En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Actualité des entreprises

Airthings et Neogreen joignent leur expertise

Publication: 4 juillet

Partagez sur
 
Objectif : mesurer la qualité de l’air dans plusieurs écoles de La Réunion...
 

Airthings, éditeur de moniteurs de contrôle de la qualité de l’air intérieur pour les particuliers et les professionnels et Neogreen, spécialiste de la collecte et de l’intégration d’équipements pour un environnement plus sain, annoncent avoir installés plusieurs moniteurs dans 9 écoles de La Réunion (97400). Déployés en mars derniers, les moniteurs Airthings montrent des résultats qui laissent déjà penser à une couverture plus large sur l’ensemble du territoire.

Répondre à la réglementation nationale

Il s’agissait en premier lieu pour la ville, d’être en accord avec le Plan national santé environnement voulu par le gouvernement, obligeant les écoles maternelles, élémentaires et les crèches à surveiller la qualité de l’air intérieur. Une mesure qui sera appliquée aux collèges et lycées par la suite. Le projet s’est déroulé en plusieurs phases. La première, qui peut être considérée comme celle d’observation, a consisté à équiper les écoles des petites et moyennes sections.

« Très vite, les parents d’élèves ont demandé que l’installation de ces moniteurs Airthings (modèle View CO2) soit étendue aux autres classes, » commente Yannick Settama, directeur associé Neogreen.

Ces moniteurs ont plus qu’un rôle de contrôle, mais ont aussi une portée éducationnelle ou de prévention. Dans certaines écoles de l’île, les professeurs ont mis en place un rituel consistant à inviter les élèves à lire les informations transmises par le moniteur et à ouvrir les fenêtres, par exemple, s’il indique un niveau de CO2 ou un taux d’humidité trop important … « Ces capteurs, au-delà de leurs fonctionnalités premières, sont étonnamment devenus un support à l’enseignement » poursuit Yannick Settama.

L’adoption de la solution Airthings n’est pas liée au seul enthousiasme des parents d’élèves et des enseignants. Avant d’opter pour Airthings, Neogreen avait opté pour des capteurs d’un éditeur concurrent. À l’usage, ils ont montré plusieurs lacunes : complexité, manque de données pour l’aide à la décision, informations partielles sur la qualité de l’air… « Il faut dire qu’après la vague de COVID, il y a eu un effet de panique, qui a obligé les municipalités à parer au plus pressé et à faire de mauvais choix », justifie Rémy Journet, business development manager Europe pour Airthings. « Aujourd’hui les municipalités se tournent vers des outils plus performants et plus intelligents », complète Rémy Journet.

Après une étude de marché, Neogreen s’est tourné vers Airthings. « Nous nous sommes donc adressés à Airthings car, nous voulions des moniteurs pouvant être contrôlés à distance, sans avoir à se déplacer d’une école à l’autre. La précédente technologie ne le permettait pas. Le moniteur View CO2 permet d’obtenir des rapports automatisés que nous pouvons analyser et transmettre au service des affaires scolaires et aux directeurs des écoles », indique Yannick Settama.

Technicité et avantage concurrentiel

Deux jours ont été nécessaire à l’équipement de l’ensemble des 9 écoles. Une intégration qui aurait pu être plus rapide, mais Neogreen a dû tenir compte d’un calendrier indiqué par la municipalité et de la distance entre chaque site. « Les moniteurs View CO2 sont livrés prêts à l’emploi : il suffit d’y mettre les piles de paramétrer et 10 minutes plus tard vous avez accès à des informations détaillées. Tout nous poussait à privilégier Airthings : ergonomie, affichage, le backoffice qui contient un historique étendu et une large palette d’information (pression, niveau sonore, luminosité, humidité, etc.) », explique Yannick Settama.

Chaque directeur d’école, muni d’un identifiant unique peut avoir accès aux données à distance, en temps réel, et faire des préconisations pour l’amélioration la qualité de l’air intérieur des classes. Mais chacun ne pourra lire que les informations des classes de son établissement. Au moment de l’installation, Neogreen a aussi précisé qu’il ne s’agit pas d’interférer dans le déroulement des cours, au prétexte que le moniteur aurait montré un niveau de décibel trop important, par exemple.

Premiers résultats

« Le projet dans sa globalité a joui d’un rayonnement positif. Les enseignants ont été très sensibles à cette démarche, car durant la récente période de crise, certains ont été très exposés. Ils y voient une marque d’attention de la part de la municipalité », commente Yannick Settama. Airthings de son côté voit dans cette installation un levier qui permettra de nouer un partenariat pérenne avec Neogreen. Aujourd’hui, le spécialiste de la collecte et de l’intégration d’équipements pour un environnement plus responsable, est consulté par plusieurs organismes et collectivité avec la volonté de répliquer le succès permis par les moniteurs View CO2 d’Airthings.

https://www.airthings.com/

Suivez Industrie Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'Industrie Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: