En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Actualité des entreprises

Latitude reçoit un exemplaire de la première itération de son moteur-fusée Navier

Publication: 7 juillet

Partagez sur
 
Latitude passe à la vitesse supersonique ! À peine 1 an et demi après avoir signé un contrat de R&D avec le CNES, la start-up française spécialisée dans le développement de microlanceurs spatiaux et de moteurs-fusées annonce la réception d’un exemplaire de la première itération du Navier, le moteur de son nanolanceur Zéphyr...
 

Baptisée Navier Mark I, cette première version moteur entièrement fabriquée par impression métallique 3D avec le soutien de la PME luxembourgeoise Saturne Technology permettra de recueillir un retour sur expérience afin de développer le Navier Mark II, qui propulsera Zéphyr lors de son vol orbital inaugural en 2024.

Une première itération moteur « imprimée » en moins d’une semaine en association avec Saturne Technolgy

Pour les moteurs, qui sont les éléments les plus coûteux dans une fusée et qui nécessitent des savoir-faire pointus, Latitude a conçu un modèle entièrement imprimable en 3D. La technologie d’impression 3D permet en effet de réaliser des pièces très complexes, mais aussi plus légères, en un minimum de temps et à moindre coût. À la clef, la possibilité pour Latitude d’industrialiser la production de Zéphyr. C’est pourquoi la start-up s’est associée à la PME luxembourgeoise Saturne Technology, spécialisée en fabrication additive (ou impression 3D) métallique, en découpe, perçage, soudure et rechargement laser pour les secteurs de pointe, comme le médical, le nucléaire ou l’aérospatial.

Très concrètement, Saturne Technology met son expertise, son infrastructure et ses équipements à disposition de Latitude. Ensemble, les deux entreprises ont pu imprimer une première version du moteur Navier, baptisée Navier Mark I, et ce en moins d’une semaine. Les différents composants ont été fabriqués à partir d’une imprimante SLM 500 et d’une poudre d’Inconel 718. Alliage à base de nickel, l’Inconel 718 a l’avantage de présenter une résistance thermique exceptionnelle jusqu’à 700°C et une forte résistance à l’oxydation et à la corrosion.

Navier Mark I : une série de tests dès 2022 dans l’optique d’un premier vol orbital de Zéphyr en 2024

La réception d’un premier exemplaire du Navier Mark I marque le franchissement d’une étape cruciale pour Latitude. Première itération du programme Navier, qui comprend l’ensemble des phases de développement du moteur du même nom, le Navier Mark I permettra de valider et qualifier les premiers systèmes et sous-systèmes de propulsion développés par Latitude : le 1er exemplaire a d’ores et déjà permis de valider la gamme de fabrication et le second entrera en campagne de tests de mise à feu à l’été 2022. Surtout, le Navier Mark I apportera à la jeune pousse un retour sur expérience suffisant pour développer le Navier Mark II, l’itération moteur qui sera utilisée pour propulser Zéphyr lors de son vol orbital inaugural en 2024.

À terme, le moteur Navier pourra afficher une poussée unitaire d’une vingtaine de kN, soit une poussée d’environ deux tonnes. De quoi placer en orbite des nanosatellites de plus en plus répandus dans les télécommunications, la surveillance de phénomènes terrestres ou la météo.

Selon Stanislas Maximin, CEO et co-fondateur de Latitude, « la réception d’une première itération du moteur Navier Mark 1 marque une étape essentielle dans la concrétisation de notre projet. Nous sommes fiers du travail accompli par toutes nos équipes et cet aboutissement renforce notre détermination à mener à bien nos objectifs. Aussi, nous sommes persuadés que la France a un rôle moteur à jouer dans le New Space et Latitude compte bien apporter sa pierre à l’édifice. »

https://www.venture-orbital.com/

Suivez Industrie Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'Industrie Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: