En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Actualité des entreprises

Baromètre semestriel de la FICIME : Croissance moins soutenue en 2022

Publication: 19 juillet

Partagez sur
 
L’activité est moins soutenue sur les six premiers mois de l’année qu’en 2021 pour les 417 entreprises adhérentes aux 13 syndicats affiliés à la FICIME, Fédération des entreprises internationales de la mécanique et de l’électronique (plus de 100.000 emplois directs, plus de 400.000 emplois directs, indirects et induits)...
 

Ce tassement dans la dynamique de la reprise est lié à la persistance des problèmes d’approvisionnement en produits et en composants électroniques, à la hausse des prix des matières premières, au niveau qui reste très élevé du coût du fret mais aussi à la poursuite de la crise sanitaire en particulier en Asie qui n’avait pas été anticipée, à des difficultés de plus en plus accrues de recrutement et une inflation bien plus importante.

Premier semestre moins bon qu’attendu, après le fort rattrapage post-confinement Covid connu en 2021, pour les 417 entreprises adhérentes de la FICIME, présentes dans toute l’économie française, à la fois dans les domaines liés à l’investissement (B to B) et dans ceux liés à la consommation (B to B to C).

- Les entreprises des secteurs liés à l’investissement ont vu leur activité progresser de 3,8% en valeur au cours de ce semestre, alors qu’elle était initialement anticipée en hausse de 12%.

- L’activité semestrielle des entreprises des secteurs liés au consommateur final est même en recul à - 2,6% contre une hausse attendue de 3,5%.

Soulignons que cette enquête est réalisée en valeur et non en volume, et compte tenu de l’inflation, les entreprises, tout secteurs confondus, n’ont pas pu semble-t-il, répercuter les augmentations dont les causes sont mentionnées ci-dessus.

« Nos entreprises restent sereines mais il est vrai qu’elles constatent un rythme de progression des ventes moins soutenu sur les six premiers mois de l’année, marqué notamment par la forte progression de l’inflation, le début de la guerre en Ukraine et la poursuite de la crise sanitaire en Asie, » souligne Alain Rosaz, le Président de la FICIME. « Il va falloir rester vigilant au second semestre même si les prévisions restent à la hausse. Raison de plus pour continuer à conseiller et soutenir nos entreprises afin qu’elles puissent se concentrer sur le développement de leurs activités. »

Dans le détail

Dans les activités B to B liées à l’investissement :

- L’activité du secteur des matériels et équipements de construction a progressé de près de 9% au 1er semestre dans un marché du bâtiment qui a résisté jusque-là, notamment grâce aux nouvelles normes environnementales comme la RE2020 et par la bonne tenue du secteur non-résidentiel. Mais, les commandes sont en baisse de 7%. Le marché des travaux publics résiste lui aussi en valeur. Le domaine routier est même en solide croissance porté par un très bon premier trimestre. Mais il existe de très grandes incertitudes sur l’évolution de l‘activité.

- L’activité électronique professionnelle a bondi de 17% et ses effectifs de 7%, portées notamment par la reprise des spectacles, conférences et autres festivals, ainsi que par le secteur médical, et celui des fournisseurs de composants électroniques.

- Les ventes du secteur professionnel de l’outillage portatif et consommables pour les espaces verts, le bricolage, le bâtiment et l’industrie reculent en tendance (-2,5%) mais reste très au-dessus du niveau de 2019 (+19%). Les prises de commande ont progressé au premier semestre de 2% et les effectifs de 3,5%. Là encore, la mise de place de la RE2020 ou le succès de MaPrimeRénov permettent cette bonne résistance.

- Le secteur des moteurs industriels va bien lui aussi (+15% d’activité, +17% de prises de commandes). Une tendance nourrie par un phénomène de rattrapage des livraisons, par la bonne tenue du secteur agricole ou encore la vente des groupes électrogènes pour les data center.

- Le secteur des machines d’emballage et de process résiste (+1%) avec de bonnes perspectives (commandes : +6%).

- Le marché B to B des grossistes informatiques (1/3 des ventes des grossistes.) a vu son activité semestrielle stagner (-0,6%) même si le cloud et la signature électronique ont toujours le vent en poupe avec des effectifs en baisse de 7%.

- Recul également du chiffre d’affaires des entreprises de l’impression professionnelle (-2%) et de leurs effectifs (-4%) impactés par des problèmes liés à la chaîne d’approvisionnement.

Dans les activités B to B to C liées au consommateur final :

- Après leur fort rebond de 2021, les ventes de l’électronique grand public, victimes des hausses des prix des composants alors que le pouvoir d’achat des ménages est sous pression, ont diminué de 5% au cours de ce premier semestre, alors que les effectifs ont progressé de 4%.

- L’activité semestrielle en B to B to C des grossistes informatiques recule de 0,6% et les effectifs de 7%.

- Seules les ventes aux consommateurs d’outillage portatif et consommables pour le bricolage et les espaces verts sont restées bien orientées (+9,5% et +2% pour les commandes). Les effectifs progressent de 3,5% sur ce semestre.

Perspectives deuxième semestre 2022

80% des entreprises interrogées pensent avoir de sérieuses difficultés à recruter dans les prochains mois, notamment dans la vente, (commercial, avant et après-vente), l’administratif et la technique. Ces difficultés de recrutement auront un impact sur l’activité. Selon elles, les difficultés de livraisons vont persister, mais ne devraient cependant pas s’aggraver ni s’améliorer non plus. Une majorité d’entreprises pensent que les prix des matières premières et des composants électroniques vont continuer à connaître des augmentations à deux chiffres. Une tendance inflationniste qui risque de se répercuter sur les prix et pour la minorité la plus fragile en matière de trésorerie, sur l’emploi voire sur la pérennité de la structure.

Dans les secteurs liés à l‘investissement, l’activité au global devrait nettement progresser en valeur, d’environ 5%, et les effectifs de 4% :

- stable chez les grossistes informatiques

- + 2,5% pour les matériels et équipements de construction (- 7,5% en commandes)

- + 4,5% dans les machines d’emballage et de process

- + 4,5% dans l’outillage professionnel électroportatif et pour espaces verts

- + 4,5% dans les moteurs industriels

- + 14,5% pour les entreprises du secteur de l’impression professionnelle

- + 15% dans l’électronique professionnelle.

Dans les secteurs liés au consommateur final, l’activité au global devrait progresser en valeur au deuxième semestre 2022 de 1% :

- stable pour les grossistes informatiques

- + 1% pour l’électronique grand public

- + 6% pour l’outillage portatif & les consommables pour le bricolage et les espaces verts.

https://www.ficime.com/

Suivez Industrie Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'Industrie Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: