme biens personnels que toute génération précédente de voitures particulières. L’âge moyen des véhicules excède désormais globalement 12 ans et ne cesse de progresser en raison de divers facteurs : la qualité/durabilité accrue, la hausse du prix des voitures neuves et d’occasion et, du moins temporairement, les pénuries de la chaîne d’approvisionnement qui ont limité la disponibilité des véhicules neufs. Bref, les possibilités existantes de pièces et de services liées au parc automobile thermique resteront probablement fortes au cours de la prochaine décennie.

La recherche indique également que les VE, tout en réduisant considérablement à l’avenir la demande de composants moteur classiques, d’huile, de joints d’étanchéité et d’autres pièces, sont d’ores et déjà confrontés à une demande accrue de remplacement de pneus. Selon Trucks VC, une société de capital-risque qui investit dans un large éventail d’entreprises de mobilité, les propriétaires de VE retournent chez leur concessionnaire et sur le marché de la rechange pour remplacer leurs pneus 30% plus souvent que les propriétaires de véhicules thermiques.

Ce constat offre aux ateliers et à leurs fournisseurs une nouvelle opportunité non négligeable d’instaurer des relations de service complètes avec les propriétaires de véhicules hybrides et électriques à batterie. Les pneus, ainsi que le châssis et les freins, seront des fenêtres d’opportunités.

Ce que l’on attend

Outre le remplacement plus fréquent des pneus, le poids et le positionnement des batteries de véhicules électriques peuvent exercer une pression supplémentaire sur les composants dans diverses situations de conduite. C’est une bonne nouvelle pour le marché de la rechange. En fait, DRiV propose déjà plus de 2000 pièces de direction et de suspension conçues spécifiquement pour les véhicules hybrides et électriques à batterie.

DRiV Motorparts se penche déjà sur ces questions pour s’assurer que les ateliers ont accès à de meilleures pièces que celles d’origine pour résoudre les problèmes. Il s’agit notamment des bras de suspension MOOG fabriqués à partir de matériaux en aluminium à haute résistance, combinés à des traitements de surface spécifiques qui renforcent encore la résistance et la durabilité. En outre, l’acier utilisé dans la fabrication de nombreux triangles MOOG est jusqu’à 200% plus résistant, d’où une meilleure durabilité face aux forces dynamiques accrues et autres contraintes associées à de nombreux VE.

Autre tendance importante de l’entretien des VE : la probabilité croissante pour les conducteurs de détecter des bruits, même faibles, émanant de leurs véhicules autrement silencieux. Cette situation pourrait se traduire par une augmentation du remplacement des coussinets en élastomère ainsi que d’une large gamme d’autres produits de direction et de suspension.

MOOG fait désormais appel à la technologie de roulement avancée « hybrid core », parfaitement adaptée aux applications VE et VEH, pour de nombreux bras de suspension, rotules, embouts de barre d’accouplement et articulations axiales. Cette technologie permet non seulement d’augmenter la durabilité des douilles, mais aussi d’obtenir une articulation plus douce, plus précise et plus silencieuse des surfaces de contact internes. D’autres avancées, comme le traitement thermique par induction des pivots à rotule et le sablage des boîtiers de bras de suspension en aluminium haute résistance pour éliminer les faiblesses microscopiques, ont également été intégrées à la gamme de produits MOOG pour répondre aux exigences accrues des véhicules électrifiés.

Autre caractéristique importante associée à tout composant de VE : le poids. Les ingénieurs Produit de MOOG utilisent l’analyse par éléments finis et d’autres technologies pour contribuer à l’optimisation des gains de poids sans compromettre la résistance et la durabilité du produit. Résultat : une solution optimale pour chaque véhicule électrique.

Monroe, autre marque de DRiV, illustre l’importance du portefeuille de pièces d’origine d’un fabricant, clé de la réussite future sur le marché de la rechange des VE. Tant par ses amortisseurs passifs Monroe OE Solutions, utilisés par plusieurs grands constructeurs de VE, que par ses systèmes de suspension intelligente, Monroe investit dans des produits qui, à terme, redéfiniront l’expérience de service après-vente. Parmi les nombreux modèles récents de VE équipés des technologies Monroe OE, figurent les BMW iX3 et i4, la SEAT Cupra et les Volkswagen ID.3 et ID.4.

Freinage : une valeur sûre

Avec la diminution à long terme des vidanges moteur et autres services spécifiques aux véhicules thermiques, l’entretien des freins va revêtir encore plus d’importance pour les ateliers et leurs fournisseurs. Malgré les inquiétudes soulevées quant à la réduction de l’usure des frottements due au freinage régénératif, la disponibilité des technologies de freinage spécifiques aux VE et VHE permettra en réalité aux ateliers indépendants de gagner de nouveaux clients au détriment des concessionnaires.

Là encore, l’essentiel, c’est de se concentrer sur ce que l’on sait par rapport à ce que l’on attend. Ce que l’on sait, c’est que comme pour les pièces de direction et de suspension, les VE imposent des contraintes importantes aux composants du système de freinage. En raison du poids des packs de batteries, par exemple, les plaquettes de frein des VE doivent souvent fournir une puissance de freinage supérieure. En outre, les accélérations nettement plus vives des VE sont susceptibles d’augmenter l’incidence des arrêts brusques et violents, d’où la nécessité d’un freinage très performant.

Nous savons également que le bruit et les vibrations des freins constituent les principaux motifs de plaintes des conducteurs auprès des concessionnaires et des ateliers indépendants. Étant donné le fonctionnement quasi silencieux des véhicules électriques à batterie, les grincements de freins et autres bruits seront beaucoup plus évidents pour leurs propriétaires.

« Autre élément à prendre en compte concernant les freins des véhicules électriques à batterie et hybrides : les zones de freinage régénératif, qui sont beaucoup plus dures pour les plaquettes de frein », souligne Silvano Veglia, Responsable Produits de freinage de DRiV en zone EMEA. « Le freinage régénératif réduisant le nombre de fois où le matériau de friction entre en contact avec le disque de frein, le matériau n’a souvent aucune chance d’atteindre une température de fonctionnement idéale. Ainsi, la formulation du matériau de friction doit offrir une plus grande cohérence et une meilleure stabilité sur une fenêtre thermique comparativement large ».

DRiV est l’un des plus grands fabricants au monde de plaquettes de frein pour tous types de véhicules de tourisme. Selon Gerhard Braun, Responsable du secteur d’activités Freinage de DRiV en zone EMEA, cette connaissance unique des exigences des technologies de freinage des VE d’aujourd’hui profite en fin de compte aux ateliers indépendants qui font confiance aux plaquettes de rechange FERODO.

« Nous couvrons 95% des véhicules électriques à batterie et hybrides du parc automobile européen avec nos plaquettes de frein ECO-FRICTION et FUSE+ Technology », précise-t-il. « Cet investissement fort et précoce contribuera à garantir qu’au moment de procéder à la première réparation des freins sur un VE, les ateliers pourront remporter le marché en choisissant FERODO ».

L’utilisation d’un liquide de frein approprié est également essentielle à la réussite de l’entretien des VE. Les mêmes caractéristiques affectant la conception des plaquettes de frein nécessitent un liquide de frein DOT 5.1 hautement spécialisé, offrant des points d’ébullition secs et humides plus élevés, une meilleure protection contre la corrosion, une conductivité plus faible, un pouvoir lubrifiant exceptionnel et une faible viscosité. FERODO a déjà lancé sur le marché un liquide DOT 5.1, FERODO FBE050, pour permettre aux ateliers d’effectuer des réparations de haute qualité sur ces véhicules.

Retour au bercail

Une autre chose que l’on sait aujourd’hui : peu importe l’ampleur de l’opportunité de service des VE dans les années à venir, ces véhicules représentent un changement radical pour tout propriétaire d’atelier et mécanicien. La formation technique, depuis longtemps un domaine de valeur vital pour les clients de DRiV via la plateforme Garage Gurus, s’avère plus importante que jamais.

« Garage Gurus est parfaitement conscient des défis et des technologies émergentes du marché de la rechange automobile et notre mission consiste à aider les propriétaires d’ateliers et les mécaniciens à aborder l’avenir avec succès », explique Marijn Staal, Responsable des services techniques et de la formation de Tenneco en zone EMEA, et chef de l’équipe Garage Gurus. Garage Gurus a déjà développé de nouveaux modules de formation couvrant les meilleures pratiques pour entretenir de manière sûre et efficace les véhicules à carburant alternatif, y compris les véhicules électriques à batterie, les hybrides et les modèles à hydrogène. L’équipe continue également à surveiller les exigences de service émergentes, les modes de défaillance courants et les autres problèmes liés à ces nouveaux véhicules.

« L’électrification va devenir une opportunité majeure pour le mécanicien d’aujourd’hui », confie Marijn Staal. « Le programme Gurus est là pour informer, identifier et apporter un soutien dans tous ces nouveaux domaines ».

https://www.tenneco.com/

Suivez Industrie Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'Industrie Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: